Où sont les femmes ?

Nesle , Paris

Du 05 juin au 26 juillet 2005
Durée : 1h35

COMEDIE & BOULEVARD

Partis rejoindre femmes et enfants pour des vacances à la Baule, trois “mecs” se retrouvent entre “mecs” ou presque... Leurs femmes sont parties s’éclater ailleur et seules, leur laissant les enfants, et tout ce qui va avec ! Vont-ils survivre ? La guerre des sexes aura-t-elle lieu ? S’ensuivent des situations tour à tour irrésistiblement drôles, féroces ou attendrissantes. Les six comédiens débordent d’énergie, et prennent visiblement un plaisir fou à nous faire plaisir... Vous adorerez cette adaptation du film 15 Août excellement interprétée. A ne rater sous aucun prétexte !
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 26 juillet 2005

 

Où sont les femmes ?

De

Patrick Alessandrin

,

Lisa Azuelos

Mise en scène

Olivier Nanot

Avec

Florian Bayoux

,

Agnès Chamak

,

Julie Estardy

,

Olivier Nanot

,

Marina Nossovitch

,

Maxime Thévenon

L’homme a toujours eu besoin d’un guide… La Femme.

Un été pas comme les autres
Le sexe fort… c’est la femme !

Comme dans un jeu de séduction…

La Compagnie

Quand Max, Raoul et Vincent débarquent à La Baule afin de rejoindre leurs femmes pour le week-end du 15 août, ils ne se doutent pas que celles-ci sont parties pour 3 jours leur laissant une maison vide et les enfants sur les bras.

Va s’ensuivre un épouvantable séjour pour ces 3 hommes que tout oppose, où tour à tour une belle fille insolente, une propriétaire envahissante, une voisine nymphomane et un bouquin qui ne cessera de leur empoisonner la vie, ne feront qu’envenimer un séjour déjà bien mal engagé.

D’après le film 15 Août de Patrick Alessandrin, scénario et dialogues Lisa Azuelos.

Haut de page

Le film 15 août séduit pour ses dialogues, son ambiance, les questions qu’il soulève et bien entendu pour la richesse de ce huis-clos entre trois hommes dépassés et désemparés qui font tout pour rester « hommes » mais pour moi la situation de ce film relève beaucoup plus du théâtre que du cinéma.

Il y a de ce que l’on dit pour plaire à l’autre et l’image que l’on donne de soi pour être aimé. Toucher le spectateur sans qu’il s’en aperçoive afin qu’il se laisse bercer sans réfléchir. Séduire un public encore et encore pour qu’il en redemande toujours plus.

Que deviennent les hommes quand leurs femmes les laissent devant leurs responsabilités ? Sont-ils désabusés, malheureux, irresponsables ? L’amour au fil des années se rapproche-t-il plus du rêve ou de la réalité (peut-on vraiment concevoir toute une vie avec la même personne ?), fait-il plus peur à l’homme qu’a la femme ? Toutes ces questions sont développées dans cette comédie drôle, attachante et sans prétention.

Ce n’est pas aux spectateurs de rentrer dans la pièce, mais au spectacle lui-même de rentrer dans la vie du spectateur afin qu’il se laisser attendrir par ces trois personnages plongés dans le désarroi le plus total, pourtant confrontés à des problèmes de couples bien différents : l’infidélité, l’immaturité et la peur de s’engager.

Olivier Nanot

Haut de page

La mise en scène doit donner une image, imperceptible à l’œil nu de la pièce. J’entends par « œil nu », le conscient du spectateur, c’est à dire ce qui est palpable, la voix du comédien, son visage, son regard, ce qu’il dégage sur scène. L’inconscient du spectateur va se souvenir d’images, de gestes, de déplacements, d’où l’utilisation de différents tableaux au fil de la pièce. Par instant les comédiens se figent afin que la rétine du spectateur puisse imprégner au maximum les moments forts. Ces arrêts sur image mis bout à bout apportent et nourrissent une dynamique, un rythme, un intérêt, qui grâce à la voix off laisse planer la philosophie de la pièce.

Comme dans un jeu de séduction, il arrive un moment ou notre corps parle tout seul : des jambes qui se décroisent et se croisent dans la direction de l’autre, une coiffure qui a du mal a rester en place et qu’un simple geste de la main peut rendre bouleversant, une lèvre mordillée… Tous ces indices imperceptibles a l’œil nu, et pourtant qui vont toucher, marquer l’autre au plus profond.

Sur scène s’échange la complicité, un regard entre deux personnages, une tape sur l’épaule, une larme. La répartition de la scène se fait en respectant un certain équilibre, le jeu de lumière alterne les ambiances, la musique apparaît comme un leitmotiv et transporte le public dans l’intimité des personnages afin qu’il évolue en même temps qu’eux.

Au cinéma pour appuyer ses idées, il y a l’axe de la caméra pour nous indiquer quoi regarder, où et quand se montrer plus attentif. Au théâtre, c’est la scène, le plateau qui donne des indices de valeurs. J’ai donc profité de cet avantage pour diviser le plateau en ligne et colonnes formant des zones de jeu. Mettre en valeur certains moments de la pièce en les traitant en avant scène, ou au contraire faire glisser les personnages côté cour ou côté jardin, pour rendre le moment plus intimiste, tout comme poser un personnage en fond de scène pour le rendre plus petit physiquement et le rendre aux yeux des spectateurs plus vulnérable.

Olivier Nanot

Haut de page

C’est avant tout une histoire d’amitié, entre Florian Bayoux et Olivier Nanot qui commence en octobre 2000. Amoureux du théâtre et de la scène, leur seul objectif, celui de jouer, de pouvoir se produire encore et encore avec de nouveaux projets.

Tout débute avec Art de Yasmina Réza… Pour pouvoir jouer cette pièce il manquait un 3ème comédien ; c’est la rencontre avec Maxime Thévenon : Les Décalés étaient nés… S’ensuit entre autres 3 hommes et un couffin, Garde à vue…Tant dans des centres culturels que dans de petits théâtres parisiens, l’apprentissage est double, aussi bien avec du classique au cours Florent, que du contemporain dans leurs propres projets.

Ces deux courants ont su forger cette compagnie vers une authenticité du jeu de l’acteur : un naturel sur scène pour que les textes restent brutes et gardent leurs valeurs. Une seule passion pour ces trois comédiens, jouer encore et encore, et partager à 200% leur amour du théâtre.

Haut de page

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Où sont les femmes ?

0 Note

2 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Veronique B. (1 avis) 05 juillet 2006

RE: Où sont les femmes ? ON EST AU TOP ENTRE MECS! BRAVO AUX COMEDIENS, AU METTEUR EN SCENE, A LA REGIE (AH... PATRICK JUVET QUAND TU NOUS TIENS!) MENTION TRES BIEN POUR LE STREAP TEASE DE MAX ET LONGUE DANSE A RAOUL! INTERPRETATION FIDELE AU FILM ET AUX PERSONNAGES POUR LES QUELQUES RAJOUTS (QUE DU BONUS!) C'EST TALENTUEUX OSE IRRESISTIBLE! BRAVO LES DECALES! A VOIR SOUS PEINE DE RATER LA SOIREE LA PLUS MARRANTE ET FUNKIE DU THEATRE A PARIS EN 2006 (J'Y VAIS SOUVENT DONC JE SUIS OBJECTIVE!) A CONSOMMER SANS MODERATION! LES FILLES VOUS SEREZ SOUS LE CHARME ET LES GARCONS...AU TOP ENTRE MECS! VERO POUR LES MUSES EN SCENE
0
0
1
2
3
4
5
Par

Catherine L. (1 avis) 25 mars 2005

Où sont les femmes ? pièce remarquablement jouée. Très belle performance d'acteur! drôle, frais... A voir absolument.
0
0

Spectacles consultés récemment