Xavier Marchand

1
2
3
4
5



+ d’infos

Anciennement à l’affiche

Ponce Pilate, l'histoire qui bifurque

1
2
3
4
5
  • 1 avis
MC 93 Bobigny | du 08 au 18 novembre 2017 | Durée : 1h45 environ
CONTEMPORAIN, Marionnette, Pièce historique, Sélection Mythe sur scène

Spectacle terminé depuis le 18 novembre 2017

 

Xavier Marchand

  • Au théâtre

Il a été comédien sous la direction de Claude Régy et Jean-Marie Patte.

  • Mises en scène

2006 La dernière bande / Krapp's last tape de Samuel Beckett
2004 Les Histoires d’Edgar de John Edgar Widemanen
2002-04 La Vita Alessandrina de Stéphane Olry
2000-01 Prunus Armenica- 7 miniatures pour Paradjanov en collaboration avec la chorégraphe Olivia Grandville
1999 Au Bois Lacté d’après Under Milk Wood de Dylan Thomas
1997-98 Des voix dans la maison d’Orient de C. Miret et S. Olry
1996-98 Dis t’as ton dé ? spectacle musical jeune public
1994-95 Beaucoup de colle d’après l’œuvre de Kurt Schwitters
1993-94 Le K de E d’après l’œuvre de Kurt Schwitters en collaboration avec la chorégraphe Olivia Grandville

Il fonde, en 1987, la compagnie Lanicolacheur.

De 2006 à 2008, il est intervenant à l’Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes. De 2013 à 2014, il est artiste associé au nouveau Théâtre Joliette Minoterie à Marseille, avec deux les compagnies Tandaim Alexandra Tobbelaim et Cartoun Sardine.

En 2015, il recrée Il était une fois Germaine Tillion avec une nouvelle distribution et poursuit son exploration des œuvres d’artistes rom en particulier celle de Ceija Stojka (auteure et peintre).

La compagnie Lanicolacheur s’intéresse à un théâtre du langage, du verbe, s’appuyant généralement sur des écrits non-théâtraux. La poésie, l’histoire, l’ethnographie ou le politique sont autant de champs d’où émergent des formes théâtrales, elles-même traversées par de la musique, de la vidéo, de la danse, de l’opérette... Implanté à Marseille depuis une quinzaine d’années, Xavier Marchand met la parole et les langues au centre de ses dispositifs scéniques. Le travail s’articule autour de deux axes :
- la production de spectacles de facture « classique », tels que Britannicus et Bérénice de Racine, pièces présentées seules ou en diptyque en 2013-2014 , ou Il était une fois Germaine Tillion en 2010, repris en 2015, en hommage à cette grande ethnologue, figure manifeste de la résistance.
- d’autres formes émanent de rencontres avec différentes communautés : arméniennes, vietnamiennes, comoriennes, arabes, avec des groupes de primo-arrivants, ou dernièrement, avec des Tsiganes : Rrom-romani. Des travaux sont menés depuis trois ans sur la culture de la communauté Rom, tant décriée.

Quelle que soit la proposition théâtrale, la compagnie réfléchit et imagine toujours des propositions satellites (conférences, projections, expositions, lectures, rencontres) comme des passerelles visant une exploration transversale des sujets abordés.

Avis du public : Xavier Marchand

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS