Philippe Boesmans

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

Yvonne, princesse de Bourgogne

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Opéra Garnier Paris | du 26 février au 08 mars 2020 | Durée : 2h35 avec 1 entracte
MUSIQUE & DANSE, Opéra
RESERVER

À partir de 136,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Au Monde

1
2
3
4
5
  • 3 avis
Opéra Comique Paris | du 22 au 27 février 2015 | Durée : 2 heures
MUSIQUE & DANSE, Coups de coeur, Opéra

Spectacle terminé depuis le 27 février 2015

 

Philippe Boesmans

Philippe Boesmans est né en Belgique en 1936. Après avoir obtenu un premier prix de piano au Conservatoire de Liège, il abandonne la carrière pianistique pour la voie de la composition qu’il aborde pratiquement en autodidacte. Profondément influencé au départ par le sérialisme, il prend très tôt conscience de la nécessité d’en dépasser les contraintes et les exclusions.

Sans renier cet héritage récent, il élabore un langage musical très personnel, où la communication avec l’auditeur retrouve une place centrale. Son œuvre est jalonnée de consécrations importantes : prix Italia pour Upon La-Mi en 1971, participation aux principaux festivals de musique contemporaine (Darmstadt, Royan, Zagreb, Avignon, Almeida-Londres, Strasbourg, Montréal, Ars Musica-Bruxelles, Salzbourg, IRCAM, etc.) ainsi que de nombreux prix du disque : l’enregistrement de son Concerto pour violon et de Conversions s’est vu décerner pas moins de six prix, dont celui de l’Académie Charles Cros et le Prix International du Disque Koussevitzky.

Producteur à la RTBF depuis 1971, Philippe Boesmans est, depuis 1985, compositeur en résidence à la Monnaie où Gérard Mortier lui a commandé plusieurs œuvres, parmi lesquelles La Passion de Gilles (1983), les Trakl-lieder (1987), ainsi que l’orchestration de L’Incoronazione di Poppea de Monteverdi (1989).

Toujours pour la Monnaie, Bernard Foccroulle lui a commandé la partition d’un nouvel opéra, Reigen, qui a été créé en mars 1993 à la Monnaie dans une mise en scène de Luc Bondy. C’est aussi en collaboration avec Luc Bondy que Philippe Boesmans a créé un nouvel opéra, Wintermärchen d’après The Winter’s Tale de William Shakespeare, le 10 décembre 1999 au Théâtre Royal de la Monnaie.

En décembre 2000, Philippe Boesmans se voit attribuer le Prix Arthur Honegger 2000 et, en 2002, le Südwestrundfunk lui commande Fanfare III (créée le 26 octobre 2002 à la Salle Olivier Messiaen de Radio France à Paris), une œuvre pour aulochrome et orchestre. En 2005, le Théâtre Royal de la Monnaie créera son nouvel opéra, Mademoiselle Julie d’après August Strindberg.

Texte Ars Musica.

Avis du public : Philippe Boesmans

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS