Anciennement à l’affiche

La fin de l'homme rouge

1
2
3
4
5
  • 2 avis
Les Gémeaux - Scène Nationale de Sceaux Sceaux | du 08 au 17 février 2019 | Durée : 2 heures environ
CONTEMPORAIN, Pièce historique, Sélection Evénement

Spectacle terminé depuis le 17 février 2019

 

André Wilms

André Wilms est comédien et metteur en scène.

Au théâtre, il a travaillé sous la direction de Klaus Michael Grüber dans La Mort de Danton ; André Engel dans Baal, Week-end à Yaïck, Kafka, Hôtel moderne, En attendant Godot, La Nuit des chasseurs ; Jean-Pierre Vincent dans Vichy fictions, Le Dispensaire, Le Bureau de poste, La Peste, Le Palais de justice  ; Michel Deutsch et Philippe Lacoue-Labarthe dans Les Phéniciennes ; Christian Colin dans Othello  ; Jacques Lasalle dans Tartuffe  ; Bernard Sobel dans Le Cyclope, Walter le Moli, Marat-Sade  ; Ann Bogart dans Assimil  ; Jean Jourdheuil et Jean-François Perret dans Paysage sous surveillance, La Route des chars, Les Sonnets et La Nature des choses  ; Luigi Nono dans Prometeo  ; Heiner Goebbels dans Ou bien le débarquement désastreux, Max Black, Eraritjaritjaka  ; Deborah Warner dans Maison de poupée ; Matthias Langhoff dans Dieu comme patient  ; Georges Lavaudant dans La Mort d’Hercule, Les Cenci et enfin Les Trachiniennes.

Au cinéma, depuis 1972, il a joué notamment dans Coup pour coup de Marin Karmitz, Il faut tuer Birgit Haas de Laurent Heynemann, Tartuffe de Gérard Depardieu, La Vie est un long fleuve tranquille, Tatie Danielle et Tanguy d’Etienne Chatiliez, Monsieur Hire de Patrice Leconte, La Lectrice de Michel Deville, Drôle d’endroit pour une rencontre de François Dupeyron, Europa Europa d’Agnieszka Holland, La Vie de bohème, Léningrad cowboys meet Moses, Juha et Le Havre d’Aki Kaurismäki, L’Enfer de Claude Chabrol, Bienvenue chez les Rozes de Francis Palluau, Le Temps d’un regard d’Ilan Flamme, Ricky de François Ozon, Pauline et François de Renaud Fély, Sans laisser de traces de Grégoire Vigneron, Robert Mitchum est mort d’Olivier Babine et Fred Kihn, Americano de Mathieu Demy, Un château en Italie de Valeria Bruni Tedeschi et Spiritismes de Guy Maddin.

Depuis la fin des 1980, André Wilms signe ses propres mises en scène au théâtre et à l’opéra. Il a ainsi monté La Conférence des oiseaux de Michaël Lévinas (1988) et Le Château de Barbe Bleu de Béla Bartok (1990), Le Château des Carpathes de Philippe Hersant (1993), à Munich Toller Topographie d’Albert Ostermaier (1995) et La Philosophie dans le boudoir du Marquis de Sade (1997). Au Théâtre des Amandiers à Nanterre, il monte Alfred, Alfred de Franco Donatoni (1998) et Pulsion de F.X. Kraetz (1999) au Théâtre de la Colline. En 2000, il crée à Munich La Noce chez les petits-bourgeois de Bertolt Brecht, Kill your ego et Médée Matériau de Heiner Müller sur une musique de Pascal Dusapin (joués à Nanterre). Il met en scène Histoires de famille de Biljana Srbljanovic joué au TNP Villeurbanne et au Théâtre de la Colline (2002). Au Schauspiel de Francfort, il monte La Vie de Bohème d’après Henri Murger et Aki Kaurismäki (2001), Macbeth et Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare, Les Bonnes de Jean Genet, La Dernière et 10 Pièces courtes de Samuel Beckett, L’Opéra de quatre sous de Bertolt Brecht et Barbe bleu espoir des femmes de Dea Loher. En 2005, il met en scène Les Bacchantes d’Euripide à la Comédie-Française.

En 2010, il est conseiller scénique sur Le Paradis et la Péri de Robert Schuman à la Cité de la Musique à Paris. En 2010, il met en scène Le Père de Michael Jarell et Heiner Müller au Théâtre de l’Athénée (dans le cadre du festival Agora) puis Agit Prop avec l’Orchestre de l’Opéra de Rouen et le choeur Accentus, sous la direction musicale de Laurence Equilbey, à l’Opéra de Rouen et à la Cité de la Musique à Paris. André Wilms est lauréat de la Villa Médicis hors les murs.

Ses collaborations musicales sont nombreuses, en particulier avec les compositeurs Heiner Goebbels ou Georges Aperghis dans le domaine du théâtre musical. En 2011, il joue au Théâtre des Bouffes du Nord dans Macbeth Horror Suite (d’après William Shakespeare et Carmelo Bene) mis en voix par Georges Lavaudant puis en 2012 dans une reprise de Max Black de Heiner Goebbels.

Avis du public : André Wilms

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS