Coup de foudre à l'Ile de Pâques

Déchargeurs , Paris

Du 21 au 24 avril 2010
Durée : 1 heure

COMEDIE & BOULEVARD

,

Coups de coeur

Fable romantique, ethnologique et renouvelable. Un cadre dynamique, Frank, rencontre Clara, une ethnologue - archéologue pour laquelle il s’enflamme. Il décide de la rejoindre sur l’île de Pâques où elle se consacre à l’étude des civilisations disparues. Dans une volonté absolue de la séduire, Frank entreprend un voyage poétique au cours duquel chaque rencontre l’amène au plus près du véritable sentiment.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 24 avril 2010

 

Photos & vidéos

Coup de foudre à l'Ile de Pâques

De

Eric Aubrahn

,

Jean Giono

Mise en scène

Ken Higelin

Avec

Eric Aubrahn

Un voyage poétique
Fable romantique, ethnologique et renouvelable…
Note d’intention
Extrait
La presse

  • Un voyage poétique

L’île de Pâques est perdue au milieu de l’océan, comme notre planète est perdue au milieu de l’univers…

Un cadre dynamique, Frank, rencontre Clara, une ethnologue - archéologue pour laquelle il s’enflamme. Il décide de la rejoindre sur l’île de Pâques où elle se consacre à l’étude des civilisations disparues. Dans une volonté absolue de la séduire, Frank entreprend un voyage poétique au cours duquel chaque rencontre l’amène au plus près du véritable sentiment.

La compagnie du Toromiro, créée par Eric Aubrahn et Kên Higelin pour ce coup de foudre, porte le nom d’un arbre endémique de l’île de Pâques disparu en 1960. Grâce à l’acharnement de quelques uns, aujourd’hui il a été réintroduit sur l’île et symbolise la tradition et le renouveau.

La compagnie a pour vocation d’accompagner ce spectacle et d’en créer d’autres, entre tradition et modernité.

D'après une nouvelle de Jean Giono.

  • Fable romantique, ethnologique et renouvelable…

Romantique :
Le bouleversement profond et irréversible d’un coup de foudre, chacun l’a vécu, chacun l’attend, chacun l’espère. Ici, Franck, le narrateur, partage le changement « Copernicien » que ce coup de foudre a opéré en lui.

Ethnologique :
Une civilisation disparue évoque le mystère mais nous met aussi face à nos responsabilités. Notre civilisation pourrait subir le même sort. Franck se rend compte qu’il a, que nous avons, beaucoup à apprendre des Pascuans. Cette prise de conscience pourrait bien être contagieuse…

Renouvelable :
Chaque soir, l’instant de bonheur se recrée. La magie du théâtre : être au spectacle et retrouver l’intimité d’une veillée au coin du feu. Le bonheur d’écouter et d’entendre. Une parole qui se transmet. Une histoire qui bouleverse, qui émeut et qui amuse. La même histoire et pourtant jamais pareille.

Eric Aubrahn

  • Note d’intention

 " Au départ un rêve et un souvenir. Tout part toujours de rêves et de souvenirs...

Souvenirs d’enfance devant des photos de grandes statues perdues au milieu de paysages désolés et rêves de voyages dans des contrées lointaines et mystérieuses... Souvenir de rencontres amoureuses et rêve persistant d’un amour absolu et total. Souvenir ému et vivace d’une nouvelle de Jean Giono, L’homme qui plantait des arbres et rêve de comédien de s’approprier et restituer ces mots magiques et poétiques.

Puis enfin, rêve (encore) de rassembler ces souvenirs épars dans une même histoire. Mettre en parallèle : l’histoire de ces Pascuans, trop nombreux sur leur île trop petite, qui, pour défier le temps et la mort, sculptent des statues gigantesques, les Moai, et l’histoire de cet « homme qui plantait des arbres» en Provence...

Raconter, dans l’intimité d’une veillée au coin du feu, le coup de foudre de Franck et Clara, amour qui leur ouvrira les portes d’un voyage au plus profond de leur coeur... Une histoire bouleversante mais amusante... une invitation au voyage...

Voilà ce qui m’a poussé à écrire ce spectacle : Partager ces émotions, partager ce voyage sur l’île de Pâques, bout du monde et nombril du monde... " 

Eric Aubrahn

  • Extrait

 " Un soir ma vie a changé. Ma vie a basculé.
C’était un soir comme les autres. Un soir, comme ce soir…
Nos peaux s’attiraient, on était aimanté, aspiré…
Ça ne faisait pas dix minutes qu’on s’était rencontré, je ne connaissais même pas encore son prénom… et nos lèvres se rapprochaient…
Elle me parlait d’amour de son prochain…
J’avais juste envie de lui dire que son prochain c’était moi !
J’avais décidé de devenir ethnologue, archéologue, chercheur, spécialiste, grand spécialiste de l’île de Pâques. Pour sauver le monde ! Enfin, surtout pour embrasser Clara !
Clara, je vous aime !
Avec moi, vous ne serez plus jamais seule. L’amour est l’unique solution.
Alors unissons-nous. Et ensemble on replantera le monde. " 

  • La presse

« Eric Aubrahn (…) a écrit un texte malicieux qu’il joue lui-même avec beaucoup de justesse et de bonheur. Une vraie jubilation. » Jean-Luc Jeener, Le Figaroscope

« C’est un conte écologique qu’écrit et raconte Eric Aubrahn (…). On le suit comme le feraient les enfants avant de s’endormir. C’est un joli moment, sans didactisme et sans prétention, qui incite à la rêverie. » Sylviane Bernard-Gresh, Télérama T

Haut de page

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Coup de foudre à l'Ile de Pâques

0 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Fp V. (1 avis) 26 mars 2011

Coup de foudre à l'Ile de Pâques Magnifique spectacle, tendre et drôle, avec beaucoup de fraîcheur... et une performance d'artiste, jouant seul 7 personnages ! Bravo l'artiste ! Nous comprenons pourquoi 'Coup de Foudre...' a été primé à Avignon parmi 1200 spectacles du 'off'.
0
0

Spectacles consultés récemment