Jelly Roll Morton Tribute

1
2
3
4
5

Théâtre Suresnes - Jean Vilar , Suresnes

Le 09 décembre 2018

MUSIQUE & DANSE

,

Concert

,

Jazz, blues & gospel

Les élèves du département Jazz et musiques improvisées du Conservatoire de Paris proposent un « concert-promenade » qui nous fera revivre avec bonheur les premiers pas de la musique de jazz. Du ragtime au jazz New-Orleans en passant par le piano stride, de Fats Waller à Jelly Roll Morton (l'inventeur du jazz ! ), en piano solo ou en orchestre, un concert qui ravira petits et grands, fans de la première heure ou novices de tous bords !
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 09 décembre 2018

 

Photos & vidéos

Jelly Roll Morton Tribute

Direction musicale

Riccardo Del Fra

,

Hervé Sellin

Dès 10 ans.

Les élèves du département Jazz et musiques improvisées du Conservatoire de Paris proposent un « concert-promenade » qui nous fera revivre avec bonheur les premiers pas de la musique de jazz. Du ragtime au jazz New-Orleans en passant par le piano stride, de Fats Waller à Jelly Roll Morton (l'inventeur du jazz ! ), en piano solo ou en orchestre, un concert qui ravira petits et grands, fans de la première heure ou novices de tous bords !

Sur sa carte de visite, Jelly Roll Morton avait fait imprimer la mention suivante : « Originator of Jazz, Stomp, Swing », rien de moins !

C’est que, dans les premières années du XXe siècle, à La Nouvelle-Orléans, ce personnage haut en couleurs, de son vrai nom Ferdinand Joseph LaMothe, a joué un rôle déterminant dans le développement du jazz, notamment dans la transition du ragtime au swing.

Compositeur original et audacieux, pianiste remarquable, fin chef d’orchestre sachant s’entourer des meilleurs solistes de son temps, Jelly Roll a ainsi été le premier grand génie du jazz. Son oeuvre n’a rien perdu de son humour, sa fantaisie et sa poésie, comme auront à coeur de le démontrer les élèves du département jazz du Conservatoire national supérieur de Paris.

En première partie, ceux-ci célébreront également quelques héros du piano stride, comme James P. Johnson et Willie Smith dit The Lion, deux héros du Harlem des années folles.

Avec les 20 élèves du Département jazz et musiques improvisées du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris au saxophone, banjo, trompette, percussion…

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Jelly Roll Morton Tribute

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment