La chance de ma vie - L'audition

Cartoucherie - Théâtre du Soleil , Paris

Du 28 septembre au 17 octobre 2007
Durée : 1h40

COMEDIE & BOULEVARD

,

Coups de coeur

Des femmes et des hommes défilent devant un metteur en scène avec l'espoir d'être recrutés pour un spectacle… Une comédie qui rend hommage à la part de vérité et de poésie que le spectacle vivant est seul à nous offrir. La nouvelle création de Valérie Grail.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 17 octobre 2007

 

Photos & vidéos

La chance de ma vie - L'audition

De

Rémi De Vos

,

Valérie Grail

,

Fabrice Melquiot

,

François Monnié

,

Jean-Gabriel Nordmann

Mise en scène

Valérie Grail

Avec

Georges Bigot

,

Hélène Bizieau

,

Stéfano Genovese

,

Catherine Le Hénan

,

Vincent Lefevre

,

Julie Ménard

,

Audrey Meulle

,

Jean-Gabriel Nordmann

,

Caroline Panzera

,

Catherine Schaub-Abkarian

,

Rainer Sievert

L'audition
Note d'intention
Notes de l'auteur
La presse

  • L'audition

Pour les candidats, c’est un événement exceptionnel. Pour certains, l'espoir d'une embellie dans leur vie quotidienne, pour d'autres celui de changer le cours de leur destinée. Ils ignorent que l’artiste veut représenter leur vérité et qu'ils seront les héros de leurs histoires, la matière même de son spectacle.

Le metteur en scène auditionne les candidats un par un, révélant la poésie singulière qui émane d'eux à leur insu… Tel un chercheur d'or, il ne trouve pas toujours ce qu'il cherche ; ça piétine parfois et soudain, un miracle, un authentique moment de théâtre survient, une pépite, brillante, marrante ou pathétique…

  • Note d'intention

La relation mystérieuse que les artistes entretiennent avec le réel m'a toujours passionnée. C'est sans doute la raison pour laquelle les oeuvres littéraires que j'ai choisi d'adapter ont une large part autobiographique, c'est ce même mouvement qui me pousse systématiquement à entre ouvrir les portes de nos "cuisines".

Depuis ma première création en 1985 où, à peine sortie du conservatoire, je créais avec Cartoon Sardines Théâtre (avec autant de goût pour nos classiques que d'insolence vis à vis des conventions) Une de Dernières d'après Goldoni, qui évoquait franchement l'histoire d'une troupe trop pauvre et trop délirante pour représenter fidèlement la pièce (autobiographique) d'un auteur trop mort, j'ai soulevé un bout du rideau à chaque spectacle. Je n'ai, depuis, jamais cessé de tourner autour du sujet m'interrogeant sur ce qui, au-delà du formidable plaisir de la connivence me ravissait tant.

De nos jours, il est quotidiennement demandé aux artistes d'"intervenir sur le territoire". En réponse à cette peu poétique proposition, un nouvel art de la récolte est né. Autant de trésors découverts et de graines à faire pousser. Annoncée par Denis Guénoun dans sa Lettre au directeur du théâtre, il y a tout juste dix ans, cette démarche s'épanouit aujourd'hui.

Au delà du profond intérêt pour ce travail et sa relation particulière avec le public, je suis touchée par la force du lien passager entre artistes "professionnels" et "non professionnels" qui se crée ainsi. Amusée par les inévitables malentendus, intriguée par la diversité des motivations, stupéfaite par la fascination télévisuelle qui pervertit aujourd’hui tout autant l’Art qui lui sert d’alibi que la prétendue Vérité qui fait vendre, j'ai laissé naître un projet, c'est La chance de ma vie.

Si le projet fictif de La Chance de ma vie fait le pari volontairement intenable d'atteindre la vérité du théâtre en laissant de côté tout savoir-faire, il nous offre en réalité l'occasion de nous interroger avec humour et gravité sur la nécessité de cet art vivant, de rendre hommage à son humanité… et d'une certaine manière aux artisans du Songe.

Valérie Grail  

Ex-comédienne du Théâtre du Soleil, Valérie Grail est accueillie pour la troisième fois en tant que metteur en scène par Ariane Mnouchkine. Après 1962 de Mohamed Kacimi et Angela et Marina de Nancy Huston (repris cette saison à la MC93), elle poursuit son travail de création en étroite collaboration avec les auteurs, de jeunes artistes et ses compagnons de la troupe du Soleil.

Retour attendu de Valérie Grail qui nous avait enchantés et bouleversés avec Angela et Marina de Nancy Huston en 2003. L'Audition est le premier des trois volets de sa nouvelle création. Des femmes et des hommes défilent devant un metteur en scène, avec l'espoir d'être recrutés pour un spectacle dont ils ignorent tout… mais qui pourrait devenir la chance de leur vie.

"Un public veut qu'on cesse le semblant, le mentir. Veut qu'on parle. Veut du don de l'amour, et du vrai. Du vrai, du corps hissé, de la chair de monde, que le vrai s'expose et se dénude au devant de lui. Fais-le, fais-le. Sans gêne." Denis Guénoun (Lettre au Directeur du Théâtre)

Haut de page

  • Notes de l'auteur Jean-Gabriel Nordmann

- Septembre 2006 : Jean-Gabriel Nordmann, auteur dramatique vivant accepte la commande d'un texte.

"Ce qui m’a tout de suite convaincu de dire oui à la proposition de Valérie Grail de m’intégrer à son projet  c’est à la fois le thème, qui est hautement théâtral et la rencontre vivante avec les gens réels à Chelles, afin de confronter mon imaginaire avec leur propre vie, leurs propres émotions, leurs propres appréhensions, leurs espoirs sans doute.

Je choisirai de rencontrer une classe entière d’adolescents sous la forme d’une séance de travail ludique. J’ai l’habitude dans mes propres ateliers de théâtre ou d’écriture de proposer toute une série de jeux qui délivrent la parole sans être proprement des interrogatoires ou des confessions extirpées!

Je me nourrirai de cette séance et ne sais pas encore ce qu’il en restera ni ce que mon propre imaginaire d’auteur en fera.

Pour l’instant il me suffit de dire que la situation d’une audition entre un jeune (fille ou garçon) et un futur metteur en scène  met en jeu à la fois un face à face social (l’employeur et le démarcheur) , un face à face de séduction (avec toutes les ambiguïtés ou postures que fait naître l’envie de convaincre l’autre) et un face à face mystérieux entre deux personnes qui ne se connaissent pas et ne se reverront peut-être jamais.

Enfin, disons que pour avoir été moi-même et être encore de chaque côté de la frontière (je continue à être comédien aussi bien qu’auteur et à mettre en scène à l’occasion) je sens bien  les multiples scénarios qui peuvent se présenter, l’humour, l’émotion ou la cruauté qui peuvent s’en dégager. "

- A l'automne 2006, l'auteur rencontre les élèves d'un LEP de Chelles, Le nom de Jacqueline Semmelweiss apparaît dans son imagination. Il écrit les mots qui lui permettront de la vendre au théâtre qui la livrera au public. A Noël, il espère qu'elle sera immortelle. Elle, à qui, lui, a donné 10 minutes pour défendre sa peau. Dès Janvier, elle commence à faire entendre sa voix par-ci par-là, on la retrouve toujours avec joie. Mai 2007, Au printemps, l'équipe de création se réunit au Théâtre du Soleil. Elle rencontre ses camarades et rivales, L'auteur est là et se dit…

"C'est un spectacle où résonnent plusieurs sujets hautement actuels. La déshérence de ceux qui cherchent leur voie, qui cherchent du travail, qui cherchent l'endroit où ils seront aimés et où ils pourront exprimer leur énergie. Le flou artistique et économique qui traverse le métier d'acteur aujourd'hui et sa pratique sociale. L'envie pour le metteur en scène-porteur du projet- de saisir la réalité de la vie sans imposer un texte préétabli ni même une idée préconçue (il voudrait, comme le font communément les danseurs, partir de l'espace nu et de la page blanche).

Mais très vite le sujet passe au second plan grâce à la présence humaine, fragile, contradictoire, ridicule ou pathétique de chacun et chacune, et nous assistons comme dans une fable moderne, au grand déballage -oui c'est un vide grenier- des misères et des illusions, mais aussi des talents cachés et de la beauté de chacun. Si le théâtre revient au bout du compte c'est qu'on comprend qu'il est le lieu miroir de notre monde, le lieu symbolique de nos interrogations, le lieu d'un dévoilement à la fois dangereux et érotique. L'engagement que chaque candidat espère n'est que l'engagement qu'il est capable de proposer, le projet du metteur en scène n'est que l'attente d'un désir qu'on puisse réveiller en lui, à ses risques et périls. Il y aura des rires et des larmes."

Jean-Gabriel Nordmann

Haut de page

  • La presse

"Un joli spectacle sur les cris et chuchotements des auditions de théâtre... Un monde d'intuitions qui se font à l'instant ou jamais... de vrais bons comédiens... Bravo." Véronique Hotte, La Terrasse

"La Chance de ma vie et de ma soirée ! Un beau spectacle sur la vulnérabilité, où l'être humain mis à nu s'offre en sacrifice au choix de l'autre... Tous les apprentis comédiens doivent aller souffrir, rire et pleurer de la fragilité qui nous est présentée dans ce spectacle... A l'heure de Pop star etc. le sujet est plus qu'à propos. Allez-y !!!" Capucine Dubois, Le Souffleur

"Moment de magie : le public a saisi La Chance de ma vie ! Un magnifique spectacle... Les textes superbement écrits posent des questions fondamentales sur l'art de la représentation classique ou moderne, construite ou improvisée, souffrance ou plaisir et des enjeux de la mise en scène... Un véritable moment de bonheur, de grâce et de communion entre le public et les comédiens." C.H, La République du Centre

Haut de page

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La chance de ma vie - L'audition

0 Note

4 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Marie B. (1 avis) 10 novembre 2007

RE: La chance de ma vie - L'audition J'ai trouvé cette pièce très touchante parce qu'humaine et juste. Ces personnages venus passer une audition sont en quête de reconnaissance et d'amour, et se dévoilent petit à petit, parfois magré eux. Les comédiens sont parfaits dans cet exercice délicat qu'est la mise en abîme de leurs propres rôles. Quant à la mise en scène, épurée, elle laisse le spectateur sur le fil, en équilibre sur ses émotions.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Martin J. (1 avis) 08 novembre 2007

RE: RE: La chance de ma vie - L'audition Ouais c'est trop bien ce truc j'avais vraiment à la fois de la peine et de la tendresse pour les personnages. On a tous eu envie de passer une audition et là on voit ce que ça peut donner d'interessant ou de ridicule. Je me suis bien marré et en même temps j'ai été touché. Trés chouette !!!
0
0
1
2
3
4
5
Par

Agathe J. (1 avis) 08 novembre 2007

RE: RE: La chance de ma vie - L'audition Oui tu as raison c'est vraiment une trés belle pièce avec d'exellents comédiens qui ont su toucher les spectateurs. Je vous la conseille vivement. Je crois qu'ils vont reprendre en decembre ?! A voir !!!!
0
0
1
2
3
4
5
Par

Capucine D. (1 avis) 08 novembre 2007

La chance de ma vie - L'audition "La chance de ma vie", et de ma soirée ! Allez-y ! L'être humain mis a nu, dans sa fragilité la plus grande s'offre en sacrifice au choix de l'autre. Au delà de l'audition ou du casting on est aujourd'hui en permanence confronté au choix de l'autre qui nous choisit ou nous rejette. L'évaluation par rapport à des normes empéche de recevoir l'aspect unique et fragile mais rare de chacun. Les interprêtes ont su capter par leur jeu impeccable ces moments infimes où le "je" apparait. "La chance de ma vie" est un spectacle que j'espère vous aurez la chance d'aller voir. FANTASTIQUE !!!
0
0

Spectacles consultés récemment