Anciennement à l’affiche

Gwenaël Morin - Uneo uplusi eurstragé dies

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Cartoucherie - Atelier de Paris - Carolyn Carlson Paris | du 09 au 12 octobre 2019
CLASSIQUE, Festival d'Automne à Paris, Tragédie

Spectacle terminé depuis le 12 octobre 2019

 

Eschyle

Eschyle, dramaturge grec né à Eleusis en 525 av. J.-C., mort à Géla (Sicile) en 456.

Sur sa vie, on ne possède que deux documents : les courtes notes biographiques du manuscrit Médicis (comprenant les sept tragédies) et la notice succincte de la Souda, ouvrage encyclopédique du Xe siècle ap. J.C. Il y a également dans Les Grenouilles d’Aristophane une vive discussion sur ce sujet : quel est d’Eschyle ou d’Euridipe, celui qui mérite le premier rang, et qui se termine à l’avantage du premier. Des renseignements aussi incertains ne satisfont qu’à demi la critique moderne.

Les contemporains d’Eschyle et de Pindare s’intéressaient beaucoup plus aux oeuvres qu’à l’écrivain, et, dans la suite, les biographes de l’école platonicienne et aristotélicienne s’en référèrent à une tradition qu’aujourd’hui nous ne tenons pas pour certaine. (…) Le début de sa carrière dramatique se situerait autour de 500 avant J.- C. Selon Suidas, il rivalisa avec Pratinas et Choerilos aux concours tragiques qui eurent lieu dans le 70e olympiade (500-497). (…)

En 472, lorsque triompha la tétralogie dont faisaient partie Les Perses, Eschyle devait être déjà au sommet de la renommée. Il se rendit peu après à une invitation de Hiéron, tyran de Syracuse, protecteur des lettres, qui fit donner une nouvelle représentation des Perses. Eschyle célébra dans une tragédie (Les Etnéennes) la ville d’Etna que ce souverain venait de fonder. Revenu à Athènes, Eschyle participa, en 468, au fameux concours de tragédie où Sophocle devait l’emporter pour la première fois (Plutarque, Cimon, 8). L’an 467 marque l’éclatante réussite de la tétralogie thébaine, dont faisaient partie Les Sept contre Thèbes.

C’est alors l’usage que le dramaturge, prenant part au concours, récite lui-même sa tragédie, ou tout du moins en assure la mise en scène. Eschyle était donc astreint à résider dans sa patrie. Il se rendit encore en Sicile (pour quel motif, on ne sait) après un nouveau triomphe, celui de L’Orestie et mourut à Géla à l’âge de soixante-neuf ans. Selon une légende transmise par divers auteurs (Valère Maxime, Pline) le poète, qui était chauve, aurait été tué par un aigle, lequel prenant son crâne pour un rocher, aurait laisser tomber dessus une tortue afin d’en briser l’écaille. Cette fable, qui n’a même pas une signification symbolique et semble d’origine péripatéticienne, aurait été imaginée par Ermippus de Smyrne.

Les anciens attribuaient à Eschyle 90 ou 70 tragédies. Les sept qui sont parvenues jusqu’à nous sont : Les Perses, Le Prométhée enchaîné, Les sept contre Thèbes, Les Suppliantes, Agamemnon, Les Choéphores, Les Euménides (ces trois dernières formant la trilogie). (…)

Umberto Albini, Le nouveau dictionnaire des auteurs, Robert Laffont - 1994 - extraits

Avis du public : Eschyle

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS