Ariane Ascaride

1
2
3
4
5



+ d’infos

Anciennement à l’affiche

Il y aura la jeunesse d'aimer

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Lucernaire Paris | du 31 octobre au 02 décembre 2018 | Durée : 1h15
CONTEMPORAIN, Biopic, Lecture, Poésie

Spectacle terminé depuis le 02 décembre 2018

 

Ariane Ascaride

Après avoir suivi les cours d’Antoine Vitez et de Marcel Bluwal au Conservatoire National supérieur d’Art Dramatique de Paris, Ariane Ascaride débute dans les pièces de son frère Pierre Ascaride et joue dans des petits rôles au cinéma. Son premier rôle lui est offert par René Féret dans La Communion solennelle (en compétition officielle au Festival de Cannes 1977).

Son époux Robert Guédiguian fait appel à elle dans tous ses films, et la consécration arrive avec son interprétation dans Marius et Jeannette qui lui vaut la reconnaissance du public et un César de la Meilleure actrice en 1998 ainsi que le San Jordi à Barcelone. On la voit ensuite dans les films de Dominique Cabrera, Nadia et les hippopotames et L’autre cote de la mer, d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau Ma vraie vie à Rouen et Drôle de Félix, d’Éléonore Faucher dans Brodeuses, ou encore d’Emmanuel Mouret dans Changement d’adresse, L’Art d’aimer et Mona Achache dans L’élégance du hérisson. En 2000, elle obtient le Prix d’interprétation au Festival de Valladolid, pour son rôle dans La ville est tranquille de Robert Guédiguian. Elle est aussi nominée la même année aux Awards Européens.

Elle sera enfin nominée trois fois aux Césars pour son interprétation dans Marie Jo et ses deux amours, Brodeuses et Les neiges du Kilimandjaro, qui a eu une belle carrière internationale, après avoir eu un grand succès tant public que critique en France. En 2014, on l’a vu dans Les héritiers de Marie-Castille Mention Schaar et L’amour ne pardonne pas de Stefano Consiglio.

Le théâtre jalonne également sa carrière avec bonheur, dans les pièces de Véronique Olmi ou de Serge Valletti.

Ariane Ascaride a notamment triomphé dans La maman Bohême et Médée de Dario Fo mis en scène par Didier Bezace. Mais aussi plus récemment dans Le dernier jour du jeûne, écrit et mis en scène par Simon Abkarian, dans un monologue Touchée par les fées, de Marie Desplechin et Thierry Thieû Niang et Le silence de Molière de Giovanni Macchia, mis en scène par Marc Paquien. On pourra la voir dans le dernier film de Robert Guédiguian, Une histoire de fou fin 2015.

La télévision enfin accueille régulièrement Ariane Ascaride : George et Fanchette, réalisé par Jean-Daniel Verhaeghe ; Les Mauvais jours de Pascale Bailly ou encore Enfin seule d’Olivier Peray. En 2010 Ariane Ascaride a signé sa première réalisation – elle s’en était déjà approchée en co-écrivant avec Robert Guédiguian le scénario de Le voyage en Arménie pour lequel elle a obtenu le Prix d’interprétation au Festival de Rome en 2007 - avec Ceux qui aiment la France, dans la collection, Identités de France 2.

Avis du public : Ariane Ascaride

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS