Tatiana Spivakova

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

Istiqlal

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre Jean Vilar à Vitry-sur-Seine Vitry sur Seine | le 17 février 2023 | Durée : 1h45
CONTEMPORAIN, Société
RESERVER

À partir de 13,50 €

Ton corps - Ma terre jusqu'à 25% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre Public de Montreuil - Salle Maria Casarès Montreuil | du 10 au 28 janvier 2023
CONTEMPORAIN, Poésie
RESERVER

À partir de 9 €

 

Anciennement à l’affiche

Macbeth

1
2
3
4
5
  • 3 avis
Théâtre Jean Arp Clamart | du 10 au 15 mai 2022 | Durée : 2 heures
CLASSIQUE, Théâtre musical, Tragédie

Spectacle terminé depuis le 15 mai 2022

 

Photos & vidéos

Tatiana Spivakova

Après avoir suivi des cours de formation musicale, chant, danse classique au Conservatoire municipal Francis Poulenc et obtenu un diplôme de fin d’études en flûte traversière au CNR d’Aubervilliers, Tatiana s’inscrit au Cours Simon puis est reçue au concours de la Classe Libre du Cours Florent en 2009, et au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris de 2011 à 2014 (dont une année passée à la LAMDA).


Elle débute dans Chapeau melon et ronds de cuir de G. Courteline (135 représentations : Théâtre du Marais, Festival Avignon OFF 2009 et 2010, festival « mois Molière » à Versailles…). Puis joue dans La Fabrique, création (théâtre le Hublot à Bourges, et au Festival Passe-Portes à l’île du Ré, récemment à L’ALHAMBRA), dans Jacques ou la soumission d’Eugène Ionesco mis en scène par Paul Desveaux (au festival international Istropolitana à Bratislava, et Festival d’avignon 2010), dans La nuit des assassins de José Triana au théâtre de l’Opprimé…).

A Londres elle travaille de près avec le metteur en scène Yorgos Karamalegos avec qui elle anime des stages de Théâtre en Mouvement (Physical Lab) et joue dans sa création Home, au Physical Fest de Liverpool et à Londres.

En 2016, elle tient le rôle titre dans Annabella : dommage qu’elle soit une putain de John Ford mis en scène par Frederic Jessua à La Tempête et dans Coeur Sacré , un monologue choral écrit et mis en scène par Christelle Saez. Dernièrement, elle joue au Théâtre de l’Odéon dans Hôtel Feydeau de Georges Lavaudant, et dans Never, Never, Never de Dorothée Zumstein mis en scène par Marie Christine Mazzola au théâtre Studio d’Alfortville.

Tout aussi fascinée par la mise en scène, elle crée La Compagnie Memento Mori avec Christelle Saez et met en scène Lisbeths de Fabrice Melquiot au Théâtre du Marais (prix de la meilleure interprétation féminine au Festival Passe Portes) puis traduit et met en scène Dans les Bas-Fonds de Maxim Gorky au CNSAD. Enfin, elle crée Les Justes d’Albert Camus au théâtre de La Loge, et prépare une création pour la saison 2017-2018 aux Plateaux Sauvages autour de Mahmoud Darwich.

Entre temps, elle tourne pour France 2 dans la série Caïn et dans deux longs métrages en France et en Géorgie. (Même pas mal de M. Roy et J. Trequesser, et SNO de William Oldroyd.) Elle est aussi quadrilingue : russe, espagnol, français et anglais.

En 2020 elle joue dans Illusions perdues d'Honoré de Balzac, m.e.s. Pauline Bayle

Avis du public : Tatiana Spivakova

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS