Prochainement à l’affiche

Le courage de ma mère jusqu'à 27% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Reine Blanche Paris | du 18 mars au 03 mai 2020 | Durée : 1h15
CONTEMPORAIN, Pièce historique, Humour noir
RESERVER

À partir de 11 €

 

Anciennement à l’affiche

Mein Kampf (Farce)

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre Douze - Maurice Ravel Paris | du 09 janvier au 02 février 2014 | Durée : 2 heures
CONTEMPORAIN

Spectacle terminé depuis le 02 février 2014

 

George Tabori

George Tabori est né le 24 mai 1914 à Budapest dans une famille d’intellectuels juifs. Il fait ses études et travaille comme journaliste à Berlin jusqu’en 1933, puis il émigre à Londres en 1935, intègre la BBC et acquiert la nationalité britannique.

En 1945, il s’installe aux Etats-Unis, y rencontre Brecht, écrit ses premiers romans ainsi que des scénarios de films pour Alfred Hitchcock (I confess), Anatole Litvak (Le voyage), Joseph Losey (Secret ceremony)…

De 1952 à 1969, ses premières pièces sont montées aux USA : Flight into Egypt (mise en scène Elia Kazan), Brouhaha, Les cannibales… Inscrit sur la liste noire de McCarthy, il rentre définitivement en Europe. Il s’installe d’abord en Allemagne où il travaille pour la télévision et met en scène ses propres pièces et des œuvres d’Euripide, Beckett, Gertrude Stein, Harald Mueller, Shakespeare…

En 1975, il fonde à Brême le Theaterlabor, un groupe alternatif, qui émigre à Munich puis à Bochum. A partir de 1986, il prend à Vienne la direction du théâtre Der Kreis. Bientôt Claus Peymann l’appelle à mettre en scène régulièrement au Burgtheater de Vienne ; Tabori vient de le suivre à Berlin pour intégrer l’équipe qui prend en main les destinées du Berliner Ensemble qui a présenté cette année 2000, à l’occasion de sa réouverture, Les dossiers Brecht de et par Tabori...

Parmi ses nombreuses pièces mises en scène en Allemagne et en Autriche, figurent Pinkville (Berlin, 1971) ; Clowns (Tübingen, 1972) ; Sigmunds Freude (Brême, 1975), Talkshow (Brême, 1976) ; Le courage de ma mère (Munich, 1979) ; Jubileum (Bochum, 1983), Peepshow (Bochum, 1984) ; Mein Kampf (Vienne, 1987), Masada (Graz, 1988), Les variations Goldberg (Vienne, 1991), Babylon Blues (Vienne, 1991), Requiem pour un espion (Vienne, 1993), La ballade de l’escalope viennoise (Vienne, 1996)…

En France, George Tabori reste méconnu. Ont été montés L’ami des nègres par Antoine Bourseiller, Brouhaha par Jacques Fabbri, Mein Kampf par Jorge Lavelli, Les variations Goldberg par Daniel Benoin.

Il a obtenu en 1992 le prix Georg Büchner de l’Académie allemande.

Tabori s’est éteint à Berlin le 23 Juillet 2007, à 93 ans.

Avis du public : George Tabori

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS