L'Emprise

Paris 1e
du 2 au 25 avril 2023
1h10

L'Emprise

Par le prisme d’une enquête de police, l’histoire retrace le parcours d’une jeune comédienne prise dans l’engrenage du silence et des violences : une plongée au cœur des mécanismes de domination. À partir de 14 ans.

À partir de 14 ans.

  • C'est du domaine de l'indicible

Lina, une jeune comédienne, pousse la porte du commissariat. Elle vient porter plainte. Son discours est confus. Par où commencer ? Comment confronter l’intime au regard extérieur ?

Trop tard, l’enquête de police a déjà démarré. Tous les protagonistes de l’histoire racontent leur version des faits aux inspecteurs. Des versions diamétralement opposées. Au fil des auditions et des flash-back, une vérité se dessine : l’emprise ne laisse aucune preuve.

Portée par la musique live de son guitariste, l’actrice interprète les huit personnages de ce polar déroutant où l’absurde vient parfois concurrencer le drame.

  • Note d'intention

L’Emprise est tout autant un drame de l’intime qu’une mise en lumière des défaillances de l’institution judiciaire. La justice ne se basant que sur des preuves concrètes, la fragile structure psychologique d’une victime devient alors un élément central de la procédure pour, en définitive, profiter à l’accusé. L’écrasante majorité des agressions sexuelles sont commises par des proches rendant la situation affreusement confuse et ambiguë pour la personne qui en est victime comme pour le regard extérieur.

Phénomène méconnu ou incompris, l’emprise plonge la personne qui la subit dans une solitude extrême où s’entremêlent culpabilité, impuissance et autodestruction. Renvoyée à un dialogue avec elle-même où tournent en boucle les mêmes questions. Pourquoi le silence dure-t-il si longtemps ? Pourquoi la victime est-elle incapable de sortir d’une situation qui la détruit ? Comment le piège de l’emprise se referme-t-il progressivement ? Par le dispositif narratif de l’enquête de police, il s’agissait de positionner le spectateur en enquêteur, et plus symboliquement en juge, pour mieux l’interroger : Comment une relation peut-elle durer entre une victime et son agresseur ?

Très peu d’affaires de viol aboutissent en justice. Dans l’inconscient collectif, celui qui commet de tels actes est un monstre. Pourtant de monstres, il n‘y en a pas. Il y a des gens cassés. Il y a des blessures à l’origine de cette violence.

Les blessures de l’enfance quand elles sont aigües engendrent bien souvent l’habitude de la souffrance en même temps qu’un fort besoin de reconnaissance. Passant du manque à l’excès de confiance. Tous les ingrédients sont réunis pour vivre des situations troubles pouvant aboutir à une grande violence. C’est souvent la violence qui réunit l’agresseur et l’agressé(e), elle est leur terreau commun. L’Emprise est un engrenage qui pousse son personnage dans ses retranchements. Comme une biche prise dans le faisceau des phares d’une voiture, Lina est coincée sous le feu des projecteurs, dans une boucle sans fin dont elle n’arrive pas à s’extraire seule. Comme une histoire qu’elle se répète encore et encore. Pourtant une présence n’est pas loin, celle du musicien. Il tente de jouer une autre partition, d’ouvrir un autre chemin : celui de l’émancipation.

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Déchargeurs

3, rue des Déchargeurs 75001 Paris

Bar Châtelet Lieu intimiste Salle climatisée
  • Métro : Châtelet à 29 m
  • RER : Châtelet les Halles à 242 m
  • Bus : Rivoli - Châtelet à 94 m, Rivoli - Pont Neuf à 96 m, Châtelet à 171 m, Pont Neuf - Quai du Louvre à 265 m, Châtelet - Quai de Gesvres à 341 m, Châtelet / Coutellerie à 399 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Déchargeurs
3, rue des Déchargeurs 75001 Paris
Spectacle terminé depuis le mardi 25 avril 2023

Pourraient aussi vous intéresser

Spectacle terminé depuis le mardi 25 avril 2023