Fargass Assandé

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

Mon ami n'aime pas la pluie jusqu'à 30% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Le Tarmac Paris | du 06 au 08 juin 2018 | Durée : 1h15
CONTEMPORAIN
RESERVER

À partir de 16,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Disgrâce

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Colline (Théâtre National) Paris | du 03 novembre au 03 décembre 2016 | Durée : 2h20 environ
CONTEMPORAIN, Afrique du Sud

Spectacle terminé depuis le 03 décembre 2016

 

Fargass Assandé

Né le 11 mars 1962 à Bongouanou (Côte d’Ivoire), Fargass Assandé fait partie de ces jeunes loups de l’art dramatique ivoirien.

« Ma passion pour le théâtre, je la tiens des doyens Bitty Moro et autres Bienvenu Neuba que j’ai vus jouer un soir au théâtre de la Cité à Cocody. Subjugué par leur prestation, j’ai décidé de faire comme eux », indique-t-il. Et il n’avait que dix ans. Depuis, il n’a jamais quitté ce milieu. Déjà, au collège moderne d’Adjamé, Fargass Assandé animait la troupe de l’établissement qu’il avait montée avant de se retrouver dans celle du lycée moderne de Divo. « Mais c’est au Djiboua de Divo que j’ai véritablement éclaté », précise-t-il.

En 1985, il revient à Abidjan et fonde avec ses amis Acho Weyer et Wassa Casimir, le N’Zassa Théâtre. « C’est à partir de ce moment que je me suis initié à la mise en scène », déclare-t-il avec un brin de fierté.

Il est assistant des mises en scène de Seins fermes, cheveux gris de Diallo Amadou ; Les Enchaînés de Rémi Médou N’Vomo ; Le Caméléon de Patrice N. Penda ; Les Vautours de Dialama.

Il met en scène : PIRI, les passagers de Léandre N’Goupande et Saskia Zaslavsky ; M’appelle Birahima d’après Allah n’est pas obligé d’Ahmadou K ; La Mémoire assiégée, C.C.F. Abidjan ; Âmes cochonnes… Orgies tyranniques ; Tôgô gnini de Bernard Dadie, C.C.F. Abidjan ; La Complainte d’Ewadi de Kouaho Elie, Festival International de Théâtre pour le Développement (Burkina faso), Festival des Francophonies de Limoges (France). Quartett d’Heiner Müller, créé en février 2009 à Ouagadougou et présenté à la Comédie de Caen en mai 2009 après une tournée en Afrique ; Petite Fleur en 2009 ; Exil Exit de Lambert Emmanuel en 2010 ; Le Roi se meurt de Eugène Ionesco en 2011.

Rencontres d’octobre de Lièges (Belgique), Masa 97 Abidjan (Côte d’Ivoire), Festival voix de Femmes de Lièges (Belgique), Odin Festival de Holstebro (Danemark), Rencontres Théâtrales de Yaoundé (Cameroun) ;

La Malédiction d’Ouaga Balé, Festival de Théâtre universitaire ; Massa-roi de Tiburce Koffi 2e prix du festival de théâtre populaire ; La Visite de la vieille dame de F. Dürrenmatt, fête Nationale de la Suisse.

Il joue dans Primitifs about chester himes, mise en scène Eva Doumbia ; La Mémoire assiégée, mise en scène Luis Marques ; J’aime ce pays de Peter Turrini, mise en scène Eva Doumbia ; L’OEil du Cyclone de Luis Marques, mise en scène Vagba O. De Sales ; Rues de Dieudonné d’après L’Opéra de quat’sous ; Cancer Positif 2 d’après Maison d’arrêt d’Edward Bond, mise en scène Eva Doumbia ; La Mémoire assiégée, mise en scène Sijiri Bakaba ; Tôgo gnini de Bernard Dadie, mise en scène Thiam A. Karim ; Antigone de Jean Anouil, mise en scène Alexis Don Zigre ; Montserrat d’Emmanuel Robles, mise en scène A. Don Zigre ; Ramsès II le nègre de Thiam A. K., mise en scène de l’auteur ; La Maison morte de Michelle Rakotoson, mise en scène Fargass Assandé ; Quartett, de Heiner Muller, mise en scène Fargass Assangé ; Dans la solitude des champs de coton de Bernard-Marie Koltès, mise en scène Moïse Tourré ; Le Recours aux forêts, un spectacle de Jean Lambert-wild, Jean-Luc Therminarias, Michel Onfray, Carolyn Carlson, François Royet.

Au cinéma on le voit dans Wariko de Lanina Karamoko Fadiga ; Sida dans la cité 2 de Alexis Don Zigré en 1997 ; Amah Mah Dja Foule de Alexis Don Zigré en 1999 ; Moussa le taximan de Henri Duparc ; Je m’appelle Fargass de Henri Duparc ; Caramel de Henri Duparc ; Petit sergent de Adama Rouamba. Ses textes inédits : Nous sommes candidats, théâtre, 1983 Jalousie sans frontières, théâtre, 1986 La victoire des rouges à lèvres, théâtre, 1987 Le prix du trône, théâtre, 1996 Âmes cochonnes... Orgies tyranniques, théâtre, 1997 La Mémoire assiégée, 2000 M’appelle Birahima d’après Allah n’est pas obligé de Ahmadou K, 2001 Bin Bali Ya - Résidence d’écriture à Limoges, 2003 Noces Noires, 2005 Petite Fleur (résidence d’écriture à Cahors), 2008 Il co-écrit et réalise des films de sensibilisation sur les droits humains : Droits et devoir avec Henri Duparc. Il conçoit et réalise des spots publicitaires radiophoniques et télévisés pour diverses sociétés et entreprises.

Avis du public : Fargass Assandé

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS