Jean-Louis Fournier

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

Le CV de Dieu jusqu'à 19% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Pépinière Théâtre Paris | du 13 septembre 2018 au 06 janvier 2019 | Durée : 1h15
COMEDIE & BOULEVARD, Poésie
RESERVER

À partir de 30,50 € au lieu de 37,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Où on va Papa ?

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Rutebeuf Clichy La Garenne | le 03 décembre 2012
CONTEMPORAIN

Spectacle terminé depuis le 03 décembre 2012

 

Jean-Louis Fournier

  • Humour, culture et sincérité

Jean-Louis Fournier a toujours su mêler humour, culture et sincérité. Entre un frère polytechnicien, un autre chef du personnel et une soeur éducatrice spécialisée, il choisit la voie de l’humour et devient le fidèle complice de Pierre Desproges. Il réalise ainsi les épisodes de La Minute nécessaire de Monsieur Cyclopède et les captations de ses spectacles au Théâtre Grévin en 1984 et au Théâtre Fontaine en 1986.

À la télévision, on lui doit les personnages de La Noiraude et d’Antivol, l’oiseau qui avait le vertige, mais aussi Grammaire française et impertinente, avec Catherine Jacob, Arithmétique appliquée et impertinente, avec Jean- François Balmer, Sciences naturelles et impertinentes, avec Claude Piéplu et Je vais t’apprendre la politesse, p’tit con, avec Catherine Frot.

Jean-Louis Fournier réalise aussi des films d’art dont Le Romantisme avec Marcel Brion, Klimt (Grand Prix du festival du film d’art d’Asolo) et Egon Schiele pour lequel il reçoit un Sept d’Or. Il est aussi réalisateur de fictions notamment L’Or du diable (6 x 1 h) dans laquelle il dirige Jean-François Balmer, Arielle Dombasle et Michel Aumont.

Auteur prolifique et touchant, le public le découvre véritablement avec ses essais humoristiques qui rencontrent un succès immédiat. Dans Arithmétique appliquée et impertinente (1993), il apprend au lecteur à calculer le poids du cerveau d’un imbécile ou la quantité de caviar que peut acheter un smicard ! Dans un même registre, sa Grammaire française et impertinente conjugue culture et absurde. Dans ses récents ouvrages, Jean-Louis Fournier aborde des thèmes graves avec facétie et sensibilité : dans Il a jamais tué personne, mon papa, il écrit sur l’alcoolisme de son père, puis obtient le prix Femina 2008 pour Où on va papa ?, une évocation émouvante du handicap de ses fils. Son dernier roman, paru en 2011, Veuf, parle du décès de son épouse Sylvie.

  • Bibliographie

2011 Veuf, Stock
2010 Poète et paysan, Stock
2009 J’irai pas en enfer, Stock
2008 Où on va papa ?, Stock
2007 Histoires pour distraire ma psy, éditions Anne Carrière
2005 Satané Dieu, Stock
2004 Les Mots des riches, les mots des pauvres, éditions Anne Carrière
2003 Le Petit Meaulnes, Stock
Antivol, l’oiseau qui a le vertige, Stock
2002 Mouchons nos morveux, JC Lattès
2001 Pas folle la Noiraude, Stock
2000 Roulez jeunesse, Payot
Encore la Noiraude, Stock
1999 Il a jamais tué personne, mon papa, Stock
La Noiraude, Stock
1998 Le Curriculum Vitae de Dieu, Seuil
Je vais t’apprendre la politesse, p’tit con, Payot
1996 Le Pain des Français, Seuil
Sciences naturelles et impertinentes, Payot
1994 Le Pense-Bêtes de saint François d’Assise, Payot
Peinture à l’huile et au vinaigre, Payot
1993 Arithmétique appliquée et impertinente, Payot
1992 Grammaire française et impertinente, Payot

Avis du public : Jean-Louis Fournier

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS