Prochainement à l’affiche

The generosity of Dorcas jusqu'à 23% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre de la Bastille Paris | du 17 au 31 janvier 2019
MUSIQUE & DANSE, Danse contemporaine
RESERVER

À partir de 30,50 € , 23,50 € pour les adhérents

 

Anciennement à l’affiche

Jan Fabre - Mount Olympus

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Parc de la Villette - Grande Halle Paris | le 15 septembre 2017 | Durée : 24 heures
CONTEMPORAIN, En langue étrangère, Expérimental, Pour adultes

Spectacle terminé depuis le 15 septembre 2017

 

Jan Fabre

  • Un artiste total

Après des études artistiques, Jan Fabre commence à écrire pour le théâtre et à réaliser des performances où se manifeste sa créativité subversive. De 1977 à 1980, il crée des scénographies et des costumes au nouveau théâtre flamand d'Anvers, poursuit ses performances (très appréciées des philosophes conceptuels américains qui l'invitent au États-Unis) et entame son oeuvre Bic-Art, dessins et peintures réalisés avec des pointes Bic, d'un bleu qui deviendra sa couleur emblématique.

En 1980, il réalise sa première création théâtrale. Artiste total, et plasticien avant tout, il conçoit pour tous ses spectacles la mise en espace et en lumières, et est essentiellement influencé par les peintres (Marcel Duchamp et Marcel Broodthaers en tête). Il trouve la consécration mondiale en 1982 avec C'est du théâtre comme il était à espérer et à prévoir, puis il se tourne vers la danse classique et l'opéra. Ses premiers spectacles suscitent la controverse par les pulsions physiques et les images fantasmatiques qu'ils charrient. La danse classique l'intéresse pour son abstraction, son pouvoir sur les corps ; l'opéra pour sa potentialité plastique et son traitement architectural de l'espace et du temps.

Tous ses spectacles se caractérisent par leur esthétisme, la rigueur de leur composition, et un travail contrasté sur la temporalité et la dynamique. De cette « discipline du chaos » , de ce « chaos de la discipline » , émane une force agressive, qui ne ménage ni les acteurs, ni les spectateurs.

  • Biographie

Né à Anvers en 1958.n Etudes à l’Institut municipal des arts décoratifs et des métiers et à l’Académie royale des Beaux-Arts à Anvers.

D’abord plasticien, Jan Fabre organise des “performances” des installations live. Il est invité dans différentes expositions où il présente ses dessins typiques au stylo bic.

En 1980, à 22 ans, Jan Fabre fait sa première mise en scène de théâtre : Theater geschreven met een K is een Kater (Théâtre écrit avec un K est un matou).

Son premier succès date de 1982 avec une pièce de théâtre de huit heures Het is Theater Zoals te verwachten en te voorzien was (C’est du théâtre comme c’était à espérer et à prévoir).

1984, création de De Macht der Theaterlijke Dwaasheden (le Pouvoir des folies théâtrales) suivi d’une tournée en Europe, aux Etats-Unis, au Japon et en Australie. Entre temps Jan Fabre réalise différents projets dans le domaine du cinéma et des arts plastiques.

En juin 1987, création à la Dokumenta de Kassel de Das Glas im Kopf wird vom Glas - The Dance Sections, sur une partition existante de Górecki (Troisième Symphonie, et Chants de deuil – présentés en septembre 90 au Théâtre de la Ville). Ces Dance Sections constituent les parties dansées de l'opéra Das Glas im Kopf wird vom Glas.

En 1988, il présente Promethée, une mise en scène courte ayant lieu dans une chambre peinte au stylo bic bleu.

En juin 1989, Jan Fabre réalise trois productions de théâtre en allemand sur des textes qu'il a écrits entre 1975 et 1978 : L'Interview qui meurt, Le Palais à 4 h du matin, La Réincarnation de Dieu.

En décembre 1990, à l’invitation de William Forsythe, il crée The Sound of one Hand Clapping pour le Ballet de Francfort (musique d'Eugéniusz Knapik, Bernd Anoïs Zimmermann et les Doors). A l'instar de Das Glas… The Dance Sections, cette chorégraphie constitue les parties dansées d'un opéra, Silent Screams, Difficult Dreams (1992). Ces deux opéras (Das Glas im Kopf wird vom Glas et Silent Screams, Difficult Dreams) forment les deux premières parties de The Minds of Helena Troubleyn.

Septembre 1991, création de Sweet Temptations à Francfort.

Octobre 1993, création de Da un' altra faccia del tempo à Bruxelles.

