Hit Parade, le spectacle

Palais des Congrès , Paris

Du 12 janvier au 26 février 2017
Durée : 1h30

MUSIQUE & DANSE

,

Comédie musicale

,

Chanson française

,

Variété

La technologie holographique va rejoindre le monde du spectacle avec un show complètement inédit à ce jour et en première mondiale. Vous allez être transporté au milieu des années 70 sur le tournage d’une émission télé réunissant les 4 plus grandes stars françaises du moment : Dalida, Claude François, Mike Brant et Sacha Distel, avec 20 danseurs, comédiens et musiciens en direct.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 26 février 2017

 

Photos & vidéos

Hit Parade, le spectacle

De

Grégory Antoine

,

Bruno Gaccio

Chorégraphie

Cécile Chaduteau

Direction musicale

Gérard Daguerre

Avec

Mike Brant

,

 Dalida

,

Sacha Distel

,

Claude François

,

Christelle Frégé

,

Tonya Kinzinger

,

Mickaël Leduc

,

Christopher Lopez

,

Théo Salemkour

,

Franck Vincent

,

Nicolas Vogel

  • Spectacle en hologrammes et en musique

La technologie holographique va rejoindre le monde du spectacle avec un show complètement inédit à ce jour et en première mondiale. Vous allez être transporté au milieu des années 70 sur le tournage d’une émission télé réunissant les 4 plus grandes stars françaises du moment : Dalida, Claude François, Mike Brant et Sacha Distel. Ils vont créer le plus grand spectacle de télévision de l’histoire... 20 danseurs, comédiens et musiciens en direct live accompagneront les stars éternelles sur scène...

Au milieu des années 70, le développement de la télévision et le passage à la couleur ouvrent de nouvelles perspectives aux artistes. Après le Sacha Show qui a ouvert la voie, Claude François décide de s’inspirer de ses concerts géants (jamais filmés) pour produire et créer une nouvelle forme de spectacle de télévision qui permettrait de réunir, le temps d’une soirée, le public de 1000 concerts autour d’une même scène... celle de la lucarne du petit écran.

À une époque où les émissions françaises ne reflètent pas toujours la magie du live, Claude veut mélanger les genres. Ainsi, deviendra-t-il le précurseur d’un nouveau style d’émissions de variétés grand public. Les ingrédients de son projet ambitieux : dans la salle, un public vivant, participatif et fougueux à l’instar de celui de ses concerts ; sur scène, les meilleurs musiciens et des orchestrations riches et brassy ; des chansons interprétées en direct mélangées à des chorégraphies dynamiques ; des effets scéniques à grand spectacle ; des moments magiques incroyables ; des versions inédites laissant toute leur place à l’émotion ; un rythme effréné et des enchainements débordants d’humour.

Pour se donner les moyens de ses ambitions, il s’entoure d’une nouvelle équipe artistique qui constitue la jeune génération des créateurs de la télévision. Ils ont tout à prouver pour gagner leurs galons dans ce monde de progrès technologiques où l’imagination est au pouvoir.

  • Une mise en scène inventive

Comment avez-vous abordé l’idée de mettre en scène quatre monstres sacrés de la chanson française ?
Pour s’attaquer à un mythe, il faut être humble, attentif et respectueux. Il est plus simple de diriger un inconnu que Robert de Niro... Pour comprendre et connaître les quatre stars de Hit Parade, j’ai lu, regardé et écouté tout ce qu’il en a été dit. Par respect de leur mémoire, du public, des familles et des fans, il était hors de question d’improviser !

Autre difficulté, diriger les hologrammes...
Pendant les trois mois de répétitions, j’ai dirigé les comédiens, doublures-corps des stars holographiques, ainsi que les quatre acteurs qui, eux, seront réellement sur scène incarnant dans le spectacle le régisseur, la chorégraphe, le chef opérateur et la doublure-lumière. Tout le challenge est de donner l’impression qu’ils jouent ensemble le même spectacle. C’est un travail contraignant et exigeant, mais ludique et tellement innovant.

Toute l’équipe technique doit être très attentive à vos directives
De la direction musicale confiée à Gérard Daguerre, la pianiste de Barbara, à la talentueuse chorégraphe Cécile Chaduteau, en passant par ma merveilleuse équipe créative, nous avons constitué avec le producteur, une équipe de haut vol. Je ne sais pas jouer de chaque instrument, mais en ma qualité de chef d’orchestre, je donne le tempo de cette partition unique au monde.

