Les Caramels Fous - Madame Mouchabeurre

1
2
3
4
5

Trianon , Paris

Du 25 au 27 juin 2009
Durée : 2 heures

MUSIQUE & DANSE

,

Coups de coeur

Au milieu de la Bretagne bretonnante, cette tragique histoire d’honneur perdu et d’amour blessé cède la place à une comédie musicale excentrique et désopilante. Un moment de folie orchestré et interprété par les Caramels Fous.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 27 juin 2009

 

Photos & vidéos

Les Caramels Fous - Madame Mouchabeurre

De

Nadine Féty

,

Michel Heim

,

Nicolas Kern

La nouvelle comédie musicale des Caramels fous !

  • Une Butterfly à la mode de Bretagne

L’action de Madame Mouchabeurre se passe à Plou Her Meur, un petit port du pays bigouden, et s’étale sur une trentaine d’années allant du milieu des années 50, marquées par l’arrivée du Coca Cola en Europe, à la fin des années 80 où la France entre dans l’ère des « fast food ».

Le destin de Gwenda Mouchabeurre (traduction littérale de Butterfly) commence aussi tragiquement que celui de la malheureuse japonaise. Comme Butterfly, Gwenda Mouchabeurre, née Chouchen, sera séduite et engrossée par un marin américain sans scrupules, un certain John Pinkerton. Cependant Gwenda Chouchen ne se fera pas Harakiri, mais épousera Yvon Mouchabeurre, un brave garçon à qui elle était promise depuis toujours, sans toutefois lui avouer qu’il n’est pas le père du petit Jean né prématurément moins de neuf mois après leur mariage.

L’histoire s’arrêterait là, si une vingtaine d’années plus tard, un navire américain n’accostait à nouveau à Plou Her Meur, avec à son bord un certain John Pinkerton Jr…

Livrets & lyrics : Michel Heim
Chorégraphies : Nadine Féty
Direction musicale : Nicolas Kern

  • Note d'intention

On retrouvera dans Madame Mouchabeurre un thème présent dans tous les spectacles des Caramels fous, à savoir l’expressionlibre et sans tabou de désirs et de comportements minoritaires et un plaidoyer contre l’intolérance et l’exclusion. L’action de Madame Mouchabeurre s’étend sur une trentaine d’années, ce qui conduit à aborder le thème du temps, à la fois la réalité du temps qui passe, et l’inconscience du temps écoulé.

Enfin Madame Mouchabeurre, comme déjà Madame Butterfly puis Miss Saïgon, dénonce l’impérialisme culturel américain. Impérialisme symbolisé ici par l’arrivée des marques phares Coca Cola et Mc Do, qui séduiront l’Europe comme John Pinkerton père et fils sauront séduire respectivement la pauvre Gwenda Mouchabeurre, née Chouchen, et son fils Jean.

  • Une compagnie unique en son genre

Une formation d’amateurs animés par une passion commune et encadrés par des artistes et des techniciens professionnels. Le principe fondateur : n’avoir que des hommes sur scène. Cependant pour leur encadrement artistique, les Caramels fous s’entourent de femmes chorégraphes, musiciennes ou metteur en scène aussi bien que d’artistes masculins. Son originalité : la réécriture des textes de chansons et d’airs célèbres qui inscrit les Caramels fous dans la grande tradition des chansonniers et des revues « à la française ».

Le choix d’univers musicaux extrêmement variés et surprenants, riches de musiques empruntées au patrimoine de la chanson française, aux standards de la variété internationale, ainsi qu’aux airs célèbres tirés de comédies musicales d’opérettes ou même d’opéras.

  • La presse

"Une vraie comédie musicale avec du grand show : du Caramel grand cru !" Regard en coulisse

"Une mise en scène époustouflante de vitalité" Le Nouvel Obs

"Extraverti, barré et transformiste, ce "Butterfly" ne manque pas d'air !" A nous Paris

"Comédie musicale débridée, leur humour ne manque jamais de sel !" evene.fr

Haut de page

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Les Caramels Fous - Madame Mouchabeurre

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment