Umberto Giordano

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

Gala Placido Domingo

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Opéra Royal de Versailles Versailles | le 02 avril 2022
MUSIQUE & DANSE, Sélection Musique, Concert, Opéra, Musique classique, Tête d'affiche
RESERVER

À partir de 209,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Andrea Chénier

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Opéra Bastille Paris | du 03 au 24 décembre 2009 | Durée : 2h50, dont 2 entractes
MUSIQUE & DANSE

Spectacle terminé depuis le 24 décembre 2009

 

Umberto Giordano

Né à Foggia (Pouilles) le 28 août 1867 et mort le 12 novembre 1948 à Milan, Umberto Giordano est l'un des compositeurs les plus représentatifs du vérisme.

Elève de Gaetano Briganto et de Paolo Serrao (composition) au Conservatoire de Naples, il compose son premier opéra, Marina, pour un concours créé par l'éditeur Eduardo Sonzogno où il se classe sixième. Sonzogno lui commande un opéra en trois actes, Mala vita, dont la première a lieu à Rome le 21 février 1892 mais l'œuvre fait scandale en Italie parce qu'elle décrit la vie d'une prostituée napolitaine. Il compose son plus célèbre opéra, Andrea Chénier, en 1894 sur un livret de Luigi Illica. La première a lieu à La Scala le 28 mars 1896 et connait un très grand succès et il est enfin reconnu comme l'un des plus grands compositeurs de l'opéra moderne italien.

En 1898, il écrit pour la grande actrice et chanteuse Gemma Bellincioni Fedora, sur un livret d'Arturo Colautti d'après le drame de Victorien Sardou, qui, bien que n'atteignant pas la popularité d’Andrea Chénier peut néanmoins être considéré comme son deuxième plus grand succès. Suivent Siberia, opéra en trois actes (Scala de Milan, 19 décembre 1903), Marcella en trois actes (Milan, 9 février 1907) et Mese Mariano en un acte (Milan, 17 mars 1910) qui semblent marquer le déclin du talent dramatique qui caractérise ce compositeur.

Il attire à nouveau l'attention du public avec un opéra-comique, Madame Sans-Gêne sur un livret de Renato Simoni d'après une comédie de Victorien Sardou dont la création a lieu au Metropolitan Opera le 25 janvier 1915 sous la direction de Toscanini avec Geraldine Farrar dans le rôle-titre. En collaboration avec Franchetti, il compose l'opérette Giove a Pompei (Rome, 5 juillet 1921) puis La Cene delle beffe, une nouvelle lyrique en quatre actes (Scala de Milan, 20 décembre 1924). Sa dernière composition est Il Re, un opéra en un acte (Scala, 10 janvier 1929). On lui doit, également, un ballet L'Astro magico, des pièces pour piano, des mélodies et une œuvre symphonique Piedigrotta.

Avis du public : Umberto Giordano

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS