Haendel Sacré

1
2
3
4
5

Opéra Royal de Versailles , Versailles

Le 05 juin 2019

MUSIQUE & DANSE

,

Concert

,

Musique classique

La jeune soprano Francesca Aspromonte, magnifique soliste régulièrement présente sur la scène de l’Opéra Royal pour chanter Rossi, Monteverdi ou Cavalli, est vite devenue l’égérie de Raphaël Pichon, John Eliot Gardiner ou Leonardo García Alarcón. Sa voix charnue et virtuose donne à Haendel les couleurs latines que Vaclav Luks sait faire chatoyer magnifiquement, en fin connaisseur du baroque de ce début du XVIIIème siècle. A la Chapelle Royale.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 35,50 € au lieu de 44,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions
 

Haendel Sacré

De

Georg Friedrich Haendel

Direction musicale

Vaclav Luks

Avec

Francesca Aspromonte

A la Chapelle Royale.

  • Heandel sublimé par la voix de Francesca Aspromonte

Haendel a composé beaucoup d’Aria et de Cantates Italiennes, à partir de son séjour italien de 1707-1709.
L’Aria extrait de la Pastorale Apollon et Daphné, composé en 1710 au retour d’Italie, est particulièrement contemplatif, et évoque la félicité de l’âme par un duo entre la Soprano et la flûte....

C’est de cette tradition italianisante, où profane et sacré sont traités de manière très similaire, que le Motet Silete Venti est l’héritier. Mais il a été composé dans les années 1720, quand Haendel était devenu le roi de l’operia seria à Londres. La virtuosité et les affects de cette œuvre sacrée doivent donc beaucoup aux œuvres dramatiques de la même période : dans l’ouverture, la musique dépeint la tempête et ses vents, que la soprano fait taire, et l’œuvre se termine par un « alléluia » jubilatoire !

Les nombreux concertos de Haendel, dont la forme s’inspire à la fois de ceux de Corelli mais aussi de la forme habituelle des sonates d’Eglise, connurent un grand succès lors de leurs exécutions, qui s’intégraient au milieu d’un opéra ou d’un oratorio. Composé en 1738, Le Coucou et le Rossignol fut sans doute créé au milieu de l’oratorio Israël en Égypte en 1739, Haendel tenant la partie d’orgue soliste.

La jeune soprano Francesca Aspromonte, magnifique soliste régulièrement présente sur la scène de l’Opéra Royal pour chanter Rossi, Monteverdi ou Cavalli, est vite devenue l’égérie de Raphaël Pichon, John Eliot Gardiner ou Leonardo García Alarcón. Sa voix charnue et virtuose donne à Haendel les couleurs latines que Vaclav Luks sait faire chatoyer magnifiquement, en fin connaisseur du baroque de ce début du XVIIIème siècle.

Par l'ensemble Collegium 1704, direction Vaclav Luks.

  • Programme

Georg Friedrich Haendel (1685-1759)

Air Felicissima quest’alma (Apollo e Dafne, HWV 122)
Motet Silente Venti " HWV 242
Concerto grosso op. 3 nr. 5
Concerto pour orgue et orchestre « The Cuckoo and the Nightingale » - Le coucou et le rossignol HWV 295

Francesco Geminiani (1687-1762)

Concerto Grosso op 5 nº12 La Follia

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Haendel Sacré

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment