Pas un Kopeck !

1
2
3
4
5

Théâtre Douze - Maurice Ravel , Paris

Du 12 au 30 novembre 2014
Durée : 1h10

COMEDIE & BOULEVARD

Pas un Kopeck ! est la réunion de trois courtes comédies d’Anton Tchekhov  : Une demande en mariage, Les méfaits du tabac et L’ours. Mise en scène de Guillaume Dollinger.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 30 novembre 2014

 

Pas un Kopeck !

De

Anton Tchekhov

Mise en scène

Guillaume Dollinger

Avec

Sylvain Porcher

,

Vincent Remoissenet

,

Maïté Schvan

  • Trois textes irrésistiblement drôles

Ces trois textes, irrésistiblement drôles, sont d’une efficacité redoutable. Leurs personnages sont empêtrés dans un délicieux bouillon de situations inextricables. On les voit tour à tour se débattre, se révolter et tenter de contrôler leurs destinées. En vain !

Et le génie de Tchekhov se concrétise alors : donner du plaisir au public tout en transmettant la vision éclairée qu’il possédait de ses contemporains et de leurs travers. Ces travers qui, aujourd’hui, ne sont pas près de nous quitter !

  • Note du metteur en scène

Les personnages de Tchekhov, tels qu’il les a écrits et imaginés, appartiennent à leur époque. Ils en sont indissociables. La mise en scène ne trahit donc pas cet univers. Elle est fondée sur une recherche de ce qu’avait imaginé Tchekhov au moment de son écriture. Elle s'appuie sur l'œuvre et son contexte afin d'en restituer toute la subtilité.

Deuxièmement, ce sont des pièces qui, bien qu’irrésistiblement drôles, racontent en même temps de profonds drames humains. Et pour que le drame et le comique cohabitent ensemble, la drôlerie doit venir des situations qu’induit le texte. Le spectateur doit être transporté, le temps du spectacle, dans une histoire qui semble avoir lieu devant lui et sentir qu'il en est un témoin privilégié.

Ainsi, pour renforcer l’illusion de la réalité de ces trois pièces, Une demande en mariage et L’ours sont entendues et vues comme deux histoires se déroulant à quelques années d’intervalle (avec le personnage principal féminin qui devient commun aux pièces). Elles se déroulent au même endroit, dans le même décor (le salon d’une ferme d’un riche propriétaire terrien). Les méfaits du tabac s’intercale entre les deux et symbolise le temps écoulé entre la première et la troisième pièce.

Guillaume Dollinger

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Pas un Kopeck !

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment