Alexandre Texier - L'Errance Moderne

Petit Hébertot , Paris

Du 27 janvier au 31 mars 2014
Durée : 1h20

HUMOUR & CAFE THEATRE

,

Coups de coeur

,

One (wo)man show

On lui avait pourtant bien dit qu'il fallait travailler à l'école et réfléchir à son futur. Alexandre n'a fait ni l'un ni l’autre. L’Errance Moderne, c’est une symphonie de rencontres rocambolesques.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 31 mars 2014

 

Photos & vidéos

Alexandre Texier - L'Errance Moderne

De

Yann Brossier

,

Alexandre Texier

,

Charles Texier

Mise en scène

Jill Gagé

Avec

Alexandre Texier

  • Quatre personnages décalés du monde moderne

Alexandre, jeune rêveur impudent, doit se confronter à la vie active. Un solo social show !

Quatre personnages décalés du monde moderne, une secrétaire d'intérim azimutée, un petit chef frustré, un militaire narcoleptique et un clochard misanthrope, vont lui donner la force de croire enfin en ses rêves...

  • La presse

« Alexandre Texier incarne avec brio et truculence cette galerie de personnalités pittoresques. Derrière une apparente légèreté se cache un propos qui ne manque pas de consistance. On promet un bel avenir à Alexandre Texier... » Froggy's Delight

« Un humour mordant et burlesque. Alexandre Texier use avec brio de tous ces registres à la « Tati » et « Chaplin ». C’est fin et drôle ! Bravo ! » Courant d'Art

« Hilarant ! Etonnant, attachant... Chapeau bas Alex ! » Sortiz

« Ce comédien à l’énergie folle déploie une gestuelle incroyable construite sur le principe de l’imitation, transformant sa voix au gré de son imagination pour nous laisser voir la personnalité des individus qu’il rencontre... » La Coulisse

  • Note d'intention

« Ce spectacle est un remède contre la peur, la peur d’être trop petit pour ses grands rêves. »

Nous sommes deux frères au parcours professionnel et familial accidenté, et nous voulions partager l'expérience de l'un de nous en la rendant la plus universelle possible. C'est notre histoire autant que celle de tous ceux qui ont un rêve.

Sur un registre de compositions comiques, nous racontons en quelques étapes le parcours professionnel d'Alexandre avant qu'il ne se décide à apprendre son vrai métier. Nous « croquons » des gens réels qui, volontairement ou pas, ont participé à le guider jusqu'à sa voie, la comédie.

Qu'est-ce qui a bien pu maintenir Alexandre aussi loin de sa passion pendant trente ans ? Qu'est ce qui a fait que pendant toutes ces années, il n'a pas intégré un cours de théâtre ou une équipe d'improvisation ?

Alexandre a toujours rêvé d'être comédien. Nos parents n'écoutaient pas de musique, n'allaient pas au cinéma et ne lisaient pas. Sans que personne ne lui interdise de faire quoi que ce soit, il a dû considérer que l'art n'était pas vraiment fait pour notre famille et que, par conséquent, il n'était pas fait pour l'art.

Pourtant son rêve, lui, existait bel et bien. Il passait son temps à faire rire ses camarades de classe et plus tard, ses collègues de travail avec l'aberrante et intime conviction qu'un jour, par le plus grand des hasards, un metteur en scène remarquerait sa grande gueule et ses grimaces, et lui proposerait un rôle qui changerait sa vie. Finalement, c'est notre première collaboration d'écriture qui fut le déclencheur.

Après plusieurs tentatives de travail à la table, la lumière est venu avec les séances d'improvisation pendant lesquelles Alexandre faisait revivre des situations et des personnages de son passé. Bien que notre volonté était d'écrire un spectacle comique, les personnages se sont mis à vivre avec beaucoup plus de profondeur que nous-mêmes ne l'avions imaginé. Sans nous soucier du format, nous avons donc tiré le fil de tout ce qui nous semblait porteur de propos.

En résulte cet Objet Théâtral Non Identifié, à l'intérieur duquel vivent des personnages ni ange ni démon, qui, nous l'espérons, ressemblent à la vie.

« Nous aimerions que les gens qui ont un rêve, quel qu’il soit, sortent de ce spectacle en se disant : c’est possible, je peux le faire. »

Alexandre et Charles Texier

  • Les difficultés de la jeunesse

L’Errance Moderne raconte les difficultés de la jeunesse dans notre société actuelle : celles de trouver du travail mais aussi celles de ne pas s’identifier à son job. Nous sommes bien plus que notre boulot et que nos relations employé/patron.

Dans ce spectacle, le personnage d’Alex est perdu dans un monde où les boulots absurdes, les protagonistes tristes et solitaires, les situations incongrues gravitent autour de lui comme les parois mobiles d’une prison.

Ce spectacle est issu d’histoires vraies : nous avons donc écrit et mis en scène les différents épisodes en improvisant pendant plusieurs mois et en filmant les répétitions.
Par cette méthode, le comédien glisse sans arrêt d’un personnage à un autre, sans trucage ni artifice.

J’ai voulu donner un caractère cinématographique à ce seul en scène. Alex passe sans cesse d’un personnage à un autre, d’une situation à une autre, dans un rythme narratif et visuel semblable au cinéma (champs/contrechamps, montage accéléré, montage parallèle, fondu, pont narratif musical etc.).

Pour appuyer ce parti pris de mise en scène, j’ai décidé de transformer les scènes en séquences, de les commencer «en cours de route» : lorsque la lumière s’allume, deux/ trois éléments scéniques (costumes, lumières, sons, accessoires...) situent d’emblée le lieu et le contexte de ce qui va suivre, les personnages sont déjà présents et en action, au milieu d’une conversation, afin de donner l’impression d’être projeté dans le quotidien des protagonistes.

La création des lumières et du son, se doit d’être elle proche du réalisme : la lumière forte et les bruits assourdissants d’une usine, les néons grésillants d’une cabine de gardiennage, un éclair dans une ruelle abandonnée où se mêlent brume et gouttes de pluie, les nuits froides d’un veilleur de nuit uniquement éclairées par sa lampe torche, un halo de plafonnier etc.

Outre un texte vivant issu d’une écriture spontanée, mêlant vécu et improvisations, mon désir est que le spectateur s’identifie au personnage d’Alex.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Alexandre Texier - L'Errance Moderne

0 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Genevieve D. (1 avis) 08 octobre 2015

poignant j'ai vu Alexandre Texier chez Les Grands Solistes à Etampes (Saïda Churchill et Romain Bouteille) la semaine dernière. Le spectacle commence légèrement avec le fils au chômage surpris par son père à 3h du matin devant le frigo cherchant une danette vanille et sommé de se lever demain matin à 7h pour chercher du boulot. Agence d'intérim et emplois successifs ; des personnages habités et bien sentis. Final : rencontre d'un SDF absolument poignant. Alexandre Texier passe d'un personnage à l'autre et nous fait vivre à lui tout seul toutes ses rencontres avec un grand talent.
0
0

Spectacles consultés récemment