Vous avez par ailleurs co-écrit le livret de Hit Parade. Une singularité, non ?
Je suis parti d’un fait réel : le concert d’adieu de Cloclo au Forest National de Bruxelles, le 12 janvier 1974. Entertainer visionnaire, il voulait se consacrer à la production de grands spectacles pour la télé couleur et faire de ce média une gigantesque salle de concert. Dans Hit Parade, Claude prépare donc une telle émission. Une fois la trame écrite, nous avons choisi avec David Michel les chansons et j’ai eu la chance que Bruno Gaccio accepte de travailler avec moi et qu’il écrive les dialogues drôles et émouvants dont mon histoire avait besoin. Nous allons raconter une histoire et créer de l’émotion.

Entretien avec Grégory Antoine

  • Une chorégraphie virtuose

N'est-ce pas un défi fou que de faire danser Cloclo ?
C’est plutôt un challenge extraordinaire. Le public garde un souvenir ému de cet être aimé. Il faut proposer un spectacle à la hauteur de ses attentes, d’autant que Claude François, batteur de formation, était un génie de la danse. Sa technique est dans mon corps parce que je l’ai travaillée depuis des années pour de nombreuses émissions de télé. Par respect, sur les refrains, je ne me suis toutefois pas autorisée à toucher ses chorégraphies originales, j’ai seulement apporté ma touche sur les couplets.

Comment faire évoluer sur une même scène des hologrammes et des danseurs en chair et en os ?
En plus des quatre stars, il y a douze danseurs sur scène en live, choisis parmi 500 postulants lors du casting ! Travailler avec ces hologrammes était un exercice inédit pour nous tous. J’ai tout fait pour faire passer la technique après l’émotion. J’ai visionné des heures et des heures de vidéos de Cloclo, Dalida, Mike Brant et Sacha Distel. Je vous assure que la comédienne qui a prêté son interprétation corporelle à Dalida bougeait comme elle, au millimètre près. Danseurs et hologrammes évoluent à l’unisson.

Avez-vous imaginé beaucoup de chorégraphies pour ce spectacle musical ?
la danse partout, y compris dans les moments de comédie. Et ne croyez pas qu’un morceau plus lent soit plus simple à chorégraphier qu’un tube disco… Quelle douce nostalgie de se replonger en 1975 !

Entretien avec Cécile Chaduteau

  • Laurent Distel, fils de Sacha Distel

Comment avez-vous accueilli le projet Hit Parade ?
J’ai tout de suite été emballé par l’idée du producteur David Michel avec lequel j’ai longuement discuté. Puis, il m’a fallu convaincre mon frère et ma mère, car douze ans après sa disparition, elle a encore du mal à écouter les chansons de Sacha…

Avez-vous ressenti une appréhension face au réalisme que promet le spectacle ?
Aucune, au contraire ! J’écoute et redécouvre chaque jour son répertoire. En quelque sorte, je travaille quotidiennement à ses côtés. De quelle manière avez-vous collaboré à la création de Hit Parade ? J’ai fourni énormément de photos qui ont servi à la modélisation en 3D, dont une belle série en couleur de 1973, sur le tournage de Tu es le soleil de ma vie, avec Brigitte Bardot.

Au cours de ce travail, avez-vous fait des découvertes ?
Oui, une version inédite de La belle vie de 1973.

L’action se situe en 1975 dans des studios de télévision. Peut-on parler d’époque bénie ?
Pour son Sacha Show, mon père avait fait de nombreux duos avec Cloclo. Il retrouvait aussi souvent Dalida dans les émissions des Carpentier.
Mes parents fréquentaient Orlando à la ville. Malgré les chocs pétroliers et les difficultés économiques, la société française était heureuse. L’heure était à la fête et toutes ces chansons joyeuses aux mélodies entraînantes symbolisaient une certaine insouciance. C’était une époque très riche !

Comment imaginez-vous la réaction des fans devant le spectacle ?
Pour en avoir parlé avec eux, je les sais impatients ! Certains ont réservé leurs places pour la première dès l’ouverture de la billetterie.

Et vous-même, pensez-vous être touché en découvrant Hit Parade ?
Je découvrirai l’hologramme avant la première, j’aurai ainsi déjà revu mon père. Ma mère qui ne souhaitait pas assister au spectacle est en train de revoir sa position.

  • Yona Brant, nièce de Mike Brant

Comment avez-vous accueilli ce projet ?
Nous avons trouvé le concept novateur. Mike, perfectionniste et en avance sur son temps, a toujours été féru des nouvelles technologies. Il aurait accepté le projet avec beaucoup d’enthousiasme et aurait été honoré de faire partie des précurseurs. C’est une chance unique de faire découvrir aux nouvelles générations le talent et la personnalité d’artistes exceptionnels qui ont marqué leur époque et de la faire revivre aux fans de la première heure.

Avez-vous ressenti une appréhension face au réalisme du spectacle ?
Oui, mais elle a vite été apaisée car David Michel, nous a rassurés : le projet a été réalisé dans un respect total des artistes. Quant à la technique, elle a été confiée à des professionnels passionnés et très humains.

De quelle manière avez-vous collaboré à la création de Hit Parade ?
Nous avons apportés les costumes afin de les reproduire selon la morphologie et les mensurations exactes de Mike. Nous avons imaginé quels costumes il porterait selon les différents tableaux scénographiques. Nous avons beaucoup échangé sur le livret avec Grégory Antoine. Pour les prestations de Mike sur scène nous avons participé au coaching et étudié chaque geste, chaque mouvement. Idem pour la manière de parler, la voix et les visage de Mike dans tous ses détails. C’est une construction minutieuse ou chaque étape est passionnante.

L’action de situe en 1975. Peut-on parler d’époque bénie ?
C’était une période libre, insouciante, festive, qui procure aujourd’hui une certaine nostalgie mais aussi beaucoup de joie et fait du bien à l’âme. La culture musicale actuelle tire ses racines du passé. Hit Parade va nous transporter dans les années 1970 et nous offrir un réel grand spectacle actuel comme à l’époque où les artistes étaient extrêmement respectueux de leur tenue de scène.

Comment imaginez-vous la réaction des fans de Mike devant le spectacle ?
Nous espérons qu’ils seront très surpris et très émus de voir ou de revoir comment était leur Mike sur scène !

Et vous-même ?
Nous ne réalisons pas encore l’émotion réelle qu’il pourra nous procurer, mais certainement qu’en voyant Mike face à nous, nous aurons « rien qu’une larme dans nos yeux… »

  • Claude et Marc François, fils de Claude François

Comment avez-vous accueilli Hit Parade ?
Claude : Comme un projet fou, audacieux et novateur ! David Michel, le producteur, s’est entouré des meilleurs. Lui-même est très déterminé, il ne fait aucun compromis sur la qualité du spectacle et les moyens mis en œuvre.
Marc : Depuis toujours nous essayons de nous inscrire dans la logique des valeurs de notre père. Cette technologie étant enfin performante, c'était le moment.

Avez-vous ressenti une appréhension face au réalisme que promet le spectacle ?
Marc : bonnes mains, les meilleures en France.
Claude : Faire apparaître sur une scène des êtres disparus, c’est toucher à du sacré. La bonne idée de David Michel est d’avoir transporté le public quarante ans en arrière, quand ces artistes étaient encore parmi nous.

De quelle manière avez-vous collaboré à la création de Hit Parade ?
Claude : Nous avons demandé à en valider chaque étape : synopsis, dialogues, costumes, chorégraphies, voix, attitudes, etc... Nous avons accompagné jusqu’au bout la production pour parvenir au meilleur résultat possible.
Marc : Nous avons mis à disposition quantité de photos, mais aussi un bronze du visage de notre père et des enregistrements originaux.

Comment les fans de Cloco vont-ils réagir en découvrant Hit Parade ?
Claude : C'est le public le plus difficile à convaincre. Certains n'ont pas voulu aller voir le film Cloclo de peur d’être déçus. Ce spectacle est différent ! C’est un divertissement et une expérience émotionnelle.
Marc : le defi sera de convaincre toutes les générations de fans...

Et vous-même, pensez-vous être touché ?
Claude : J’espère vivement l’être au début. Après, l’intrigue et l’écriture l’emporteront sur la prouesse technologique.
Marc : Intégrer d’autres personnages sur scène, incarnés par des comédiens, contribuera à faire oublier qu’il s’agit d’hologrammes. Je suis impatient de voir ça.

  • Orlando, frère de Dalida

Comment avez-vous accueilli le projet Hit Parade ?
Avec beaucoup de méfiance, mais une réelle attention...

Avez-vous ressenti une appréhension face au réalisme que promet le spectacle ?
Quand le producteur du spectacle David Michel m’a convié à une projection pour me présenter le projet, j’ai trouvé le résultat bluffant et inquiétant. Je n’ai pas été convaincu tout de suite, et j’ai mis longtemps avant de donner ma réponse, j’ai d’ailleurs été le dernier à signer le contrat. Il a fallu toute l’insistance et la persuasion de David Michel pour me convaincre de la présence indispensable de Dalida dans ce spectacle.

De quelle manière avez-vous collaboré à la création de Hit Parade ?
Je me suis occupé du choix des chansons et des tenues de scène. L’action de situe en 1975 dans des studios de télévision.

Peut-on parler d’époque bénie (société, musique, carrière) ?
Effectivement on peut définir cette période comme les années bonheur de notre profession. De nouvelles générations qui n’étaient pas nées quand elle nous a quittés découvrent et admirent Dalida encore aujourd’hui. Cette époque sert de référence à tous les fans.

