La faute d'orthographe est ma langue maternelle

1
2
3
4
5

Tristan Bernard , Paris

Du 05 septembre au 24 novembre 2012

HUMOUR & CAFE THEATRE

,

Coups de coeur

Daniel Picouly revient pour la première fois dans la classe de ses 10 ans, il en a soixante et revit une humiliation qui a contribué à faire de lui un écrivain. Il « monte » pour la première fois sur scène pour interpréter de façon tendre et drôle l’itinéraire d’un cancre, en son temps capable de 26 fautes ¾ dans une même dictée, et qui écrira plus tard Le champ de personne et L’enfant Léopard.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 24 novembre 2012

 

Photos & vidéos

La faute d'orthographe est ma langue maternelle

De

Daniel Picouly

Mise en scène

Marie-Pascale Osterrieth

Avec

Daniel Picouly

  • Le parcours d'un cancre

Comment devenir Proust ? Faut-il lire les Livre de poche par ordre de numéros ? Par quel mystère ce qu’on écrit est génial le soir même et nul le lendemain ? Est-ce vrai qu’il n’arrive d’histoires qu’à ceux qui savent les raconter ? Vous gagnez combien ? Des questions auxquelles un écrivain se prépare à répondre en attendant des élèves… qui n’arrivent pas.

Mais la vraie question est de savoir pourquoi il se retrouve debout sur le bureau, les mains sur la tête et veut tuer son instituteur !

C’est qu’il revient pour la première fois dans la classe de ses 10 ans, il en a soixante et revit une humiliation qui a contribué à faire de lui un écrivain. Cet écrivain, c’est Daniel Picouly.

Il « monte » pour la première fois sur scène pour interpréter de façon tendre et drôle l’itinéraire d’un cancre, en son temps capable de 26 fautes ¾ dans une même dictée, et qui écrira plus tard Le champ de personne et L’enfant Léopard.

Comment y arrive-t-on ? C’est toute l’histoire.

  • La presse

« Le romancier-comédien murmure sur scène, de sa voix feutrée et douce, ce qu'il aurait voulu dire aux adultes quand il était petit. Les blessures, les traumatismes se transforment en autant de questions sur la transmission, l'éducation. (...) Sensible, Daniel Picouly offre une étonnante maîtrise scénique. La mise en scène sobre de Marie Pascale Osterrieth porte le texte avec délice. » François Hume-Ferkatadji, La Provence

« Si l'interprétation s'apparente davantage à un récit amusé qu'au travail d'un véritable comédien, la générosité et l'autodérision de Picouly charment et émeuvent. Ce " Landru de la grammaire " , titulaire d'un double zéro en dictée et interdit de récréation à perpète, ne nourrit aucune rancune vis-à-vis de l'Education nationale. Mais ce qu'il dit vaut aussi critique. A la bonne franquette et dans les rires. » Laurence Liban, L'Express, 12 septembre 2012

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La faute d'orthographe est ma langue maternelle

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment