Bartleby, le scribe

1
2
3
4
5

Cartoucherie - Théâtre du Chaudron , Paris

Du 12 au 26 mars 2006

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

Un petit employé de Wall Street défait le monde qui l’entoure, pierre après pierre, en déclarant « préférer ne pas faire » ce qu’on lui demande. Bartleby le scribe laisse entrevoir l’absurdité d’un monde que nous « préfèrerions » ne pas voir.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 26 mars 2006

 

Bartleby, le scribe

De

Herman Melville

Mise en scène

Stéphanie Chévara

Avec

Jean-Pascal Abribat

,

Maxime Bourotte

,

Hocine Choutri

,

Sylvain Ferrandes

,

Igor Nermond

  • L’absurdité d’un monde

« Ah Bartleby ! Ah l’humanité ! » C’est par ces mots que s’achève l’immense petite nouvelle d’Herman Melville, Bartleby le scribe. Melville ne parle pas d’humanité. C’est pour cela que j’ai choisi d’adapter et de porter à la scène cette nouvelle aussi célèbre que sidérante. Un petit employé de Wall Street défait le monde qui l’entoure, pierre après pierre, en déclarant « préférer ne pas faire » ce qu’on lui demande.

Sur le chemin du drame, Melville égrène de purs moments de comédie lorsque, sous le regard abasourdi de ses collègues, Bartleby s’engouffre dans les silences. Au rythme de ses « préférences » qui sont autant de renoncements, Bartleby le scribe laisse entrevoir l’absurdité d’un monde que nous « préfèrerions » ne pas voir.

Stéphanie Chevara

Par la Compagnie Mack et les Gars.

  • "Je ne préférerais pas "

« Bartleby n’est pas une métaphore de l’écrivain, ni le symbole de quoi que ce soit. C’est un texte violemment comique, et le comique est toujours littéral. C’est comme une nouvelle de Kleist, de Dostoïevski, de Kafka ou de Beckett, avec lesquels il forme une lignée souterraine et prestigieuse. Il ne veut dire que ce qu’il dit littéralement. Et ce qu’il dit et répète, c’est je préfère ne pas, I would prefer not to. C’est la formule de sa gloire, et chaque lecteur amoureux la répète à son tour. » Gilles Deleuze

  • La presse

« Sur la petite scène du Plateau 31 à Gentilly, la pièce adaptée et mis en scène par Stéphanie Chévara est une pleine réussite. La confrontation entre la blême désespérance, toute en silence, du scribe (Jean-Pasacl Abribat) et la rationalité compatissante, toutes en paroles, de l'homme de loi (Igor Nermond) fait mouche.(...) Dans une minuscule fabrique à théâtre, Stéphanie Chévara et la compagnie Mack et les gars nous ont présenté un petit bijou. Affaire à suivre... » Agnès Santi, La Terrasse, 2003

« Dans son adaptation de Bartleby le scribe, la magnifique nouvelle de Herman Melville (l'auteur de Moby Dick), Stéphanie Chévara signe une mise en scène tout en élégance et en finesse. (...) remarquablement interprété par Jean-Pascal Abribat ». Sandrine Martinez, Le Parisien, 2003

« Tout en faisant la part belle au récit, Stéphanie Chévara a adapté avec subtilité la fascinante nouvelle écrite par l'auteur de Moby Dick (...) « Je ne préférerais pas » : telle est la fin de non recevoir laconique et obstinée du scribe Bartleby aux demandes de son employeur, au grand dam de ses collègues de bureau. Jean-Pascal Abribat impose le silence têtu et troublant de ce fantôme kafkaïen dont la vie a buté sur l'absurdité du monde ». Corinne Denailles, Zurban, 2003

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Bartleby, le scribe

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment