Anciennement à l’affiche

Scala

1
2
3
4
5
  • 7 avis
La Scala Paris Paris | du 11 septembre au 24 octobre 2018 | Durée : 1 heure
CONTEMPORAIN, Cirque, Coups de coeur, Sélection Evénement

Spectacle terminé depuis le 24 octobre 2018

 

Damien Droin

Aucune information supplémentaire n'a été trouvée dans nos bases à propos de Damien Droin

Avis du public : Damien Droin

2 Notes

2 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(2)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Silva H. (1 avis) 09 janvier 2018

Grace et poésie <3 Damien rayonne par son talent d'auteur et d'interprète. J'ai hâte de suivre ses nouvelles création avec la compagnie Hors Surface. <3
3
0
1
2
3
4
5
Par

Tradi P. (1 avis) 09 janvier 2018

Artiste éblouissant ! Il se tient dans les airs et pourtant il est profondément marqué par le rapport au sol, il ne cesse de susciter pour son corps les sensations de l’envol et il ne cesse de chercher un enracinement profond. Et ce qui frappe dès les premiers instants que tout ceci n’est pas incohérent. C’est évidemment d’abord paradoxal mais c’est aussi ce qui fonde son art si unique où filet et corde se conjuguent (voir plus loin « les agrès du cirque »). Damien est insatiable de sensations, fortes certes mais aussi mesurées. Il a déjà appris l’inepte prix du risque mal considéré, mal évalué. Il est donc en quête de cette maîtrise qui dépasse la technique et la sécurité, sur lesquelles elle se fonde, et qui est celle de l’art. La volonté de produire du sens, de maîtriser son corps et ce qu’il exprime, de laisser poindre la sensualité et la spiritualité, toutes ensemble, dans une gestuelle à la fois douce et surpuissante, d’une tonicité inouïe et d’une délicatesse effarante compte tenu des tensions qui s’exercent, voilà ce qui nourrit l’art de Damien. Et tout ceci est bel et bien équilibre, le paradoxe dont je parlais est en cela facteur de profondeur, de richesse, de beauté. Il a ainsi aussi, autre forme du paradoxe, dans ce jeune artiste autant de l’enfance que de la maturité. Il prend de la première la gravité, oui de cette gravité onirique que les enfants ont au front quand leur regard se prend à trouver de la lumière dans un monde obscur, et de la seconde, l’urgence à exprimer, à chercher tant le temps semble sans arrêt s’effondrer sur lui-même. De ce fait Damien questionne le monde dans l’insolence tendre de sa jeunesse et la profondeur de son art, dans la parfaite maîtrise de ses techniques et la qualité de son propos. La suite ? À n’en pas douter, de bien beaux horizons, jusque là inaperçus.
3
0