Journal de l'homme en gris

Paris 1e
du 24 août au 16 décembre 2010
1h05

Journal de l'homme en gris

L’homme en gris, fantôme de son état, se prélasse dans la peau d’un écrivain. Malin et fanfaron, il manipule et brouille les pistes, avec humour et en musique. Sa seule imprudence : écrire. Un journal.
  • L’histoire

L’homme en gris, fantôme de son état , se prélasse dans la peau d’un écrivain. Malin et fanfaron, il manipule et brouille les pistes, avec humour et en musique. Il joue. Du Schumann, du Gershwin, du tango. Il danse sur les Beach Boys et fait valser l'écrivain. Auteur d’actes manqués et de petites catastrophes au quotidien, il règne en maître absolu. Sa seule imprudence : il écrit lui aussi. Un journal. L’homme en gris, c'est le journal d’une possession et d’une déposession.

  • Mot de l’auteur

Il s’habille de gris. Il vient de loin. Pour pisser dans les pots de fleurs. Il traverse les murs. Il tombe des nuages. Il disparaît sur le quai. Il se cache. Pour casser les vitres du salon. Il se montre. Pour entortiller les méninges. Faire tourner le lait et rater la mayonnaise. Pour être là. Dans le miroir. A la terrasse du café. Au bordel. Au fond de la Seine. A côté. Dans le fauteuil grenat. Dans le lit. Dans la nuit. Dans le brouillard. Dans le dos. Dans le rêve. Dans la vitrine. Sur le pan. Sous la peau. Dans la baignoire. Par tout. Chez lui. A pouvoir. Tout. Son nom : Shakespeare, D’Artagnan, Pierre, Paul, Fiodor, Saint, Jean, Lucifer. Chauffeur de taxi, lanceur de javelot, laboureur, moine, pirate, homme en gris. Il peut. Tout. Lui. Sa seule faille : il écrit. Un journal.

Pierre Astrié

  • Note du metteur en scène

Suivre le chemin tracé par les mots de l’auteur déterminer leur sens et leur direction leur rapport entre eux marcher dans leurs pas prendre leur rythme rebrousser chemin repartir recommencer autant de fois qu’il le faut jusqu’à ce que chaque phrase trouve sa voix chaque chose et chacun sa place et l’histoire sa vie.

Carole Anderson

  • La presse

« D’une plume vive, Pierre Astrié nous régale de ce portrait d’un schizophrène ». 20 minutes / Oihana Gabriel

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Déchargeurs

3, rue des Déchargeurs 75001 Paris

Bar Châtelet Lieu intimiste Salle climatisée
  • Métro : Châtelet à 29 m
  • RER : Châtelet les Halles à 242 m
  • Bus : Rivoli - Châtelet à 94 m, Rivoli - Pont Neuf à 96 m, Châtelet à 171 m, Pont Neuf - Quai du Louvre à 265 m, Châtelet - Quai de Gesvres à 341 m, Châtelet / Coutellerie à 399 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Déchargeurs
3, rue des Déchargeurs 75001 Paris
Spectacle terminé depuis le jeudi 16 décembre 2010

Pourraient aussi vous intéresser

- 28%
Smile

Théâtre de l'Œuvre

- 20%
Courgette

Tristan Bernard

- 25%
Fin de partie

Théâtre de l'Atelier

La réunification des deux Corées

Théâtre de la Porte Saint-Martin

- 33%
Les Poupées persanes

Pépinière Théâtre

Spectacle terminé depuis le jeudi 16 décembre 2010