Il écrit aussi des monologues qu'il met en scène. Il choisit des comédiens qui travaillent avec lui depuis de nombreuses années :
1991 Elle était et elle est, même… avec Els Deceukelier

1992 Qui exprime ma pensée… avec Marc Van Overmeir
Falsification telle quelle, infalsifiée avec Els Deceukelier

1995 Une femme normale à en mourir avec Els Deceukelier

1996 L'Empereur de la perte qui sera créé au KVS à Bruxelles avec l'acteur belge Dirk Roofthooft

1994 Jan Fabre se voit confier la présidence du jury des Ive Rencontres chorégraphiques internationales de Bagnolet, Seine St-Denis.

1995 Fabre chorégraphie Quando la terra si rimette in movimento pour le Het National Ballet à Amsterdam en février. Création des Trois Solo's au Kunstenfestival des Arts en collaboration avec le Kaaitheater (Bruxelles). Universal Copyrights 1 and 9 créé en octobre au Kaaitheater à Bruxelles

1996 Universal Copyrights 1 & 9 est présenté en janvier en programme d’ouverture des manifestations consacrant Copenhague capitale culturelle de l’Europe 96.
En avril Jan Fabre réalise une mise en scène adaptée d’Une femme normale à en mourir avec l’actrice allemande Hannelore Elsner en allemand au Théâtre am Turm à Francfort.
En mai il adapte sa mise en scène de L’Empereur de la perte pour l’acteur flamand Dirk Roofthooft au Théâtre Royal Flamand à Bruxelles. Glowing Icons pour 9 acteurs

1997 The very seat of honour dansée par Rénée Copraij au studio du Kaaitheater à Bruxelles.
Body, body on the wall mis en scène pour Wim Vandekeybus au Springdance Festival à Utrecht en Hollande.
Je suis jalouse de chaque mer pour Annamirl Van der Pluijm et The pickwick man pour Marc Vanrunxt ont été présentés au Klapstuk 97 à Louvain.

1998 The fin comes a little bit earlier this siècle (but business as usual)

1999 Het Nut van de Nacht (Le Marchand de sel) pour les comédiens Els Deceukelier et Jan Decleir.
As long as the world needs a warrior's soul

2000 Métamorphoses, mise en scène de Jan Fabre sur la Cinquième Symphonie de Beethoven, Hangar 23, dans le cadre de Octobre en Normandie.
My Movements are alone like street dogs, solo de Erna Omarsdottir créé dans le cadre du Vif du sujet à Avignon.

2001 Je suis sang (conte de fée médiéval), Festival d'Avignon.

2002 Parrots and Guinea Pigs (Perroquets et Cobayes)

2003 Je suis sang (re-création)
Angel of death (Ange de la mort) Performer du film William Forsythe, concept, direction et texte Jan Fabre, chorégraphie Renée Copraij

2004 Elle est et elle était, même (re-création) Toulouse, comédienne Els Deceukelier
Étant donnés avec Els Deceukelier - Théâtre monologue Jan Fabre
Quando l'uomo principale è una donna avec Lisbeth Gruwez – Première à Bogota le 26 février 2004
Angel of Death, installation théâtre-danse
Virgin/Warrior performance de Marina Abramovic et Jan Fabre
Tannhäuser – opéra de Richard Wagner, présenté en juin à l’opéra national de Belgique à Bruxelles
The Crying Body

2005 L’Histoire des larmes. Jan Fabre artiste associé du Festival d’Avignon

2007 Jan Fabre a été invité à la Felsenreithschule pour la création de Réquiem für eine Metamorphose pour le Festival de Salzbourg, la RuhrTriennale, et le festival de Vilnius. Récemment, Jan Fabre, Chantal Akerman et Wolfgang Rihm ont créé I am a Mistake pour les salles de concert Européennes.

2008 Another Sleepy Dusty Delta Day

2009 Orgie de la tolérance

2010 Le Serviteur de la beauté, troisième volet d'une trilogie pour le comédien Dirk Roofthooft.
Les trois monologues L'Empereur de la perte, Le Roi du plagiat et Le Serviteur de la beauté sont joués en français et néerlandais.

2011 Prometheus-landscape II

2012 Drugs kept me alive 4 solos

2013 Tragedy of a friendship

Au fil des années, Fabre a aussi produit un ensemble d’œuvres plastiques. Parmi ses expositions récentes, figurent L’Ange de la métamorphose (Musée du Louvre, Paris, 2008), From the Cellar to the Attic – From the Feet to the Brain (Kunsthaus Bregenz, 2008 et Biennale de Venise, 2009), Chapters I-XVIII. Waxes | Bronzes (Musées royaux des Beaux-Arts, Bruxelles, 2012-2013)… Pour l'automne 2013, il prépare une exposition en solo au MAXXI à Rome et au Palais des Beaux-Arts de Lille.

Il travaille également à un projet théâtral qui s’étendra sur vingt-quatre heures, intitulé Mount Olympus, prévu pour 2015.

2015 Il met en scène Le pouvoir des folies théâtrales

Avis du public : Jan Fabre

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS