Frédéric Gorny

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

Kean jusqu'à 21% de réduction

1
2
3
4
5
  • 20 avis
Théâtre de l'Œuvre Paris | du 09 mai au 30 juin 2019 | Durée : 2 heures
CLASSIQUE, Biopic
RESERVER

À partir de 26,50 € au lieu de 32,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Kean

1
2
3
4
5
  • 20 avis
Théâtre 14 Paris | du 09 janvier au 23 février 2019 | Durée : 2 heures
CLASSIQUE, Biopic

Spectacle terminé depuis le 23 février 2019

 

Frédéric Gorny

Après avoir créé sa troupe en 1991, écrit, monté et joué dans plusieurs pièces parallèlement à ses études toulousaines, Frédéric répond en 1994 à une petite annonce dans La Dépêche du Midi et décroche son premier rôle dans Les Roseaux Sauvages d'André Téchiné. Une nomination aux César et il enchaine à nouveau au théâtre avec une adaptation du Journal d’Anne Frank avec Marie Gillain aux Célestins de Lyon puis à Hébertot. Il figure ensuite dans plusieurs longs-métrages parmi lesquels Tykho Moon d’Enki Bilal, ou Pondichéry, Dernier Comptoir des Indes, sur lequel il donnera la réplique à Charles Aznavour et Richard Bohringer ce qui lui vaudra le Prix Raimu en 1997. De nombreux téléfilms suivent dont Madame Dubois-Hôtel Bellevue de Jean-Pierre Ameris.

Le cinéma britannique lui offre le rôle de Frédéric dans l'adaptation de L'éducation sentimentale de Flaubert. En 1998 il s'accroche dans Premier de Cordée, et figure au casting de Jeanne et le garçon formidable, auprès de Virginie Ledoyen. C’est alors qu’il revêt la robe de la justice pour la série Avocats et associés, sur laquelle il occupe l'un des rôles principaux durant 10 années, tout en apparaissant dans Louis la Brocante, puis dans la saga France 2 Un été de canicule.

En 2004, Frédéric retrouve Jean-Pierre Ameris pour la comédie dramatique Poids léger, enquête dans Le Cou de la girafe en 2005, donnant la réplique à Sandrine Bonnaire. Il continue aussi à jouer pour la télévision et s'inscrit au casting de Sartre, l'âge des passions de Claude Goretta en 2006 face à Denis Podalydes et Anne Alvaro.

En 2010 il intègre le casting de la saga La Maison des Rocheville et du premier long-métrage de Cyril Mennegun Louise Wimmer, puis fera de multiples apparitions dans diverses séries. A côté de tout cela, Frédéric s’efforce de garder un contact avec les créateurs de demain et aura à ce jour travaillé sur presque une trentaine de courts-métrages. Il s’offre aussi régulièrement le plaisir de « donner de la voix » dans des travaux de doublage et autres commentaires.

Avis du public : Frédéric Gorny

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS