J'aime Valentine mais bon...

Théâtre Lepic (ex Ciné 13 Théâtre) , Paris

Du 13 décembre 2018 au 03 mars 2019
Durée : 1h20

COMEDIE & BOULEVARD

,

PLACES DU JOUR A MOITIE PRIX

,

A ne pas manquer

,

Comédie de moeurs

,

Comédie romantique

,

Coups de coeur

Ça aurait pu être un seul en scène. Mais non, puisqu'ils sont trois. Une comédie sur le poids des choses, de l'amour, de la religion, de l'identité. Un spectacle feel good à l'écriture drôle, fine et intelligente. Le trio fonctionne à merveille dans une mise en scène inventive et Rudy Milstein est résolument un artiste singulier à découvrir au plus vite !
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 14,50 € au lieu de 31,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions
 

Photos & vidéos

J'aime Valentine mais bon...

De

Rudy Milstein

Mise en scène

Mikaël Chirinian

Avec

Farid Bouzenad

,

Agnès Miguras

,

Rudy Milstein

  • Un seul en scène à 3

Idal a envie de changer le monde, mais bon il a déjà la flemme de changer les draps du lit... Il aimerait bien être heureux, mais bon quand il y réfléchit il se dit qu'il est peut-être trop ambitieux...

Il aime Valentine mais bon... l'engagement c'est compliqué quand on ne sait pas ce que ça veut dire. Ça parle de juifs, de goys, un peu des musulmans aussi ! Des pieds, de l'amour, de l'amour avec les pieds, ça parle de Je suis Charlie et de chlamydia ! Ça parle d'identité.

C'est comme un monologue, mais pas vraiment parce qu'il y a aussi des dialogues.

Bref, c'est l'histoire d'Idal, de Marc et de Valentine.

  • Note de mise en scène

J’aime Valentine, mais bon... aurait pu être un seul en scène. Mais non, puisqu'ils sont trois. Idal, s’adresse à nous, se raconte, et quand il évoque Valentine et Marc, ils sont là eux aussi. C’est donc un « seul en scène à trois » !

J’aime Valentine, mais bon... aurait pu être un drame, celui d’un homme écrasé par son héritage, les traditions, la peur de l’autre et de l’engagement. Mais c’est une comédie. Une comédie sur le poids des choses, de l'amour, de la religion, de l’identité, un drôle de drame sur l’engagement. Idal nous balade dans son histoire et il nous rend complice de tout.

Alors j'ai voulu suivre Idal, avec intimité et fluidité. J’ai voulu être au plus près de lui quand il glisse de la narration aux souvenirs. J’ai souhaité faire apparaitre les lieux aussi rapidement qu’il les évoque, et voir cette histoire se re-constituer sous nos yeux. La scène comme le miroir de la tête d’Idal, ses souvenirs comme labyrinthe initiatique. Un labyrinthe que l’on reconnait, qui pourrait aussi bien être le notre.

N’est-on pas la somme de tout ce que l’on a été ?

Mikael Chirinian

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : J'aime Valentine mais bon...

4 Notes

4 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(1)

Très bon


(3)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Andree A. (1 avis) 24 décembre 2018

Trop.bon 😉 Un spectacle drôle et intelligent Rudy Milstein construit au fil de ses.pièces un personnage attachant .S' il se montre le digne héritier de Charlot en intelligence et en sensibilité, il sait toutefois apporter les.touches contemporaines qui reflètent le monde actuel et l' originalité nécessaire à toute création. Bravo aux trois comédiens et pour le décor inventif !
1
0
1
2
3
4
5
Par

Mélanie L. (1 avis) 14 janvier 2019

J'aime Valentine, mais bon... Un super moment, où on rit grâce à un texte fin et généreux, mais on rit aussi de soi ! Très bons comédiens, décor très bien pensé. Nous sommes allés à 4 et tous recommandent cette pièce.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Florent G. (1 avis) 12 janvier 2019

Drôle , lucide ,intelligent et plein de charme .
0
0
1
2
3
4
5
Par

Victor P. (1 avis) 11 janvier 2019

J'aime Drôle, fin, sensible, intelligent, actuel, bien joué, juste, bien mis en scène, une pépite, à voir, à déguster, phrase par phrase, mot par mot, émotion après émotion, on aime, indéniablement. Par contre, pour le spectateur, pas de : « Mais bon… » Mais plutôt un : « M’est bon ». Bravo.
0
0

Spectacles consultés récemment