Comment imaginez-vous leur réaction devant le spectacle ?
La réaction des anciens fans sera peut-être plus partagée que celle des nouveaux, excités de la voir pour la première fois sur scène.

Et vous-même, pensez-vous être touché en découvrant Hit Parade ?
Certainement, mais je me prononcerai, une fois que je l’aurai vu…

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Hit Parade, le spectacle

13 Notes

14 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(2)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(2)

Peut mieux faire


(9)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Chris B. (1 avis) 19 mai 2017

aucun intérêt Très très déçue!! Je regrette vraiment mon argent soit 71euros...Partie avant la fin ,trop nul...
0
0
1
2
3
4
5
Par

Jean louis H. (2 avis) 20 avril 2017

hit parade désastreux
0
0
1
2
3
4
5
Par

JACQUESDBDQ D. (1 avis) 04 février 2017

Nul Nous sommes partis au bout de 30mn....
0
0
1
2
3
4
5
Par

ARMORIQUE A. (1 avis) 26 janvier 2017

Peut mieux faire Car pas de possibilité de noter plus bas....
0
0
1
2
3
4
5
Par

HH S. (1 avis) 24 janvier 2017

Du cinéma..c'est tout Aucun intérêt de dépenser une telle somme pour une séance de cinema...... PS : Les seuls qui ont mis la note "excellent" font parti du spectacle ...ce n'est pas possible autrement !
0
0
1
2
3
4
5
Par

AMERICO C. (1 avis) 23 janvier 2017

hit parade super spectacle les hologrammes des chanteurs décédés etaient superbes on auraient crus qu ils etaient réelles.
0
0
1
2
3
4
5
Par

BERNARD R. (1 avis) 22 janvier 2017

Pas à la hauteur Tous les commentaires sont unanimes...Trés trés moyen ' ( à part peut être celui ci dessous qui trouve cela trés bien mais qui fait probablement partie de l'équipes de ce spectacle...) Les hologrammes n'ont rien de révolutionnaire et n'apportent quasiement rien . La dépenses d'énergie qu'a du susciter la mise en oeuvre d'un tel montage n'est pas à la hauteur du rendu espéré Les danseurs (seuses) sont trés bons mais ce n'est pas ce que l'on est venu chercher La prouesse technique tant peblicité n'est pas au RDV Je suis d'accord qu'une simple projection au cinema aurait fait l'affaire A prés de 200 euros pour 2 personnes, je trouve que c'est largement abuse pour une prestation de ce niveau
0
0
1
2
3
4
5
Par

Anthony S. (1 avis) 21 janvier 2017

Très bon spectacle Je me marre en lisant les avis. Des hologrammes qui n'en sont pas ! Sauf que ce que nous montre hit parade, ce sont les primiers hologrammes visibles en France. Les gens pensent que ce qu'ils ont vu au cinema sont des hologrammes, ben non les gens, c'est du cinema, pas des hologrammes. Quand Doku vient discuter avec Vador dans Star Wars, c'est du cinéma, en vrai ça n'existe pas, ou pas encore. Alors ça vous plait ou ça vous plait pas mais ce sont bien de hologrammes mais ça ne répond pas à ce que vous IMAGINIEZ ! Je vais vous rendre un grand service et vous remercierez : les vampires et les zombies, ça n'existe pas non plus ! Sachez le !!! Alors ce spectacle que j'ai vu il y a une semaine, il n'est pas parfait mais c'est néanmoins un truc que je et que personne n'avait jamais vu auparavant. Il suffit d'arreter de chercher la petite bête et de se laisser embarquer par l'histoire et c'est un spectacle tout à fait sympa et captivant, l'histoire est sympa, les danseurs super, je n'ai vu personne quitter la salle et à la fin tout le monde dansait et applaudissait. J'ai passé un excellent moment avec ma femme et mes enfants et je vous le conseille, vous pourrez dire que vous y étiez à cette première d'une toute nouvelle technologie ;-)
0
0
1
2
3
4
5
Par

Maurice G. (1 avis) 16 janvier 2017

Hit Parade Peut mieux faire, trop de pub pour un spectacle moyen,hologrammes invisibl
0
0
1
2
3
4
5
Par

JEAN R. (1 avis) 15 janvier 2017

Pas digne de cett salle de spectacle Une projection dans une salle de cinema aurait largement été suffisante tant le jeu des acterus est pauvre et inappropriée Les ologrames n'apportent rien (contrairement à la pub qui a été faite sur le sujet) le rendu es trés flou et .....cerise sur le gateau : nous avons eu le droit a un décalage d'envergure entre l'image et la bande son a 2 reprises ..au point que le public s'est fortement manifesté. Spectacle pas trés pro et surtout pas digne d'une sale de ce niveau....passer votre chemin
0
0
+ d'avis

Spectacles consultés récemment