La beauté, recherche et développement

Théâtre du Rond-Point , Paris

Du 03 au 21 novembre 2015
Durée : 1h15

COMEDIE & BOULEVARD

,

Coups de coeur

La Beauté est une comédie audacieuse et décapante qui réinvente le genre avec intelligence, en évitant les lieux communs, et qui sait surprendre par sa thématique et son traitement inattendu. Florence Muller et Lila Redouane sont exceptionnelles. Cette visite dans les méandres de la beauté se révèle hilarante !
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 21 novembre 2015

 

Photos & vidéos

La beauté, recherche et développement

De

Florence Muller

,

Eric Verdin

Mise en scène

Pierre Poirot

Avec

Florence Muller

,

Lila Redouane

Parcours beauté
Note d'intention
Description des personnages

  • Parcours beauté

Pour oublier les difficultés, pour arrêter d’être angoissé, pour ne plus avoir peur, et finalement : pour en finir avec la mort et toutes ces choses inutiles, deux femmes, Brigitte et Nicole, ont trouvé la solution : la Beauté.

C’est pourquoi tous les jours, même dimanches et fêtes, elles accueillent un petit groupe (le public) et le guident à travers un « Parcours Beauté ».

Ce parcours est constitué d’un certain nombre de salles, de couloirs, mais aussi de prairies, de précipices, de périls et de refuges, qu’elles traversent avec plus ou moins de bonheur.

Bien entendu, plus elles tentent de définir la Beauté, plus elles s’y perdent, plus elles tentent de comprendre, plus cela leur échappe.

À la fin de cette odyssée, la seule Beauté qui leur restera se situera - peut-être - dans le regard de celui qui contemple.

  • Note d'intention

Un jour, voyant le temps commencer à marquer mon visage de quelques rides, une amie m’a suggéré de lui faire subir quelques retouches chirurgicales. « Ça n’est rien et ça change tout ! » m’assurait-elle avec gentillesse.

Nous avons alors, Éric Verdin et moi, commencé à nous interroger sur ce que pouvait bien signifier cette apparente nécessité pour une femme de rester jeune et belle à tout prix, sous peine, comment dire, d’être effacée, de devenir invisible, de disparaître. Et puis, par extension, nous nous sommes demandés ce que cela pouvait bien être que cette Beauté et quelles en étaient les différentes définitions et manifestations actuelles.

Voilà le point de départ de notre envie d’en écrire une comédie.

Si notre société ne veut plus voir ni la maladie, ni la vieillesse, ni la mort (parce que ce n’est pas beau, n’est-ce pas, parce que c’est moche), alors la Beauté constitue une injonction à laquelle chacun doit se plier, et aussi, bien entendu, le nouvel idéal absolu vers lequel chacun se doit de tendre, créant ainsi davantage d’inégalité et d’injustice.

Nous avons donc poussé le raisonnement jusqu’à l’absurde, et imaginé un monde dans lequel il s’agirait de permettre aux spectateurs d’en finir avec tous les soucis, toutes les misères, toutes les terreurs, en leur proposant d’évoluer dans un univers uniquementconsacré à la Beauté, à la fois voyage paradisiaque et stage de formation.

Dans cet univers absurde, plus nos deux guides tenteront de définir la Beauté, plus elles se prendront, en quelque sorte, les pieds dans les tapis. Et l’on pourra tout-à-fait parler de leur « Parcours Beauté » comme d’une suite d’accidents, de dérapages et d’imprévus, ajoutant ainsi du pathétique à l’inéluctable. C’est ce qui sera, nous l’espérons, drôle. Et émouvant. Et donc peut-être aussi : beau.

Car la beauté que nous aimons, la beauté véritable, selon nous, n’est pas liée à l’apparence, ou aux diverses modes. C’est une expérience sensuelle, intime et salvatrice, parce que pendant quelques instants - le temps d’une contemplation, d’un saisissement, d’un transport – elle dérobe notre vie à notre condition de mortel.

De même qu’il y a différentes formes de beauté, il y a différentes formes artistiques pour les exprimer. C’est pourquoi le spectacle comporte des séquences dialoguées, des monologues, des chansons, des danses.

Dans le prolongement de cette idée, une des séquences du spectacle sera en partie composée par les spectateurs. Les guides leur auront distribué un papier sur lequel se trouve posée une question sur leur perception de la Beauté et sur lequel ils pourront en écrire une réponse. Ces témoignages sont lus lors de la séquence finale.

Joués idéalement par deux comédiennes ayant dépassé la quarantaine, les personnagesracontent, peu à peu et malgré elles, des parcelles de leurs histoires, de leurs doutes et de leurs espoirs, et dévoilent ainsi une autre beauté, à notre sens plus émouvante et plus essentielle : celle d’une humanité tendre et cabossée, qui, entre la dictature du jeunisme et l’inquiétude du temps qui passe, décide joyeusement de ne pas renoncer à exister.

Et à le dire.

Sois belle et… parle ! Sois belle parce que tu parles

Florence Muller, Eric Verdin

  • Description des personnages

Nicole et Brigitte sont deux femmes d’âge moyen, comme on dit. Et c’est d’ailleurs parce qu’elles sont « moyennes » qu’elles sont aussi capables de tout. Le pire et le meilleur.

Elles sont des guides diplômées, et à ce titre, responsables d’un petit groupe qu’elles transbahutent avec enthousiasme dans un monde imaginaire consacré à la Beauté.

Pour cela elles seront à tour de rôle, en fonction des séquences, et dans le désordre : hôtesses d’accueil, conférencières, liftières, mères désorientées, guides de haute montagne, maîtresses, fillettes inconsolables, mannequins, conservatrices de musée, etc.

Elles forment ensemble un « couple » de théâtre, à la fois opposées et complémentaires, ce qui permet de créer non seulement des situations de comédie, mais aussi deux lecturespossibles des évènements.

Nicole est dynamique, volontaire, péremptoire, la cheftaine enthousiaste et hyperactive avec qui tout va toujours pour le mieux.

Brigitte est plus effacée, naïve, rêveuse, parfois à la traîne ou sur la touche, poétique.

Ces oppositions ne sont toutefois qu’apparentes, car elles ont aussi absolument besoin l’une de l’autre pour ne pas demeurer seules, pour se rassurer, pour s’entraider, pour arriver à la fin du voyage sans trop de dégâts et avoir raconté, souhaitons-le, un bel instant de théâtre.

Haut de page

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La beauté, recherche et développement

3 Notes

6 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(2)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Spectatif (104 avis) 28 décembre 2013

Sympa ! Charmant spectacle sur les dérisions de la beauté. Répliques saillantes, simples, convenues mais drôles. Comédiennes pêchues. Le tout très au point.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Dans les étoiles (28 avis) 28 octobre 2013

Exceptionnel Singulier, fantaisiste, génial !
0
0
1
2
3
4
5
Par

Inna (16 avis) 28 octobre 2013

Hilarant et complètement barré ! Ce spectacle est un véritable remède contre la mauvaise humeur. Florence Muller et Lila Redouane sont excellentes et nous embarquent sans problème dans leur univers déjanté !
0
0
1
2
3
4
5
Par

Caroline R. (1 avis) 22 octobre 2013

RE: La beauté, recherche et développement Vu samedi soir, La Bauté, recherche et développement est un spectacle qui vous happe dès la premiére minute et ne vous lâche plus jusqu'à la dernière. Créatif, original, drôle, porté par deux comédiennes merveilleuses, il a de plus la qualité d'apporter beaucoup de sens sur ce sujet universel. Texte de qualité mise en scène minimaliste mais qui réserve beaucoup de surprises, nous avons beaucoup rit, et sommes ressortis du spectacle très joyeux. Nous le recommandons absolument.
0
0
1
2
3
4
5
Par

S X. (152 avis) 18 octobre 2013

La beauté, recherche et développement Un spectacle très bien écrit, noir et absurde à souhait, et complètement déjanté. Les 2 comédiennes sont exceptionnelles. J'ai rarement autant ri !
0
0
Par

Hélène M. (3 avis) 06 novembre 2015

Les comédiennes ont un certes un vrai talent et il y a des moments un peu drôles mais des répliques déjà faites et qui n'apportent rien de plus sur le sujet. Une "pseudo" chorégraphie inutile censé nous faire rire et des passages clopin-clopant. Un spectacle qui ne change pas vraiment les idées.

Spectacles consultés récemment