Eric Legnini - Swing twice

1
2
3
4
5

Les Gémeaux - Scène Nationale de Sceaux , Sceaux

Le 18 décembre 2013

MUSIQUE & DANSE

,

Concert

,

Jazz, blues & gospel

Sing Twice ! affiche ses prétentions : un disque de jazz aux contours pop, un album de pop aux atours jazz.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 18 décembre 2013

 

Eric Legnini - Swing twice

Avec

Franck Agulhon

,

Julien Alour

,

Thomas Bramerie

,

Hugh Coltman

,

Jerry Edwards

,

Mamani Keïta

,

Eric Legnini

,

Boris Pokora

Sing Twice ! : tout est dit dans le titre. Ce jeu de mot raisonne fort à propos sur la carrière d’Éric Legnini. Chante à deux fois, donc ! Cela fait doublement sens chez celui qui, depuis Miss Soul en 2005, a pris sept ans de réflexion avant d’en arriver là. Entendez un album qui flirte bien souvent avec la pop.

Tout son parcours plaide pour l’ubiquité du quadragénaire, qui s’est fait la main auprès des plus fameux improvisateurs de sa Belgique natale. En 2013, notre bonhomme maintient le cap avec Sing Twice ! Dix doigts majeurs-trente si l’on ajoute le batteur Franck Agulhon et le contrebassiste Thomas Bramerie – et trois voix majuscules, voilà la formule alchimique (relevée ça et là d’une section cuivres, d’une guitare funky, de quelques percussions de l’Afro Jazz Beat) qui le compose.

Les voix, ce sont celles de Hugh Coltman et de la Malienne Mamani Keita. Pas de doute, jusque dans sa conception, Sing Twice ! affiche ses prétentions : un disque de jazz aux contours pop, un album de pop aux atours jazz. Il suffit de se pencher sur Snowfalls, un véritable hymne qui devrait rappeler de bons souvenirs aux amoureux de Radiohead et de E.S.T. ! Il en va de même d’Only For A Minute, un chant hanté par la figure tutélaire de Stevie Wonder, drappé dans une ambiance folk. Et si Yan Kadi marche avec classe dans les traces de papa Fela, si The Source est l’hommage masqué d’une griotte à Africa Brass, Cinecitta clôt ce recueil par un salut évident à l’Italie de ses origines, mais porte aussi la marque de respect de cet arrangeur pour tous les grands auteurs de bandes originales.

Autant de références, de révérences, qu’Éric Legnini assume à 200 % tout comme il assure jouer à 300 % jazz. « Si on écoute bien mon disque, on entendra par derrière beaucoup de joueries jazz, un état d’esprit dans l’interplay du groupe et dans le rapport à l’accompagnement des voix propres à cette façon d’aborder la musique. C’est un laboratoire pour qui sait entendre, où le jazz reste la matrice, et la pop représente le cap ».

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Eric Legnini - Swing twice

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment