Sweet DreamZ

1
2
3
4
5

Théâtre 71 , Malakoff

Le 20 décembre 2017
Durée : 1 heure

MUSIQUE & DANSE

,

Pop, rock & folk

,

Primaire

,

Théâtre musical

Voici un vrai concert de rock, par le groupe Brico Jardin, célèbre pour avoir participé aux concours de musique les plus saugrenus, sans jamais réussir à en remporter un seul ! Et pourtant, leur rêve, ils y tiennent et s’y accrochent ! Tout au long d’un show décapant, au fil de chansons drôles et vitaminées, ils nous présentent une galerie de rêveurs tout aussi farfelus qu’eux. Dès 7 ans.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 20 décembre 2017

 

Photos & vidéos

Sweet DreamZ

De

Simon Aeschimann

,

Marc Jeanneret

Mise en scène

Thierry Romanens

,

Robert Sandoz

Avec

Simon Aeschimann

,

William Fournier

,

Pascal Jean

,

Marc Jeanneret

,

Stéphane Mayer

,

Mariama Sylla

Dès 7 ans.

Voici un vrai concert de rock, par le groupe Brico Jardin, célèbre pour avoir participé aux concours de musique les plus saugrenus, sans jamais réussir à en remporter un seul ! Et pourtant, leur rêve, ils y tiennent et s’y accrochent ! Tout au long d’un show décapant, au fil de chansons drôles et vitaminées, ils nous présentent une galerie de rêveurs tout aussi farfelus qu’eux.

Vous aurez une heure pleine de peps et de poésie, truffée de personnages foutraques aux rêves farfelus, pour vous forger un avis enchanté sur la question. À quoi rêvent les manchots serrés sur la banquise ? Et les squelettes dans les ossuaires, les collectionneurs de timbres préhistoriques, les lapins roses à piles ?

  • Note d'intention

Voudriez-vous gagner des millions de sandwichs merguez ? Voulez-vous savoir à quoi rêvent les manchots serrés sur la banquise ? À quoi rêvent les squelettes dans les ossuaires, les collectionneurs de timbres préhistoriques, les lapins roses à piles, les explorateurs de cartes géographiques ? Saviez-vous qu’entre 99,9 et 100,1% des gens d’un âge situé entre la naissance et l’éternité rêvent de quelque chose, alors même que seuls 0 à 0,1% des rêves vraiment dignes d’intérêt ont une chance sur mille de se réaliser ?
Et d’ailleurs, vous êtes-vous déjà demandé si les rêves doivent obligatoirement se réaliser pour valoir quelque chose ? Sweet Dreamz pose des questions qui s’adressent à tous et surtout à nous, spectateurs, musiciens, personnages, bref, à nous tous, peuple des héros de pacotille qui rêvons de quelque chose. « Toute ma vie, j’ai rêvé d’être... » « J’ai failli devenir... » Ou plutôt, parce que nous sommes à la fois des enfants qui rêvent un futur et des adultes qui rêvent un passé, « Quand je serai grand, moi je voulais être... ». Brico Jardin attend depuis 25 ans de gagner enfin un concours de musique. John Cunningham serait ravi d’habiter une boule à neige. Les instruments de musique voudraient pouvoir jouer sans les mains qui les jouent... Fernand se contenterait de se taper le sandwich merguez que le destin s’ingénie à lui refuser... Sur scène, les rêves s’amoncellent. Et dans la salle, en silence, seracontent ceux secrets de chaque spectateur.

Sweet Dreamz est à notre image : rapiécé de morceaux d’expériences, rafistolé de souvenirs amputés, de rêves ébréchés. Mêlant les temps et les âges de la vie, la narration est fragmentée, intuitive. Tout comme le désir est le moyen de transport(s) le plus rapide d’un point à un autre, le récit se dilate, s’entraîne au grand écart, se laisse envahir par toutes les formes, pour peu que le rêve s’y sente à l’aise : Sweet Dreamz est un tour de chant pour faire le tour des rêves. Sweet Dreamz est un rock’n’roll show. Sweet Dreamz est un documentaire pseudo scientifique. Sweet Dreamz est un cabinet de curiosités oniriques.

Y a-t-il un sens à ce tohu-bohu ? Rêves de grandeur, rêves de revanche, rêves brisés, petits rêves de tous les jours qui pour la plupart finissent au tiroir... Lancelot, Don Quichotte, Fernand... Qu’il se réalise ou non, le rêve est la trame qui fait tenir le désordre de nos vies. Parfois mélancolique, lorsque le poids des rêves se leste de regrets trop lourds, Sweet Dreamz donne le fin mot au rire et à l’optimisme. Quand la vie s’amuse à nous refermer ses portes, le rêve s’en fout. Il n’a besoin que d’un interstice pour se faufiler et tout réinventer malgré la fin qui approche. Peu importent les échecs : passer sa vie à rêver, n’est-ce pas une vie de rêve ?

Marc Jeanneret

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Sweet DreamZ

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment