Anciennement à l’affiche

Les nouvelles du jour

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Atelier du Plateau Paris | le 20 mars 2019
MUSIQUE & DANSE, Concert

Spectacle terminé depuis le 20 mars 2019

 

Didier Petit

Etudie le violoncelle dès l’âge de six ans au conservatoire. A 12 ans, il entend le duo Michel Portal et Bernard Lubat qui agit comme déclencheur fondamental. Il se tourne alors vers le jazz et ce que le mot peut englober d’ouvertures diverses. Deux grands orchestres le fascinent alors, l’Arkestra de Sun Ra et le Celestrial Communication Orchestra du contrebassiste Alan Silva. Il entre dans l’orchestre de ce dernier puis devient enseignant et administrateur à l’IACP.

Parallèlement, exerçant ses talents d’organisateur multiple, il co-invente les Décades de musiques improvisées. A l’IACP, il rencontre le clarinettiste Denis Colin avec qui il va avoir une des plus longues associations connues dans les musiques de jazz et leurs cousines improvisées. Il crée en 1990, les disques In situ et cherche à documenter un (contre) courant d’idées musicales (quartet de Daunik Lazro, solo de Steve Lacy, meilleur disque du Drame Musical Instantané, Joëlle Léandre, coffret des Instants Chavirés etc.) ; il n’enregistrera que très rarement en leader.

Il appartient au groupe de Jac Berrocal avec Jacques Thollot, est l’invité du Drame Musical Instantané, joue avec Beñat Achiary, Vladimir Tarasov, Marylin Crispell, Roger Turner, Carlos Zingaro, Raymond Boni, Philippe Deschepper, Jacques Di Donato, Carlos Andreu, Jean-Jacques Birgé, François Tusques, Benoist Delbecq, Fred Van Hove, Le Quan Ninh, Iva Bittova, Jean-François Pauvros, Jean-Marc Montera, Ramon Lopez... Il travaille avec Jean Rochard à la direction artistique de disques où il est très impliqué (comme leader ou associé) pour In situ, puis In vivo (une expérience d’un jour de production-réalisation-distribution instantanée) et Buda.

Il présente Denis Colin à Jean Rochard. Il enregistre en duo avec Sylvain Kassap pour le disque Buenaventura Durruti. Adepte du solo, il n’en partage pas moins des expériences variées, à Minnesota sur Seine, il joue en duo avec George Cartwright, avec Adam Linz, et en trio avec les violoncellistes Jacqueline Ferrier et Michelle Kinney.

Son nouveau groupe Wormholes comprend Camel Zekri, Lucia Reccio, Edward Perraud et Etienne Bultingaire, ingénieur du son. Il accompagne les sirènes des premiers mercredis de chaque mois avec Jean-Francois Pauvros et Alex Grillo (il est membre de plusieurs groupes du vibraphoniste). Il poursuit son duo avec André Minvielle ainsi qu’avec le batteur norvégien Terje Isungset. Il rejoint le quartet de Sylvain Kassap et garde son poste dans le trio de la harpiste Hélène Breschand. Récemment, il a créé Les instructions à l’imbécile, duo pour violoncelle et voix avec Stéphane Olry.

En 2009 il joue dans Un voyage d’hiver de Corine Miret et Stéphane Olry, m.e.s Stéphane Olry.

En 2010, il monte seul sur scène dans son spectacle Solo Didier Petit.

En 2014 il participe à Chute libre de Didier Meunier.

Avis du public : Didier Petit

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS