C'est comme ça (si vous voulez)

1
2
3
4
5

Cartoucherie - Théâtre de la Tempête , Paris

Du 09 au 24 avril 2022

CLASSIQUE

Après Le Menteur de Corneille, Julia Vidit revient à la Tempête avec cette fois-ci, une comédie de Pirandello, pour creuser encore plus la caricature et le sujet, jusqu’à la folie. À ses côtés, Guillaume Cayet, signe pour l’occasion un quatrième acte qui porte le coup encore plus loin, jetant comme une passerelle entre 1923 et aujourd’hui. De la folie à la cruauté, il n’y a qu’un pas. Pas sûr que la communauté des hommes se relève indemne de cette quête effrénée de vérité. Comment accueillir l’autre sans heurts, sans violence ? À chacun sa vérité « sociale ». À tous l’humanité, quelles que soient les circonstances ?

Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 11 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
Consignes sanitaires
Les théâtres appliquent les directives sanitaires actuelles qui comprennent la possible présentation à l'entrée en salle d'un pass sanitaire valide. Merci de respecter les gestes barrières et de vous munir d’un masque dont le port est obligatoire.
 

C'est comme ça (si vous voulez)

De

Luigi Pirandello

Adaptation

Guillaume Cayet

Mise en scène

Julia Vidit

Avec

Marie-Sohna Condé

,

Philippe Frécon

,

Étienne Guillot

,

Adil Laboudi

,

Olivia Mabounga

,

Véronique Mangenot

,

Barthélémy Meridjen

,

Lisa Pajon

Pourquoi Monsieur Ponza, le nouveau fonctionnaire de la petite préfecture, semble-t-il séquestrer sa femme chez lui ? Pourquoi empêcher sa belle-mère, Madame Frola, de rendre visite à sa fille ? Sa conduite a de quoi intriguer les habitants. Très vite, l’émotion grandit, les esprits s’échauffent. Selon Madame Frola, son gendre est fou. Pour Ponza, pas de doute, la folle, c’est sa belle-mère. Qui croire ? Les hypothèses fusent, toutes les théories sont plausibles. Plus on court après, plus elle échappe cette fameuse vérité. Serait-elle relative à chacun, profondément subjective, comme le suggère le personnage Laudisi ?

Après Le Menteur de Corneille, Julia Vidit revient à la Tempête avec cette fois-ci, une comédie de Pirandello, pour creuser encore plus la caricature et le sujet, jusqu’à la folie. À ses côtés, Guillaume Cayet, signe pour l’occasion un quatrième acte qui porte le coup encore plus loin, jetant comme une passerelle entre 1923 et aujourd’hui. De la folie à la cruauté, il n’y a qu’un pas. Pas sûr que la communauté des hommes se relève indemne de cette quête effrénée de vérité. Comment accueillir l’autre sans heurts, sans violence ? À chacun sa vérité « sociale ». À tous l’humanité, quelles que soient les circonstances ?

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : C'est comme ça (si vous voulez)

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment