Eric Boucher

Influencé par Monk, Schubert, Dick Annegarn et Tatum, Eric Boucher, c’est un nouveau style… Une voix ample, des images qui riment et des mots qui sonnent…
  • Un univers étonnant et décalé

Auteur, compositeur, interprète, Eric Boucher, c’est un nouveau style… Bien sûr, il y a les influences : Monk, Schubert, Dick Annegarn, Tatum et de ce mélange jaillit un nouveau souffle, celui d’un artiste sans fard, tendre, drôle et cruel… Une voix ample, des images qui riment et des mots qui sonnent… Le pianiste Gilles Baissette vient naturellement imprégner de son jeu subtil et félin cet univers étonnant et décalé... C’est revigorant ! Bref, il était temps !

  • Bernard Giraudeau en parle

C’était au XVIIe siècle. Nous grimacions ensemble une fable de Tabarin sur des tréteaux branlants. Ce fut là notre première rencontre. J’étais Molière, qu’on me pardonne. Jouait-il Lagrange ou du Croisy ? L’un et l’autre sans doute. Nous errâmes à travers maintes époques, titubants sur les scènes, de sombres aventures en joyeuses comédies. Pendant toutes ces navigations nous nous perdîmes jusqu’au jour où un certain Shakespeare nous demanda de fouiller la vie tumultueuse de l’ineffable Richard III. C’est là que je retrouvais celui avec lequel nous fîmes les beaux jours de l’illustre théâtre.

Grâce à Molière il avait connu Scaramouche et gardé de lui sa fantaisie. Dans ces époques lointaines j’ignorais que le nommé Éric Boucher fût le poète de la gaie désespérance, l’observateur malicieux de nos petits et grands défauts. Molière nous amusait des travers de chacun, rien ne lui échappait et son disciple n’avait pas perdu son temps. C’est lui aujourd’hui qui nous met en musique. Il est ce chantre de la vie, des vices et des fausses vertus. Il nous amuse en se moquant de lui qui n’est autre que ce que nous sommes et l’on se reconnaît. Depuis, ce compagnonnage résiste au temps et aux bouleversements de la vie. J’aime son chant.

Bernard Giraudeau

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Vingtième Théâtre

7, rue des Plâtrières 75020 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Ménilmontant
  • Bus : Henri Chevreau à 66 m, Julien Lacroix à 190 m, Pyrénées - Ménilmontant à 392 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Vingtième Théâtre
7, rue des Plâtrières 75020 Paris
Spectacle terminé depuis le lundi 12 décembre 2011

Pourraient aussi vous intéresser

- 61%
La Crème de Normandie

Gymnase Marie Bell

- 30%
Les Funambules - Elles

Gaîté Montparnasse

Mais quelle Comédie !

Comédie-Française - Salle Richelieu

- 21%
Encrées

A la Folie Théâtre

Spectacle terminé depuis le lundi 12 décembre 2011