Du vent dans les branches de sassafras

1
2
3
4
5

Théâtre le Ranelagh , Paris

Du 09 septembre au 19 novembre 2011
Durée : 1h50

COMEDIE & BOULEVARD

,

Coups de coeur

Une grande comédie qui a fait ses preuves dans le monde entier du Japon aux Etat-Unis. Une véritable fête et un voyage au Far-West et dans l’univers délirant de René de Obaldia. Avec Patrick Préjean.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 19 novembre 2011

 

Du vent dans les branches de sassafras

De

René de Obaldia

Mise en scène

Thomas Le Douarec

Avec

Mehdi Bourayou

,

Michèle Bourdet

,

Charles Clément

,

Marie Le Cam

,

Thomas Le Douarec

,

Philippe Maymat

,

Christian Mulot

,

Patrick Préjean

,

Isabelle Tanakil

  • Un voyage délirant au Far-West

La brave Madame Rockefeller découvre dans sa boule de cristal que le terrible chef Comanche Œil de Lynx a rasé Pancho City et menace sa famille de cow-boys. Il faut prendre les armes et se barricader puisque le ranch est encerclé et assiégé par les indiens…

Mais chut ! gardons nos dernières cartouches pour la fin…

Un spectacle total, avec saloon, cactus, chants, danses, effeuillage, bastons, chevauchées fantastiques, cow-boys, indiens, fusillades, love story, coucher de soleil… une véritable fête des mots, fête des sens. Un voyage au Far-West dans l’univers délirant et poétique de René de Obaldia.

  • Note de mise en scène

Nous désirons offrir au public un grand divertissement qui n’a pas d’autres ambitions, et elles ne sont pas des moindres, que de faire rire et de donner de la joie. Cette grande comédie a fait ses preuves dans le monde entier, du Japon aux Etats-Unis. Un spectacle total où nous mêlerons danse, chansons et théâtre ; une véritable fête des mots de ce grand poète mais également une fête des sens : un voyage au Far-West et dans l’univers délirant de René de Obaldia.

C’est Maurice Barrier, Molière 1998 du meilleur acteur pour un second rôle, qui endosse le costume de John Emery Rokfeller, après Michel Simon et Jean Marais.

Avec le compositeur Serge Franklin, Obaldia a revisité la pièce en " comédie-ballet " où les indiens et les filles de salon remplaceront les " turqueries " et autres médecins de Molière.

Thomas le Douarec

  • La presse en parle

« Thomas le Douarec et sa troupe déterrent tous les soirs la hache de guerre contre la morosité. Chaque réplique fait mouche. Résultat, les spectateurs ont le visage fendu de rire comme par un coupe de tomahawk. » Paris Match

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Du vent dans les branches de sassafras

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment