Dernières nouvelles de la jongle

1
2
3
4
5

Théâtre 71 , Malakoff

Le 17 juin 2000

JEUNE PUBLIC

En attendant le 1 er festival du 3ème millénaire, il faut bien faire quelque chose ; jongler par exemple, et se retrouver pour déguster spectacle, musiques et dernières nouvelles sur les lois de la pesanteur et de la poésie.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 17 juin 2000

 

Dernières nouvelles de la jongle

De

Jeanne Mordoj

,

Jérôme Thomas

Mise en scène

Vincent Lorimy

,

Jérôme Thomas

Avec

Simon Anxolabéhère

,

Jeanne Mordoj

Présentation
17H30 Diaporamas. Entrée libre.
19 H La Bête à Bon Dos. Entrée libre
20H30 "3P"tits Sous" et IxBE

Présentation

L’an 2000, c’est l’année des dernières nouvelles de la jongle, en attendant le festival qui réserve sa quatrième édition pour le 3ème millénaire et que nous préparons déjà ici et là-bas en russie et ailleurs.Au sommaire de ces nouvelles, spectacle, musique, improvisations... Une journée où nous aimerions aussi faire signe à tous ceux qui ont pendant cinq années suivi avec passion les stages de malakoff...

"Que veut dire pour moi jongler ? C’est un langage, un moyen de communiquer, de créer des situations, de développer des choses, d’intervenir... C’est aussi une conscience, une pratique. Jongler m’a beaucoup appris. On apprend beaucoup à regarder rebondir des balles... A prendre le temps, par exemple. A privilégier l’expression au détriment de la performance, de la virtuosité. A revenir sur des notions essentielles : la simplicité, la répétitivité (qui ne doit pas être assimilé à quelque chose d’ennuyeux...)".

Ces quelques lignes de Jérôme Thomas datent d’il y a 10 ans. Elles furent écrites lors de la création d’Extraballe, premier solo de jonglageà part entière, et souvenir de la révélation d’un art, d’un mode d’expression nouveau, qui n’avait plus rien à voir avec l’imagedu jongleur de cirque.Au Théâtre 71, c’est le premier spectacle de Jérôme Thomas que nous avons découvert, et il fut hélas annulé pour cause de blessure, créé avec Simon Anxolabehère, jeune jongleur, acteur, danseur, est un retour sur ce premier spectacle, sa réinterprétation...

La jongle s'est installée depuis cinq ans à Malakoff. Cette forme courte de festival se déroulera de la façon suivante :

17H30 Diaporamas. Entrée libre.

Réunis autour de Philippe Ménard, ils ont cherché "leur" jonglage au travers de stages, et nous dévoilent dans l'intimité du foyer l'essence de leur travaux. Attention ceci n'est pas un spectacle, mais le livre ouvert d'un atelier toujours en mouvement, et une bonne occasion de se rencontrer autour du jonglage et de sa transmission.

19 H La Bête à Bon Dos. Entrée libre

Dix membres de l'ARFI pour un animal musical

ARFI : Association la Recherche d’un Folklore Imaginaire. Compagnie de 19 musiciens professionnels implantés en Rhône-Alpes depuis sa naissance en 1997, l’ARFI représente l’une des réussites collectives évidentes de la scène du jazz européen. Autour du Workshop de Lyon, groupe pérenne de l’ARFI et le la Marmite Infernale son grand orchestre, les différents groupes et le répertoire de ses nombreuses créations évoluent dans une sphère musicale très vaste : jazz, musiques improvisées, musiques de films, musiques de rue, musique de bouche, musiques traditionnelles, musiques complices (harmonies, fanfares, orchestres juniors, chorales du 3ème âge...) musiques pour feux d’artifices... L’ARFI existe par ses musiciens, soutient les différents projets, individuels ou collectifs, nés de leur imagination. Aux musiciens d’être porteurs de l’éthique ARFI que des artistes extérieurs, associés au gré des spectacles viennent partager. La personnalité d’un musicien se nourrit de toutes les influences qu’il rencontre, de toutes les expériences qu’il vit, musicales et extra-musicales. C’est là le principe actif d’élaboration des folklores imaginaires. Imaginer le folklore à tout instant.

Le spectacle

Ornithorynque, tortue des Galapagos, mille-pattes, ou boa ? D’où vient cet animal musical insaisissable, sa boîte à musique sur le dos et ses tambours à fleur de peau ? Difficile de la mettre en cage ! Elle déambule comme un mille-pattes désarticulé, frétille comme un poisson dans son élément, investit les lieux comme un serpent géant qui sait où se nicher pour surprendre son monde. Gaie, enjouée et pourtant sophistiquée, elle vous apprivoise aux accents d’une musique déjà familière. Elle est l’orchestre à géométrie variable des folklores imaginaires.

Avec : Jean-Paul Autin, Jean-Charles Richard, Pierre Tiboum Guignon, Sylvie Jérusalem, Isabelle Magdinier, Christian Millanvois, Daniel Pasquier, Pierre Philibert, Alain Rellay, Sophie Talabot.

20H30 "3P"tits Sous" et IxBE

"3P"tits Sous"

Solo de femmes
Création et interprétation : Jeanne Mordoj
Mise en scène : Vincent Lorimy 

 Jeanne Mordoj a joué dans le spectacle "BAL" du Trio Maracassé.
"3 P’tits Sous" est sa première création. Cette pièce est avant tout une parole de femme. S’appuyant sur ses techniques de base, la contorsion et la manipulation d’objets, elle donne à voir des univers féminins dans lesquels chacune se (re)connaîtra, au moins une fois. Et chacun, au moins une fois, y retrouvera sans doute sa chacune. Les femmes de Jeanne Mordoj savent rester légères dans la gravité, graves dans la légèreté.

IxBE

Mise en scène, chorégraphie : Jérôme Thomas
Interprétation : Simon Anxolabéhère

IxBE a été créé à LARC, Scène Nationale du Creusot les 27 et 28 janvier 2000.

"Il y a deux ans environ, un producteur américain me proposait un engagement pour une tournée aux États-Unis avec une proposition artistique de mon choix, tout en souhaitant une oeuvre courte et légère. Tout d’abord, je lui répondis que je ne pouvais satisfaire sa demande ; les pièces du répertoire de la Compagnie étant trop lourdes. Mais une idée me trotta dans la tête : remonter le spectacle "Extraballe" créé en 1990 au Festival d’Avignon. Je proposais alors à Simon Anxolabéhère, un de mes anciens étudiants, jeune jongleur, acrobate virtuose français, acteur dans le GR12, et élève de Jacques Lecoq, d’interpréter l’oeuvre à ma place. Cette idée ne put aboutir pour des raisons de calendrier. Mais ce désir est resté dans nos coeurs respectifs.

Aujourd’hui, créer une adaptation du spectacle "Extraballe" c’est voir comment une oeuvre peut revivre, se réinventer, s’interpréter ; faire exister la notion de l’auteur dans l’art du jonglage, comme au théâtre un texte est ré-éclairé par une nouvelle mise en scène, nourri par une notion de mémoire, de culture. Une autre histoire, un autre titre : IxBE." Jérôme Thomas.

IxBE : une silhouette de petit marin sur un grand ciel bleu de théâtre. Pour faire un beau voyage, il suffit de quelques balles et d’un peu de magie. Il suffit de la suggestion d’un geste, d’un regard pour créer un nouveau jeu, une nouvelle histoire, ciselés par la musique de Laurence Olivier. Au-delà de la performance, IxBE révèle la présence radieuse d’un jeune artiste. Sa danse avec les objets et ses ballets de lumière ouvrent la porte d’un univers à la beauté naïve, serein et malicieux à la fois. Agnès Célérier.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Dernières nouvelles de la jongle

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment