Hans Henny Jahnn

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

Pauvreté, richesse, homme et bête jusqu'à 25% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre de Gennevilliers (T2G) Gennevilliers | du 08 au 12 février 2018 | Durée : 3 heures sans entracte
CONTEMPORAIN, Sélection Evénement
RESERVER

À partir de 26,50 € , 20 € pour les adhérents

 

Anciennement à l’affiche

Pauvreté, richesse, homme et bête

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Echangeur Bagnolet | du 26 septembre au 09 octobre 2015 | Durée : 3 heures sans entracte
CONTEMPORAIN, Sélection Evénement

Spectacle terminé depuis le 09 octobre 2015

 

Hans Henny Jahnn

Né le 17 décembre 1894, Hans Henny Jahnn appartient au royaume secret d’une littérature allemande inofficielle, "un royaume de princes inconnus et sans couronnes", déclarait Klaus Mann. Toute sa vie sera marquée par la mort d’un frère aîné qu’il considérait comme son double. Il trouvera un frère jumeau en la personne de Friedel Harms. En août 1914, fuyant la guerre, les deux amis s’embarquent pour la Norvège.

Dans ce paysage de montagnes et de fjords, Jahnn écrit sa tragédie Pasteur Ephraïm Magnus qui obtient en 1920 le prix Kleist. La pièce est montée en 1923 par Brecht, qui déclarera que la scène du début est l’un des grands monologues de la littérature mondiale. Revenu en Allemagne en 1918, Jahnn fonde la "communauté de foi Ugrino", qui ne subsistera que jusqu’en 1925.

Il dessine de nombreux plans pour des architectures monumentales à caractère religieux. Pour sauver un ancien instrument d’Arp Schnitger à Saint-Jacques de Hambourg, Jahnn devient facteur d’orgues (le meilleur connaisseur d’orgues anciens selon Jacques Handschin) et crée la Norddeutsche Orgelbewegung, un mouvement prônant le retour aux instruments d’époque. En 1925, il écrit Médée, son chef d’œuvre dramatique, qui est créé l’année suivante à Berlin, puis à Hambourg. En 1929 paraît Perrudja, un des grands romans du XXe siècle, salué entre autres par Döblin et par Klaus Mann.

Pour prendre ses distances d’avec l’Allemagne nazie, il s’établit en 1933 dans une ferme sur l’île de Bornholm où il fait des recherches hautement originales dans le domaine de la biologie. C’est là qu’il rédige son chef d’œuvre romanesque, la trilogie Fleuve sans Rives (Le Navire de Bois - Les Cahiers de Gustav Anias Horn - Epilogue). Après la guerre, de retour en Allemagne, il s’engage dans une lutte épuisante pour la défense de la nature et contre les armements chimiques et atomiques. Il meurt le 29 novembre 1959 à Hambourg.

René Radrizzani, avril 2000

Avis du public : Hans Henny Jahnn

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS