Boire ou séduire...

Mélo d'Amélie , Paris

Du 14 septembre au 18 novembre 2017

COMEDIE & BOULEVARD

Jean-Régis, aristocrate sur le déclin, Gwenaëlle, bobo parisienne et Bertrand, un franchouillard revendiqué se retrouvent enfermés dans le même appartement. Tout pourrait être simplement compliqué si Bertrand n’était pas juste incontrôlable. Boire ou séduire, arrivera-t-il à choisir ?
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 18 novembre 2017

 

Boire ou séduire...

De

Sébastien Bonnet

,

Régis Van Houtte

Mise en scène

Sébastien Bonnet

,

Régis Van Houtte

Avec

Sébastien Bonnet

,

Régis Van Houtte

,

Marinelly Vaslon

  • Boire ou séduire, arrivera-t-il à choisir ?

C’est d’abord une histoire de rencontres. De rencontres, oui… et puis de prise de conscience aussi. D’abord il y a eu notre rencontre à nous, Régis et Sébastien, quelque part dans les années 2000. Quand exactement ? ben... C’était en... Enfin c’était au... Enfin c’était festif quoi, et c’était en 2000 quelque chose.

Et puis ensuite il y a eu la rencontre avec Korsakoff, le syndrome. Le syndrome de Korsakov c’est une maladie due à l’alcoolisme. Un syndrome qui fait qu’on oublie les choses. Un genre d’Alzheimer de l’alcoolique. Mais bon ça on l’a découvert dans euh... dans, enfin c’était... c’était en 2000 quelque chose. Enfin bref, on avait du mal à se souvenir, mais on avait compris que quand même on tenait un truc.

Alors on a commencé à écrire. Au début on écrivait une fois par semaine, le mardi, non, c’était, enfin un jour de la semaine en 2000 quelque chose. On se retrouvait toujours au même endroit pour écrire. C’était à... C’était au... Enfin, c’était quelque part...

Bref, on s’est dit qu’on voulait écrire une histoire de rencontre. Ca sera une rencontre improbable entre 2 personnages que tout oppose : un aristocrate et un franchouillard tout droit sorti de sa campagne. Mais où pourraient ils se rencontrer ? Dans quelles circonstances ? Ca pourrait être à... ou dans... enfin, bref ça pourrait être quelque part, en 2000 quelque chose. On a donc choisi de les enfermer dans un appartement.

On aurait pu écrire seulement l’histoire de ces 2 personnages, et alors on aurait appelé ça « Boire ». Mais au détour d’un matin plus lucide qu’un autre, on s’est dit que vraiment, il nous manquait un atout charme. Et puis on s’est regardé et on s’est dit que, vraiment, juste nous, bah c’était pas gagné. C’est comme ça qu’est apparue Gwenaëlle, la maitresse, la beauté, le charme, et les mensonges. Gwenaëlle c’est la clé de voute de ce vaudeville, la charnière entre ces hommes qu’elle a connu un jour, quelque part, en 2000 et quelques choses.

Manipulation, séduction, suspens et rebondissements rendent cette pièce hilarante. Sans hésiter, c’est la comédie de la rentrée.

Avis du public : Boire ou séduire...

3 Notes

3 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(3)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Apolline G. (1 avis) 29 octobre 2017

Super moment Après midi en famille ce jour dimanche 29 octobre, de la grand-mère aux petits enfants, tout le monde était écroulé de rire ! Le jeu des acteurs est excellent, très bonne satyre de la société, n'hésitez pas à y aller pour passer un agréable moment. Bravo à tous !
0
0
1
2
3
4
5
Par

MAU Y. (1 avis) 05 octobre 2017

Excellentissime Nous avons participé à la séance du 3 octobre. La pièce est vraiment bien écrite, le jeu des acteurs au top ! Nous étions hilares ! Bravo à vous
0
0
1
2
3
4
5
Par

Laurent S. (1 avis) 20 septembre 2017

j'adore..... Rarement je me suis autant bidoné, invité par ma cop's j'y suis aller les pieds lourds, mais là quel kiffff. un Jean machin de la motte je sais plus quoi, à tombé, un jeu hyper juste (rare au théâtre) une Guénaelle sublime, jeu et sexy et Béber non mais sérieux, trop drôle, il ne faut pas le piquer!!! pour ceux qui ont vu la piè-ce les autres je vous encourage à y aller... vive ce théâtre que je découvrais
0
0

Spectacles consultés récemment