Jeffrey

A la Folie Théâtre , Paris

Du 07 février au 23 mars 2013
Durée : 1h25

COMEDIE & BOULEVARD

Dans cette adaptation inédite de la pièce de Paul Rudnick, le New-York des années 90 a été transposé dans le Paris des années 2010. La comédie se mêle au drame avec toujours autant de force.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 23 mars 2013

 

Photos & vidéos

Jeffrey

De

Paul Rudnick

Mise en scène

Stéphane Henriot

Avec

Arnaud Chandeclair

,

Louis Delafon

,

Jonathan Demay

,

Solène Gentric

,

Alexandre Geoffroy

,

Stéphane Henriot

,

Fabrice Perret

,

Jérôme Sanchez

  • L'histoire

Jeffrey, un jeune comédien gay, déboussolé par sa vie sexuelle futile, prend une grande décision : il arrête le sexe ! Mais ce voeu d’abstinence est mis à rude épreuve lorsqu’il rencontre Stéphane, le garçon de ses rêves. Comment concilier alors cet élan de sentiments avec sa nouvelle ligne de conduite ?

Tout se complique quand Stéphane lui fait une révalation : il est séropositif. S’en suit alors un jeu de chat et souris entre les deux garçons, au coeur des certitudes de l’un et des peurs de l’autre. Et dans ces aventures, Jeffrey pourrait bien y trouver un sens à sa vie.

Dans cette adaptation inédite de la pièce de Paul Rudnick, le New-York des années 90 a été transposé dans le Paris des années 2010. La comédie se mêle au drame avec toujours autant de force.

  • Donner une nouvelle jeunesse à la pièce

L’idée était de donner une nouvelle jeunesse à la pièce de Paul Rudnick. Car aussi drôle et sensible soit-elle dans sa version originale, elle n’en restait pas moins datée. En effet, l’action se situe au début des années 90 à New-York, une époque où le Sida avait une toute autre ampleur par rapport à aujourd’hui. A cette époque, beaucoup de personnes en mourraient et même si elle avait souvent été cataloguée : «maladie de gays», elle n’épargnait personne. Aujourd’hui, la réalité a changé, la maladie existe toujours mais les traitements ont nettement amélioré l'espérance de vie des personnes séropositives. Néanmoins, la peur de la maladie, elle, existe toujours, et c’est sur cet aspect que repose essentiellement la pièce. Comment tomber amoureux d’une personne séropositive ? Les péripéties que traverse le personnage principal pour comprendre et accepter l'état du garçon qu’il aime n’a lui pas pris une ride.

Pour transposer la pièce à Paris de nos jours, il a fallu évidement adapter les nombreuses références culturelles mais aussi diluer un peu la psychose du Sida, très présente dans la pièce originale. Le Sida est là, mais plus sous-jacent, plus suggéré, et peut-être finalement plus sournois, afin de correspondre plus à la réalité d’aujourd’hui. La pièce apparaît alors sous un jour nouveau et pourra sans doute permettre aux jeunes générations de la découvrir et d'y comprendre le message.

En assumant cette transposition on a voulu également que les problématiques de Jeffrey correspondent à des moeurs plus actuelles. Aujourd’hui le sexe chez certaines personnes se consomme comme un plaisir jetable, les sites de rencontre se sont multipliés tout comme les applications sur smartphones, permettant les rencontres en toute facilité et à foison. Et c’est face à cette problématique que l’on a placé le personnage qu'un déclic fait réagir et arrêter toute activité sexuelle. Et c’est paradoxalement le sexe qui posera problème dans sa rencontre avec Stephane qui est séropositif.

Malgré le thème du Sida en arrière-plan, la pièce reste avant tout une comédie. C’est ça qui en fait sa singularité, et qui nous a en partie convaincu de l’adapter. L’auteur traite habilement d’un sujet grave tout en conservant un ton léger, parfois burlesque. En rire pour dédramatiser, c’est peut-être comme ça que l’on peut plus facilement en parler et comprendre.

  • Contraste saisissant entre la comédie et le drame

En découvrant le texte de Paul Rudnick, j'ai été frappé par le contraste saisissant entre la comédie et le drame. Mais il se dégageait beaucoup de fantaisie dans les situations rencontrées. C’est plein de couleurs qui me venaient en tête. Les décors seront minimalistes, car on passe tour à tour d’un intérieur à un exterieur, du jour à la nuit, dans l'esprit de Jeffrey ou dans les péripéties de cette histoire d’amour naissante. La lumière et les ambiances musicales revêt donc une importance capitale, car elle crée les ruptures de ton, les ruptures d’espace/temps. Plusieurs changements de costumes se font donc à vue, notamment dans les scènes où Jeffrey prend le public à partie pour raconter ses aventures.

Il y a une multitude de personnages qui entourent Jeffrey. Tous haut en couleurs ils apportent fraicheur et humour à chaque scène. Certains comédiens devront donc endosser plusieurs rôles, il sera donc intéressant pour eux d’apporter une couleur différente à chacun de leur personnages. C’est comme ça que j’ai souhaité cette mise en scène : vivante et colorée. C’est coloré et plein d’espoirs.

Stephane Henriot

  • La presse

« Une belle leçon de vie. » Homoactu.com

« Adaptation française bien réussie, sans gommer la prégnance du sida, le metteur en scène a modernisé la trame de la pièce de Rudnick. » Têtu

« Un petit bijoux d'inventivité. » Kourantdart

« Une comédie romantique à voir sans hésitation ! » Ohmyhomme blog

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Jeffrey

0 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Stephane H. (1 avis) 20 février 2013

Jeffrey Drôle et touchante, cette pièce nous embarque dans la vie de Jeffrey ! Des situations hilarantes mais criantes de vérité !! J'ai adoré !!
0
0

Spectacles consultés récemment