Prochainement à l’affiche

Jours tranquilles à Jérusalem jusqu'à 28% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre des Quartiers d'Ivry Ivry-sur-Seine | du 28 janvier au 08 février 2019 | Durée : 1h45 environ
CONTEMPORAIN, Pièce historique, Politique
RESERVER

À partir de 12 €

 

Anciennement à l’affiche

Tous mes rêves partent de Gare d'Austerlitz

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre 13 - Seine Paris | du 06 au 18 novembre 2018 | Durée : 1h30
CONTEMPORAIN, Coups de coeur

Spectacle terminé depuis le 18 novembre 2018

 

Mohamed Kacimi

Poète, romancier et dramaturge, Mohamed Kacimi est né en 1955 en Algérie, dans la zaoui d’El Hamel, un haut-lieu du mysticisme maghrébin. Il passe son enfance dans cette cité vouée à l’enseignement de la religion et à l’accueil des pèlerins venus de toute l’Algérie. Son grand-père, cheik de la zaouia, théologien, l’initie à la poésie arabe classique et aux oeuvres des mystiques musulmans. Son père, inspecteur de l’enseignement, avec qui il parcourt le pays durant des années, lui transmet le goût de la littérature française.

Installé à Paris depuis 1982, il publie son premier roman, Le Mouchoir, chez l’Harmattan en 1987. En 1995, il vient au théâtre. Ariane Mnouchkine lui demande alors d’organiser pour le Festival d’Avignon une manifestation autour des poètes libres penseurs du Maghreb.

En 1998, il écrit sa première pièce 1962 (mise en scène de Valérie Grail). Suivront La Confession d’Abraham, Nedjma (adaptation du roman de Kateb Yacine) et Babel.

  • Ses ouvrages

Le Mouchoir, roman, l’Harmattan, 1987.
Parole du Qarmate, poésie, traduction avec Guillevic, Arfuyen, 1988.
Arabe, vous avez dit Arabe ?, essai, Balland, 1990.
Naissance du désert, essai, Balland, 1992.
Enfances d’ailleurs, collectif, Belfond, 1993.
Ababyl, poésie, traduction avec Bernard Noël, PAP, 1993.
Mémoire Verticale, poésie, Aires, 1994.
Parole après Sumer, poésie, traduction avec Guillevic, Solibel, 1995.
Le Jour dernier, roman, Stock, 1995.
Enfance Algérienne, collectif, Gallimard Folio, 1997.
1962, Actes Sud Papiers, 1998.
Rien ne vaut le réel contre l’inquiétude, atelier, Cahiers de l’Égaré, 1999.
Les Enigmes de la Reine de Saba, Dapper, 1999.
Encyclopédie du monde arabe, Milan, 2000.
La Confession d’Abraham, Gallimard, 2000.

  • Pour le théâtre

Le Vin, le Vent, la Vie, joute poétique, mise en espace par Ariane Mnouchkine, Festival d’Avignon, 1995.
Langue de Dieu, lu par Marcel Maréchal et les comédiens de l’Atelier École au Théâtre du Rond-Point, 1997.
Rien ne vaut le réel contre l’inquiétude, atelier, mis en espace par Stanislas Nordey et Valérie Lang, accompagnés par Bruno Fontaine au piano, et Sonia Wieder-Atherton au violoncelle (Festival de Saint-Denis, 1998).
1962, m.e.s. Valérie Grail, création au 15e Festival des Francophonies de Limoges en 1998. Prix du Festival de Lugano en Italie. 1962 est traduit en anglais et présenté au Tinker Auditorium par l’Ubu Repertory Theatre à New York en septembre 1999.
La Confession d’Abraham (Gallimard), m.e.s. Michel Cochet, création à Limoges dans le cadre du Festival International des Francophonies (2000), théâtre du Rond-Point (Paris 2002 + tournée).
Soirée Présences de Kateb Yacine pour l’inauguration de l’année de l’Algérie, Comédie Française (Paris 2003).
Nedjma, adaptation du roman de Kateb Yacine, création au Théâtre du Vieux-Colombier (Paris 2003).
Babel, m.e.s. Alain Timar, production franco-américaine, création au Théâtre des Halles (Avignon 2004).
Il co-écrit Le jour où Nina Simone a cessé de chanter avec Darina Al Joundi.

Avis du public : Mohamed Kacimi

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS