Concertos pour une reine

1
2
3
4
5

Théâtre des 2 Rives , Charenton le Pont

Le 26 novembre 2022
Durée : 1h30

MUSIQUE & DANSE

,

Musique classique

,

Concert

Le Chevalier de Saint George fut le premier compositeur noir à se faire une place à la cour. Ses quatuors, ses symphonies et ses concertos pour violon appartiennent, comme ceux de Mozart et Haydn à l'apogée du style classique européen.

Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 26 novembre 2022

 

Concertos pour une reine

De

Wolfgang Amadeus Mozart

,

Joseph Haydn

,

Joseph Bologne de Saint George

Direction musicale

Hugues Borsarello

Avec

Hugues Borsarello

  • Le premier compositeur noir à se faire une place à la cour

En 1756, l'année de naissance de Mozart, La France et l'Autriche enterraient la hache de guerre et nouaient une alliance qui eut des conséquences heureuses dans le domaine musical, établissant des flux culturels nouveaux entre les deux pays. Marie-Antoinette, fille de l’impératrice Marie-Thérèse, mariée au futur Roi de France, participa à ce rapprochement. À cette époque, Haydn devint l'un des compositeurs les plus joués à Paris. Il composa une série de six symphonies dites « parisiennes », dont l’une précisément intitulée « La Reine de France » proposait des variations sur une chanson française.

Mozart eut moins de chance. En 1763, alors qu’il avait été fort bien reçu à la cour de Louis XV, il rencontra l'indifférence du public et du milieu musical lorsqu’il revint à Paris en 1778, ce qui ne l’empêcha pas de comprendre le style de musique apprécié en France et qu'il fera sien.

Parmi les compositeurs appréciés par Marie-Antoinette se trouvait également un personnage hors du commun : le Chevalier de Saint George. Né en Guadeloupe d’un père colon et d’une mère esclave, il fut le premier compositeur noir à se faire une place à la cour. Escrimeur redoutable, violoniste génial et compositeur de talent, il reçut le soutien de la Reine lorsqu’il présenta sa candidature à la direction de l’Opéra.

On le redécouvre aujourd'hui après un long oubli. Ses quatuors, ses symphonies et ses concertos pour violon appartiennent comme ceux de Mozart et Haydn à l'apogée du style classique européen.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Concertos pour une reine

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment