Marcelle Sauvageot

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

Laissez-moi jusqu'à 33% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Laurette Théâtre Paris | du 02 octobre au 20 novembre 2021 | Durée : 1 heure
CONTEMPORAIN, Seul(e) en scène, Théâtre dramatique
RESERVER

À partir de 12 € au lieu de 18 €

 

Anciennement à l’affiche

Claire Chazal lit Laissez-moi

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre de Paris - Salle Réjane Paris | du 13 mars au 19 juin 2007
CONTEMPORAIN, Coups de coeur

Spectacle terminé depuis le 19 juin 2007

 

Marcelle Sauvageot

Marcelle Sauvageot connaît l’enfance des "réfugiés de l’Est" chassés de chez eux par la Grande Guerre, sa famille échouant tour à tour à Bar-le-Duc, Troyes, Paris, Chartres. Dès l’armistice, elle est à Paris où elle prépare une agrégation de lettres. En 1926, alors qu’elle vient d’être nommée professeur de lettres au collège de garçons de Charleville, elle tombe malade et va désormais passer le plus clair de ses jours au sanatorium.

Au cours du rude hiver 1929, elle contracte une pleurésie qui aggrave brutalement son cas. En 1930, elle entre au sanatorium de Hauteville (Ain) où elle écrit le seul (et très bref) livre qu’elle va laisser. D’abord intitulé Commentaire…, c'est en fait l’autopsie d’une rupture. Après un hiver passé à la montagne, on la croit guérie. Elle s’en retourne à Paris où une nouvelle crise la terrasse.

Le petit livre de Marcelle Sauvageot, publié l'année même de sa mort, est resté longtemps introuvable malgré quelques brèves reprises en librairie. Salué par Paul Valéry, Paul Claudel, Clara Malraux, Jean Mouton, le texte n’a pourtant jamais vraiment trouvé son public.

Laissez-moi - Commentaire de Marcelle Sauvageot, Phébus, 2004

A propos de Laissez-moi :
" Claudel a vu là un chef-d’œuvre de la prose féminine, et Clara Malraux le premier texte féministe. Mais Laissez-moi échappe à la littérature. Ce texte intime est avant tout une analyse de l'amour et de la souffrance, sans égale dans sa sécheresse déchirante, sa brûlante retenue." Le Point, Christophe Mercier, 5 février 2004

"On n'a pas peur des grands sujets lorsqu'on s'écrit ainsi à soi-même, sans réel souci des convenances ni des dogmes littéraires. Loin de toute préoccupation esthétisante, avide de pureté, de sincérité, Marcelle Sauvageot lance un cri grave et pur qui sonne infiniment juste. Et résonne longtemps." Le Nouvel Observateur, Olivier Le Naire, 26 Janvier 2004

Avis du public : Marcelle Sauvageot

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS