John Cassavetes

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

Opening Night

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Bouffes du Nord Paris | du 03 au 29 mai 2019
CONTEMPORAIN, Sélection Evénement, Tête d'affiche
RESERVER

À partir de 39 €

 

Anciennement à l’affiche

Faces

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Nanterre - Amandiers Nanterre | du 04 au 11 avril 2009 | Durée : 1h40
CONTEMPORAIN

Spectacle terminé depuis le 11 avril 2009

 

John Cassavetes

John Cassavetes (1929-1989)

Né à New York en 1929, John Cassavetes a été régisseur de théâtre à Broadway, puis acteur dès 1953. Il a tourné dans Face au crime de Don Siegel, Les Intouchables de Giuliano Montaldo, Rosemary's Baby de Polanski,Les Douze salopards d'Aldrich, Furie de Brian de Palma.

Ses principaux films : Shadows (1958), Husbands (1971), Minnie et Moskowitz (Ainsi va l'amour) (1971), Faces (1968), Un enfant attend (1962), A Pair of Boots (1962), La Ballade des sans-espoirs (1961), Une femme sous influence (1974), Meurtre d'un bookmaker chinois (1976), Opening Night (1978), Gloria (1983), Torrents d'amour (Ours d'or à Berlin en 1984), Big trouble (1986).

Il faut dire ce qu'on est. Et il faut le dire pour le plaisir. Dans le cinéma comme dans la vie. Voilà deux indications qui viennent de Cassavetes et qui peuvent être très importantes pour des jeunes élèves de théâtre. Le travail de Cassavetes est un exemple d'indépendance et de simplicité, de rigueur et de folie en même temps. Son cinéma était très proche du théâtre. Il aimait profondément ses acteurs et pour lui c'était plus important le processus de travail que le résultat final. Il aimait mélanger la vie et l'art, et rigoler à fond sur tout ça. De quoi détruire toutes les bases de l'establishment culturel d'aujourd'hui. Une très bonne école, donc. Merci, Cassavetes !

Gustavo Frigerio
Extraits de Autoportraits de John Cassavetes
Éditions de l'Étoile - Cahiers du Cinéma 1992.

(...) La caméra cherche à saisir les métamorphoses minuscules et subtiles du comportement humain qui font de nous ce que nous sommes. Je me refuse, comme je refuse à mes personnages, l'abri confortable de la psychologie, que ce soit en terme de motivation ou d'analyses des personnages... C'est le public qui doit juger. Quand je travaille à un film je m'interdis toute opinion ; d'ailleurs, je n'en ai aucune. Je ne veux qu'enregistrer ce qu'on dit, ce qu'on fait, en intervenant aussi peu que possible, ou, en tout cas, en essayant de ne jamais filmer de l'intérieur, si je puis m'exprimer ainsi.

Je crois que ce qu'il y a de plus incroyable dans le cinéma, ce n'est pas le film lui-même, mais les conditions de travail. C'est moins le travail qu'on fait que les rencontres et les personnes avec qui on doit bosser - on s'amuse ou on souffre avec eux - qui rendent le film important à nos yeux. Les films ne sont pas importants pour moi. Les gens le sont beaucoup plus : ceux qui travaillent avec moi, et moi aussi, nous sommes tous à la recherche d'une sorte de vérité personnelle, la révélation de ce que nous sommes vraiment, mais sans prétention... Il faut se dévouer à ceux qu'on filme, aux personnages qu'on a choisis. Faire des films, c'est en fait du plaisir à l'état pur... Il faut s'amuser et être dégagé...

Ne parler que du film et encore du film et aller jusqu'au fond du film, et en rire, le dénigrer, en bref le traiter comme une personne. (...) Je n'ai pas décidé d'être indépendant, mais j'aime être mon propre patron. Je n'ai aucun respect pour ceux qui réclament la liberté sans la vouloir vraiment. Qu'on soit peintre ou architecte, on ne peut pas combattre le système. À mon sens si vous combattez le système, c'est que vous voulez en faire partie. C'est pourquoi il est très important de faire ce dont on a envie, d'être assez impliqué dans son travail. On a un certain désir de faire un film, quand on commence à le mettre en forme, on ne se donne aucune limite et on est vraiment prêt à mourir pour le film qu'on prépare. ça paraît complètement dingue. Avec une telle attitude, en prenant les choses comme ça, un homme peut traverser la vie en utilisant le meilleur de lui-même, il fait vraiment quelque chose de sa vie. Tout ce qu'il faut savoir, pour faire un film, c'est qu'il ne faut pas avoir peur de rien ni de personne ... De toute façon, j'ai toujours pensé qu'il vaut mieux travailler dans l'art qu'à l'usine. (...)

John Cassavetes

Avis du public : John Cassavetes

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS