Carmen

Paris 8e
du 21 au 23 mars 2025
1h20

Carmen

La nouvelle de Prosper Mérimée est le fil conducteur de cette version flamenco prodigieuse de Carmen créée en 1983 (qui n’a jamais vraiment quitté l’affiche depuis !), par Antonio Gadès, le plus grand chorégraphe contemporain de flamenco en Espagne.

La compagnie Antonio Gades revient en France en mars 2025 avec son mythique spectacle Carmen. 20 après la mort du chorégraphe emblématique de la culture espagnole, la Fondation Gades perpétue son héritage au plus haut niveau et continue à se produire dans le monde entier.

  • Carmen version flamboyante

La compagnie Antonio Gades revient en France en mars 2025 avec son mythique spectacle Carmen.

Inspiré de l’œuvre de Mérimée et de l’opéra de Bizet, Carmen marque la première collaboration entre Antonio Gades et le cinéaste Carlos Saura.

Pour retrouver l’essence-même de la culture andalouse, le chorégraphe espagnol a choisi un contraste saisissant entre l’extraordinaire musique de Bizet et celle d’un orchestre flamenco en live.

20 après la mort du chorégraphe emblématique de la culture espagnole, la Fondation Gades perpétue son héritage au plus haut niveau et continue à se produire dans le monde entier.

  • À propos de Carmen…

Carmen, une jeune bohémienne, séduit Don José, jeune et sage militaire, qu’elle détourne du droit chemin en l’entraînant dans une troupe de contrebandiers, avant de l’abandonner pour de nouvelles amours avec un picador. Trahi, aveuglé par la jalousie, Don José la poignarde.

Exploitant l’origine populaire de l’histoire, la version d’Antonio Gadès est plus proche de la nouvelle de Mérimée que de l’opéra de Bizet, dont la musique est d’ailleurs complétée, notamment par des chants flamenco.

Faite de contrastes, d’ombres et de lumières, la pièce alterne les tableaux tragiques, parodiques et humoristiques, le tout dans un esprit baroque, la représentation étant elle-même mise en scène. D’une grande puissance théâtrale, le spectacle est pourtant entièrement mené par la danse dans l’expression du tempérament andalou. Gadès « désosse et invente le vrai mythe de Carmen » constate Henri-François Rey, qui poursuit : « Elle n’est pas la femme fatale, elle est la femme vue par des hommes qui voient dans le sexe un mystère. Carmen c’est la femme animale sauvage. Il faut donc la dompter. Et c’est toute la tragédie de cette mise en condition, de ce dressage, que restitue Antonio Gadès dans une extrême pureté de geste ».

La première de la Carmen d’Antonio Gadès, interprétée par Cristina Hoyos, a eu lieu au Théâtre de Paris en mai 1983. Antonio Gadès interprétait le rôle de Don José. La chorégraphie a fait le tour du monde pendant plus de dix ans, à l’identique, avec les mêmes costumes. Le réalisateur Carlos Saura sort la même année une version filmée.

  • Note d'intention

Carmen est une prolongation du travail réalisé par Antonio Gadès et Carlos Saura pour le film Noces de sang.

« Pourquoi Carmen ? L’histoire de Carmen est celle d’une obsession. Comme le dit Emilio Sanz Soto, Carmen et Don José se dévorent pour le plaisir de se dévorer. Ce n’est pas la tragédie grecque qui cherche un salut ou une condamnation, c’est autre chose. Ici, seule la mort peut nous libérer du désir. C’est l’impossibilité de s’écarter du destin. Les dés sont jetés comme dans les contes orientaux.

Il est curieux que ce personnage si représentatif de l’Espagne, que les hommes aiment jusqu’à lui donner leur vie, soit une invention française. Or c’est bien de France et de la main de Mérimée et Bizet, qui ont si profondément fouillé notre tempérament et nos coutumes, que nous vient Carmen. Engendrée par Mérimée, alimentée par la mémorable musique de Bizet, ces deux versions inséparables ont été la base de notre travail.

Notre version de Carmen est une version dansée. La danse est ici le personnage absolu et, qui dit danse dit rythme, musique, mouvement. Notre intention a été de trouver dans nos racines, dans notre tempérament les éléments de cette Carmen et, pour cela, nous avons utilisé la danse et le chant flamenco, sans dédaigner pour autant la belle partition de Bizet qui, au contraire, nous a servi de contrepoint. Notre désir serait qu’à travers ce montage, nous puissions vous transmettre la joie et la passion avec lesquelles nous avons entrepris ce travail. »

Antonio Gadès et Carlos Saura

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Salle Pleyel

252 rue du faubourg Saint-Honoré 75008 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Salle climatisée Vestiaire
  • Métro : Ternes à 251 m
  • Bus : Hoche - Saint-Honoré à 17 m, Ternes à 187 m, Balzac à 273 m, Courcelles à 280 m, Charles de Gaulle - Etoile à 318 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Salle Pleyel
252 rue du faubourg Saint-Honoré 75008 Paris
  • Carré Or

    98,7 €

  • 1re catégorie

    84,4 €

  • 2e catégorie

    69 €

  • 3e catégorie

    52,5 €

Pourraient aussi vous intéresser

- 61%
La Crème de Normandie

Gymnase Marie Bell

- 30%
Les Funambules - Elles

Gaîté Montparnasse

Mais quelle Comédie !

Comédie-Française - Salle Richelieu

- 21%
Encrées

A la Folie Théâtre

- 51%
L'Oiseau paradis

Paradis Latin

Réserver à partir de 52,5 €