Roger, Roger et Roger

1
2
3
4
5

Café de la Gare , Paris

Du 02 au 30 juin 2019
Durée : 1H40

COMEDIE & BOULEVARD

La pièce culte de Sotha, reprise pour les 50 ans du Café de la Gare !
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 16,50 € au lieu de 29,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions
 

Roger, Roger et Roger

De

 Sotha

Avec

Thomas Louisy

,

Timothée Manesse

,

Thibault Sommain

  • Pièce culte

Ils sont trois copains et, coïncidence, ils s'appellent tous les trois Roger, quand leurs trois compagnes s'appellent Jeanne.

Une mini-révolte féminine transforme leur dîner de couples en beuverie de célibataires. Libres ! Ils sont libres de dire n'importe quoi, de rire de n'importe quoi, de se tenir n'importe comment, de faire tout ce qui leur passe par la tête.

Même en liberté, les Roger sont marrants, sympas, cinglés, tendres, crétins, poètes, frondeurs, paresseux, sincères...

C'est sans doute pour ça que cette pièce, écrite pour 3 personnes précises, avec des anecdotes personnelles, dans un contexte particulier, se trouve être la plus souvent reprise dans les pays francophones de tous les spectacles du Café de la Gare depuis 40 ans.

Attention : certaines phrases, certaines idées ont été écrites en toute liberté.

  • Note de l'auteur

J’ai écrit cette pièce en 1978 « sur mesure » pour trois jeunes acteurs qui m’étaient proches, très proches. Ils l’ont jouée partout, longtemps. J’en ai fait un film en 1981, Les matous sont romantiques, et depuis de nombreux trios s’y sont reconnus, et l’ont remontée, à Paris, en province, dans les pays francophones. Je crois que c’est ma pièce la plus représentée, et elle a permis à de nombreux acteurs de débuter.

L’idée de la situation m’est venue après avoir vu Les Jeanne, où je m’étais demandée ce que pouvaient bien raconter trois mecs en l’absence de leurs nanas, que j’ai toutes baptisées Jeanne avec l’accord des auteurs des Jeanne. Depuis, les Roger ont à leur tour donné naissance à nombre de variations.

Inutile de dire que, comme à toute pièce typique « café-théâtre », les interprètes lui ont « apporté leur manger ». Aux délires écrits sont venues s’ajouter des improvisations incontrôlables, qu’il faut juguler parfois pour que la pièce ne dure pas 2 heures.

Car le plus important de cette comédie, ce n’est pas la mise en scène ni l’expérience des acteurs, c’est la complicité, l’intimité de ces trois mecs qui ont le culot de dire n’importe quoi, de faire n’importe quoi, de rire de n’importe quoi, mais aussi et surtout de se taire, de se laisser aller, de rêver, de se « découvrir » au sens de « laisser tomber la carapace de respectabilité » dont on s’arme généralement en société.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Roger, Roger et Roger

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment