J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne

Vieux Colombier - Comédie Française , Paris

Du 24 janvier au 04 mars 2018
Durée : 1h30

CONTEMPORAIN

Jean-Luc Lagarce raconte ici le retour ultime du fils – ou du frère – dans la maison familiale, en écho à Juste la fin du monde. Cette pièce féminine, écrite par un homme, est confiée à Chloé Dabert. Elle rassemble une famille d’actrices à même d’incarner ces grands rôles du répertoire contemporain, proches des Trois Sœurs de Tchekhov, qui cherchent dans le flot des mots l’expression la plus juste de soi, avec maladresse parfois, colère ou joie.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 04 mars 2018

 

Photos & vidéos

J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne

De

Jean-Luc Lagarce

Mise en scène

Chloé Dabert

Avec

Suliane Brahim

,

Cécile Brune

,

Clotilde de Bayser

,

Jennifer Decker

,

Rebecca Marder

« Je regardais le ciel comme je le fais toujours, [...] je songeais à toutes ces années que nous avions vécues et que nous avions perdues, toutes ces années que nous avions passées à l’attendre, celui-là, le jeune frère, depuis qu’il était parti, s’était enfui, nous avait abandonnées. »

Jean-Luc Lagarce raconte ici le retour ultime du fils – ou du frère – dans la maison familiale, en écho à Juste la fin du monde, pièce avec laquelle l’auteur est entré au Répertoire en 2008 et qui a été récemment adaptée au cinéma par Xavier Dolan. Tel Ulysse, il revient de ses guerres, épuisé, et les femmes le couchent dans sa chambre où il sombre dans un sommeil éternel. Elles attendaient son retour pour commencer à vivre... Dès lors la parole se libère : « on lutte une fois encore, la dernière, à se partager les dépouilles de l’amour, on s’arrache la tendresse exclusive. On voudrait bien savoir. »

Cette pièce féminine, écrite par un homme, est confiée à Chloé Dabert qui signe, après Nadia C., sa deuxième mise en scène avec la Troupe. Elle rassemble une famille d’actrices à même d’incarner ces grands rôles du répertoire contemporain, proches des Trois Sœurs de Tchekhov, qui cherchent dans le flot des mots l’expression la plus juste de soi, avec maladresse parfois, colère ou joie. Cette partition fluide et rythmée invite à un travail précis, métronomique, mené ici comme une étape nécessaire à un jeu libre.

J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne est édité aux Solitaires Intempestifs. Une nouvelle édition de la pièce est à paraître en janvier 2018 dans la collection « Classiques contemporains », avec une préface d’Alexandra Moreira Da Silva.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne

6 Notes

6 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(5)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

LAURENT B. (1 avis) 24 février 2018

Un texte génial à la fois lyrique et d'une violence maîtrisée, servi par des comédiennes qui le magnifient!
0
0
1
2
3
4
5
Par

Brigitte M. (1 avis) 24 février 2018

ce beau et difficile texte de Lagarce est complètement magnifié par ces excellentes interprètes ! Bravo Brigitte
0
0
1
2
3
4
5
Par

Patrice C. (33 avis) 23 février 2018

beau spectacle, belle mise en scène ( dépouillée comme il faut) belles actrices dont la jeune Brahim, tout cela permet d'entendre le beau texte de Lagarce
0
0
1
2
3
4
5
Par

Nolwenn S. (2 avis) 19 février 2018

Le texte est magnifique dans sa répétition, sa profondeur; les actrices sont parfaites, la mise en scène sobre. Texte infiniment touchant.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Katrin R. (1 avis) 31 janvier 2018

une simplicité parfaite Saisissante dans sa simplicité parfaite - excellentes comédiennes. Nous avons vu la pièce après l'opéra Only the Sound remains - le flou entre le réel et l'irréel règne dans les deux spectacles
0
0
1
2
3
4
5
Par

Bertille K. (1 avis) 28 janvier 2018

A voir de toute urgence Un espace qui ouvre tous les possibles. Des comédiennes exceptionnelles qui portent le texte en évitant tout pathos. Une mise en scène tout en justesse. Du grand Lagarce!
0
0

Spectacles consultés récemment