Les abîmés

Déchargeurs , Paris

Du 25 mars au 12 juillet 2008
Durée : 1h15

COMEDIE & BOULEVARD

,

Coups de coeur

Plus fort que l’amour, plus drôle que l’humour, la vie, tout simplement ! Quatre jeunes déjà abîmés par les armes de l’amour, Epinart, Rachel, Caprice et Truck se découvrent. Livrés à eux-mêmes entre l’absurde et la réalité, le comique et la tragédie, leurs sentiments mêlés, tendres, violents, agressifs, provocateurs leur font espérer un rêve commun : le partage du bonheur.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 12 juillet 2008

 

Les abîmés

De

Michaël Cohen

Mise en scène

Thibaud Valérian

Avec

Samy Berry

,

Al de Polma

,

Marine Montaut

,

Fanny Tezaris

,

Laurent Torteroglio

  • La note de l’auteur

Difficile de m’imaginer en écrivant Les Abîmés que ma pièce plus de dix ans plus tard continuerait encore de toucher de jeunes acteurs et leur permettrait de faire leurs premiers pas sur scène avec autant d’énergie et de talent. Je lui dois beaucoup. Elle m’a permis de vivre des moments de rares exaltations, de grandir, d’apprendre et m’a encouragé dans la voie de l’écriture. Cette pièce est un conte, un conte réaliste, sur la difficulté d’entrer dans la vie lorsque l’on a si peu de repères, lorsqu’il n’y a pas eu la « transmission » nécessaire à un jeune adulte pour s’accomplir. Il doit alors se déconstruire pour se reconstruire.

Ces Abîmés ne se lamentent pas. Ils vivent, rient, crient, pleurent, aiment ou du moins essayent d’aimer, n’abandonnent pas. Tout cela avec leurs propres armes. Celles de la violence de la jeunesse, de l’incertitude liée à l’inconnu, de l’humour et de l’espoir, pas toujours très perceptible mais pourtant bien présent. Ces personnages aujourd’hui vivent ou plutôt, ironie du sort, continuent à survivre d’année en année, de troupes en troupes, d’acteurs en acteurs, d’êtres en êtres. A l’époque ils voulaient casser la chaîne, recommencer à zéro, réapprendre à vivre, à être debout. Ils sont toujours là. Debout.

Michaël Cohen

  • La note du metteur en scène

Qui sommes-nous ? De sa naissance à son trépas, telle est sans doute la plus obsédante question à laquelle essaie de répondre l’être humain. Entre rêves et réalités, les sentiers de l’existence sont loin des songes et des nuits d’été ; riche de ses nombreuses expériences, de ses drames, de ses joies, de ses fêlures, de ses peines et de ses névroses propres, l’humain s’initie à l’apprentissage de la vie, avec son coeur et son corps comme seuls boucliers. En chacun de nous vit un enfant qui pleure, et malgré nos doutes, malgré nos peines, nos égarements nourrissent aussi l’évolution qui nous permet de grandir et d’accéder à l’espoir, parfois illusoire, du bonheur. Ces abîmés, ce sont nous, ce sont vous.

Nous sommes tous en attente d’une lumière qui guide nos vies, qui embellisse nos coeurs, et nous permette de mener jusqu’à son terme le vaillant combat face à l’absurde de notre condition.

L’homme n’est jamais aussi beau que lorsqu’il est fragile et qu’il s’essaie aux armes de l’amour, pour vivre, survivre et toucher au sens même de la vie : le partage. Ces abîmés, de Michaël Cohen, je les souhaite touchants, sensibles, vrais, sincères, avec leurs joies, leurs peines, leurs excès, leurs rires et leurs larmes et aussi leur folle énergie. Qu’ils puissent, à travers leur profonde humanité nous permettre aussi de retrouver la nôtre.

Thibaud Valérian

  • La marraine : Marthe Mercadier

Faire rire au théâtre est un exercice difficile, voir périlleux. Car le rire s’inspire aussi de la vie et de ses drames. Grâce à l’alchimie de ces « Abîmés », Michaël Cohen trouve ici la richesse qui s’exprime en chacun de nous. Et je suis très heureuse que Thibaud Valérian apporte son talent et sa fantaisie à ce projet, défende et encourage cette jeune troupe en laquelle, avec lui, je crois beaucoup et qui nous prouve que l’énergie et la sincérité permettent aux artistes de porter sur les fonds baptismaux de la scène de beaux et généreux projets. J’ai hâte que le public soit au rendez-vous de ce spectacle pour les soutenir et les encourager en espérant qu’il sera comme moi, touché par cette réalisation.

Marthe Mercadier

  • Extrait de la pièce Les Abîmés

– Emprunteurs, mon oeil oui.
– Toi reste polie s’il te plaît.
– Mon oeil c’est poli, que je sache.
– Oui mais pas ton ton.
– Quoi mon ton, qu’est-ce qu’il a mon ton ?
– Il ne me plaît pas.
– Il ne te plaît pas ?
– Non, il ne me plaît pas du tout.
– Et ben mon ton il t’emmerde, ça te plaît mieux comme ça ?
– C’est déjà plus poli oui.

  • La presse
"Exceptionnel ! Bonheur contagieux..." Paris Paname

"Excellente pièce... " Figaroscope

"Fort, drôle, poétique..." Paru Vendu

"Mise en scène originale et réussie..." Première

"Auteur à découvrir... " Figaro Magazine

Haut de page

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Les abîmés

0 Note

2 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Rina H. (1 avis) 28 mars 2008

RE: Les abîmés Une soirée riche en émotions. Une mise en scène originale et réussie. Un texte profond, plein de rebondissements et d’humour. Un rappel surprise à ne pas manquer. Les jeunes comédiens bouleversants de sincérité, de générosité, dégagent une énergie communicative. Ils nous font rire, nous émeuvent et nous attendrissent. Le spectateur, témoin de leur histoire, devient complice d'une magnifique performance d'acteurs, le temps d'une représentation d'une heure 15 qui passe trop vite. Nous avons été totalement séduits par ces comédiens, capables de nous donner toutes les émotions que nous souhaitons trouver au théâtre. Félicitations et longue route aux Abîmés.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Anne-marie B. (2 avis) 26 mars 2008

Les abîmés un bon moment de théâtre ... des acteurs passionnés, une très bonne mise en scène qui rythme un spectacle drôle et émouvant à la fois nous semblant trop court, comme un goût d'inachevé, une envie d'en voir plus. On aimerait voir la Maman participer plus souvent ! Les acteurs, clowns blancs par excellence sont tous admirables. Un joli moment, un rappel amusant qui rend les applaudissements doublement opportuns puisque l'incongruité crée l'heureuse surprise.. Bonne chance à cette jeune troupe
0
0

Spectacles consultés récemment