Francesco Tristano

1
2
3
4
5



+ d’infos

Anciennement à l’affiche

Aux armes, contemporains ! #7

1
2
3
4
5
  • 0 avis
La Scala Paris Paris | le 22 septembre 2018
MUSIQUE & DANSE, Concert, Musique classique

Spectacle terminé depuis le 22 septembre 2018

 

Photos & vidéos

Francesco Tristano

  • Formation

Francesco Tristano Schlimé est lauréat de l'édition 2004 du Concours international de piano du XXe siècle d’Orléans. Il est diplômé de la très select Juilliard School de New York (où il étudie entre 1998 et 2003), des études aux conservatoires de Luxembourg, Bruxelles, Paris…

Si le garçon adore Bach, Vivaldi, Scarlatti, Berio ou Francesconi, il développe très vite une large curiosité musicale. Lui qui rêve d'être batteur se passionne pour le jazz, la musique contemporaine, les musiques improvisées et électroniques. Il passe un diplôme de piano jazz au Conservatoire de Luxembourg, un autre de musique contemporaine à l'École Supérieure de Musique de Catalogne

La profondeur, l’ouverture et la maturité de sa culture musicale permettent à Francesco T. Schlimé de conjuguer avec une aisance rarissime son amour de la musique classique et contemporaine, du jazz, de l’improvisation, de la direction, voire de la composition.

  • A la scène

Francesco T. Schlimé donne son premier récital à l’âge de treize ans. Dès lors, il participe à maints festivals et donne, en soliste ou avec de prestigieux orchestres, de nombreux concerts en Europe, Russie, Malaisie, Thaïlande, Argentine, au Canada, Liban, Japon et aux États-Unis.

Tour à tour, il se produit avec l’Orchestre National Russe, l’Orchestre Philharmonique de Luxembourg, l’Orchestre de chambre de Wrocklaw, l’Orchestre de chambre de Wallonie ou le New Julliard Ensemble, tantôt sous la baguette de Mikhaïl Pletnev, tantôt sous celle de Claus-Peter Flor, de Pierre-Michel Durand, de Georges Octors, de Janos Fürst, d’Ivan Denesz ou encore de Joël Sachs.

Avec son groupe Chicho's Akoustic Band, Francesco T. Schlimé se produit régulièrement en concert de 1993 à 1997. Depuis 2000, il parcourt le monde, notamment en duo avec le pianiste franco-libanais Rami Khalifé.

En 2002, il crée les New Bach Players, orchestre de chambre qu’il dirige au piano dans le cadre de concerts aux États-Unis et en Europe. En juin 2003 il participe à Luxembourg avec Rami Khalifé au projet Requiem to Peace au profit des enfants victimes de la guerre en Irak.

La formation Triologues est née quant à elle de sa collaboration avec le bassiste strasbourgeois Jean-Daniel Hégé et la percussionniste japonaise Haruka Fujii. Par ailleurs, Francesco T. Schlimé travaille activement avec Out of Focus, formation qui voit le jour à New York en 2001, en collaboration avec le percussionniste brésilien Raimundo Penaforte, le violoniste australien Aaron Brown et le guitariste américain Kyle Sanna.

En 2008 il joue un récital de piano au Festival Classiques d'avenir.

  • Un compositeur

Dès son plus jeune âge Francesco T. Schlimé se lance dans la composition. Sa première oeuvre majeure, le trio pour violon, violoncelle et piano E pur si muove est née en juillet 1996 à Gargenville.

Son duo pour alto et violoncelle, intitulé Sonnet, est une fantaisie sur la Sonate de Liszt qui verra le jour en juillet 1997 au Casino Forum d'Art Contemporain de Luxembourg.

Il est également l’auteur de nombreuses pièces pour piano et musique de chambre ainsi que de compositions de jazz qu’il interprète avec différentes formations de jazz ou en solo.

  • Discographie

Il a enregistré les Variations de Goldberg, ainsi que l’intégrale des concertos pour clavier de Bach avec les New Bach Players, édités chez CD Accord, Varsovie. Son enregistrement de l’oeuvre intégrale pour piano de Luciano Berio a été édité chez Sisyphe/Abeille Musique en France.

En 2005, Francesco Tristano s'amuse à intégrer à la fin de ses concerts une reprise du Strings of Life de l'Américain Derrick May, une des pierres angulaires de l'histoire de la techno. Une transcription douce, évaporée, hypnotique. Le label InFiné tombe sous le charme et Agoria conclut son CD mixé Cute & Cult avec ce titre. Loin de passer inaperçu, le morceau se retrouve plébiscité par les pionniers de la scène electro : Derrick May en personne, Carl Craig, Mad Mike…

Pour Francesco Tristano, l'album Not For Piano s'annonce comme un terrain de jeu sans limite. Avec une maturité exceptionnelle, le pianiste jongle entre les styles : classique, contemporain, jazz, techno. On y retrouve Strings of Life (qui est entre-temps paru en maxi, accompagné de remixes de Kiki et d'Apparat), ainsi que deux autres reprises de la scène électronique. Tout d'abord The Bells, l'hymne rave de l'Américain Jeff Mills, proposé dans une vision fluide et impériale. Puis Overand, des génies de l'electronica Autechre (un des groupes fétiches de Francesco), pour une lecture emplie de finesse et d'onirisme.

En 2008, son CD, le concerto pour piano en sol majeur de Ravel et le concerto pour piano no 5, op. 55 de Prokofiev, avec l’Orchestre National Russe sous la direction de Mikhail Pletnev est paru chez PentaTone/Classics.

  • Presse

« Schlimé est doté d’une infaillibilité technique et musicale quand il déroule, le plus impressionnant du monde, son ruban sonore effleurant les touches. On est dans la perfection sonore. » (Georges Masson)

Avis du public : Francesco Tristano

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS