Prochainement à l’affiche

This is how you will disappear

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre du Châtelet Paris | du 27 au 31 mai 2020 | Durée : 1h20
CONTEMPORAIN
RESERVER

À partir de 43,50 €

 

Anciennement à l’affiche

The Ventriloquists Convention

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Nanterre - Amandiers Nanterre | du 27 novembre au 04 décembre 2015 | Durée : 2 heures
CONTEMPORAIN, En langue étrangère, Festival d'Automne à Paris, Marionnette

Spectacle terminé depuis le 04 décembre 2015

 

Gisèle Vienne

  • Formation

Gisèle Vienne fait ses études de philosophie au lycée Fénelon à Paris, suit les cours du Conservatoire de théâtre de Grenoble.  Par la suite, elle entre à l’École supérieure nationale des Arts de la Marionnette (1996/1997), où elle travaille avec des personnalités du monde de la marionnette et du théâtre tels que Henk Boerwinkel, Alain Recoing, Jan Dvorjak, Jean-Pierre Lescaut, Claire Heggen, François Lazaro, Marie Vayssière... 

Elle fait des stages avec Sally Jane Norman (ZKM, Karlsruhe), Catherine Sombsthay, Thierry Bae et Josef Nadj.

  • Au théâtre

1996 Les Promises, m.e.s. Isabelle Kessler, compagnie Phénomène Tsé-Tsé
1998 Penthésilée d’Heinrich von Kleist, m.e.s. Eloi Recoing
1998 Le Ventre de Madame Stein d’après des textes de Gertrude Stein, m.e.s. Frank Söhnle (Figurentheater Tübingen)
1999 Elle met en scène Splendid’s de Jean Genet en collaboration avec Étienne Bideau-Rey
2001 ShowRoomDummies, en collaboration avec Étienne Bideau-Rey
2003 Stéréotypie, en collaboration avec Étienne Bideau-Rey
2004 Tranen Veinzen, en collaboration avec Étienne Bideau-Rey
I Apologize
Une belle enfant blonde / A young, beautiful blonde girl

  • Au cinéma et à la télévision

1998 Midi sous Terre, réal. Vidya Gastaldon et Jean-Michel Wicker

  • Ses préoccupations

La préoccupation pour Gisèle Vienne et Étienne Bideau-Rey est de réfléchir aux rapports entre corps vivants et corps inertes, corps réels et corps artificiels, ce qui les fait connaître en dehors du cadre confiné de la marionnette en les situant dans le champ de la chorégraphie.

Sans abandonner cette recherche, Gisèle Vienne, désormais seule à la mise en scène, redécouvre, à la faveur de la sortie du roman La Reprise, l'œuvre intégrale d'Alain Robbe-Grillet. Très influencée par l'écriture de cet auteur, elle décide alors d'approfondir une recherche théâtrale qui rendrait compte de la perception de la réalité " par reconstitution avec toutes les lacunes, en n'émettant que des hypothèses plus ou moins avancées ". Et c'est bien ainsi que se présentent les deux pièces I Apologize et Une belle enfant blonde / A young, beautiful blonde girl qui déroutent le spectateur pour sa plus grande jubilation.

Avis du public : Gisèle Vienne

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS