L’amour, la mort, les fringues

Studio Marigny , Paris

Du 11 janvier au 25 juin 2011
Durée : 1h20

COMEDIE & BOULEVARD

,

Coups de coeur

Scénaristes oscarisées de Quand Harry rencontre Sally, les soeurs Ephron ont écrit une comédie féminine et drôlissime dont Danielle Thompson a confié la lecture à une affiche exceptionnelle.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 25 juin 2011

 

L’amour, la mort, les fringues

De

Delia Ephron

,

Norah Ephron

Mise en scène

Danielle Thompson

Avec

Pascale Arbillot

,

Ariane Ascaride

,

Aure Atika

,

Marie-Christine Barrault

,

Marilou Berry

,

Valérie Bonneton

,

Evelyne Bouix

,

Rachida Brakni

,

Marie-Anne Chazel

,

Clotilde Courau

,

Marie Denarnaud

,

Françoise Fabian

,

Julie Ferrier

,

Annie Grégorio

,

Bernadette Lafont

,

Chloé Lambert

,

Alexandra Lamy

,

Noémie Lvovsky

,

Tonie Marshall

,

Sara Martins

,

 Miou-Miou

,

Géraldine Nakache

,

Géraldine Pailhas

,

Caroline Proust

,

Alexie Ribes

,

Mathilde Seigner

,

Sylvie Testud

,

Sylvie Vartan

,

Karin Viard

,

Elisabeth Vitali

Lecture sur support informatique portable à la mode.

Distribution :
du 31 mai au 25 juin : Marie Anne Chazel, Clotilde Courau, Annie Gregorio, Elisabeth Vitali et Alexie Ribes

Ils nous collent à la peau et à l’âme, nos vêtements. Nous croyons les acheter c’est eux qui nous possèdent. Attention ! ces chiffons sont des traîtres : loin de nous habiller ils mettent à nu nos complexes, nos humeurs…

Accrochés à leurs cintres, à nos mémoires aussi, ils exercent sur nous une dictature sournoise. Blottis, serrés les uns contre les autres, ils construisent dans nos placards un rempart contre l’oubli. Souvent tachés pour l’éternité d’encre ou de groseille, imprégnés de parfum, de larmes quelquefois, empilés ou bordéliques sur nos étagères, ils restent liés pour toujours aux chapitres heureux ou malheureux de notre vie.

C’est à travers l’évocation de leur garde robe que Gigi, Eve, Marie, Nora, Françoise, Amanda, Lisa et les autres évoquent le passé, les rendez-vous manqués et ceux qui ont changé leur vie, les joies et les révoltes de l’enfance, les fous rires, les déceptions, les drames, les fêtes et les espoirs aussi…

  • La presse en parle

« Nous n'avons pas vu toutes les " équipes " de ce qui aura été l'un des très grands succès publics de la saison, mais, avouons-le, ce dernier quintette est particulièrement doué, séduisant et surtout complice. Il règne une joie qui n'est pas loin d'aller jusqu'aux fous-rires non maîtrisés sur le plateau du Petit-Marigny où ces demoiselles (au théâtre on est Mademoiselle pour la vie) jouent jusqu'à la fin de la semaine. Et franchement, ça vaut le coup d'aller les applaudir !(...) Bref, elles sont épatantes ! et fines et déliées et drôles....on en redemande !» Blog du Figaro, Armelle Héliot

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : L’amour, la mort, les fringues

0 Note

3 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Anne laure B. (1 avis) 01 mars 2011

L’amour, la mort, les fringues Quelle déception ! Tout est pourtant réuni pour envisager une pièce réussie ! Et bien non ! Il ne se passe rien : les textes sont lus, les comédiennes restent sur leur fauteuil, aucune dynamique... Vraiment dommage, mais je ne la conseille clairement pas.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Patrick J. (79 avis) 23 janvier 2011

RE: L’amour, la mort, les fringues La pièce est formidable, ne vous laissez pas impressionner par ce commentaire basé unIquement sur l'usage du support IPAD... Je peux vous assurer, de mon côté, que le soir où je l'ai vu personne n'a été choqué ni n'a voulu quitté la salle, l'émotion et les rires ayant largement pris le dessus, et elles ont eu droit à un véritable triomphe final. J'ai d'ailleurs l'intention d'y retourner le mois prochain avec la nouvelle distribution.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Audrey B. (1 avis) 23 janvier 2011

L’amour, la mort, les fringues Inadmissible !!! 5 comédiennes connues et reconnues maintenant toute la durée de la représentation un support informatique où elles laissent défiler leur texte ... Le principe du théâtre n'est-il pas d'interpréter un texte connu et donc appris ? La plupart des spectateurs quittent la scène interrogatifs ou indignés face à certains passages où les comédiennes lisent simplement leur texte , la tête et les yeux dans l'écran ... Dans ces moments-là, nous quittons malheureusement la représentation qui offrent pourtant de beaux moments d'émotions, de rires , de reconnaissances ... Notamment grâce à Valérie Bonneton , rayonnante au centre de la scène , drôle et excellente dans ce texte ! Espérons que les écrans disparaitront et n'éclipseront plus les comédiennes et trop souvent le texte !
0
0

Spectacles consultés récemment