Prochainement à l’affiche

Au bonheur des lettres (Lecture-spectacle caritative)

1
2
3
4
5
  • 1 avis
Théâtre de la Porte Saint-Martin Paris | le 27 mars 2023
CONTEMPORAIN, CLASSIQUE, Tête d'affiche, Lecture
RESERVER

À partir de 14 €

 

Anciennement à l’affiche

Au bonheur des lettres (Lecture-spectacle caritative)

1
2
3
4
5
  • 1 avis
Théâtre de la Porte Saint-Martin Paris | le 28 mars 2022
CONTEMPORAIN, CLASSIQUE, Tête d'affiche, Lecture

Spectacle terminé depuis le 28 mars 2022

 

Dani

Fille d'un cordonnier et d'une mère catalane, Danielle Graule nait à Perpignan, le 24 novembre 1944. Danielle fréquente les Beaux-Arts dans son adolescence. Pourtant, sa véritable vocation découle naturellement d'une révélation qu'elle eut à l'âge de dix ans, le jour où elle écouta une chanson d'Elvis Presley.

Danielle monte à Paris tenter sa chance en 1963. Sa silhouette élancée, androgyne, son élégance et sa sensibilité, séduisent vite les noctambules du Tout-Paris. Dani pose bientôt pour les plus grands photographes : Helmut Newton, Jean-Loup Sieff ou Richard Avedon, qui en font un des mannequins-phares des années soixante.

  • Chanson

En 1966, paraît son premier 45 tours, mais c'est deux ans plus tard avec Papa vient d'épouser la bonne, que Dani connaît le plus grand succès de sa carrière : plus d'un million d'exemplaires vendus en 1968.

En 1970, son premier album obtient le prestigieux Grand Prix de l'Académie Charles-Cros. Elle s'installe pour quatre saisons à l'Alcazar (70-74), où elle imprime sa personnalité en tant que meneuse de revue. Chanteuse et comédienne aux multiples facettes, elle incarne aussi bien Mistinguett dans le célèbre cabaret parisien que Madame Sans-Gêne, pour la comédie musicale à succès de l'époque La Révolution française (de Alain Boublil et Jean-Max Rivière sur une musique de Claude-Michel Schönberg et Raymond Jeannot).

Dani prend la direction d'une discothèque, L'Aventure, haut-lieu de la jet-set. Mais elle sombre dans les paradis artificiels. Pour s'en sortir, elle ouvre une boutique de fleuriste, Au nom de la rose, rue de Tournon. Mais c'est un échec financier.

Une première tentative de retour sur le devant de la scène a lieu en 1993, avec N.comme Never again, produit par Jean-Jacques Burnel (The Stranglers).

Comme un boomerang annonce l'improbable résurrection de la diva underground. Le duo Dani-Daho s'impose dans les radios et le titre de Serge Gainsbourg est nommé dans la catégorie meilleure chanson de l'année aux Victoires de la musique 2002, une belle revanche pour ce titre jugé subversif autrefois et pour Dani, à nouveau sous les feux de la rampe.

Dès lors, une nouvelle carrière démarre avec la sortie d'une compilation de ses plus grands succès, Best of Boomerang, écrits autrefois par Jacques Lanzmann (La Fille à la moto), Alain Souchon (Les Sales Mecs), Francis Lai (Lady Lune) ou encore Pierre Vassiliu (La petite qui revient de loin).

Son cinquième album, le fruit de nouvelles rencontres, sort en automne 2003 : Tout dépend du contexte.

  • Au cinéma

La ronde de Roger Vadim
La nuit américaine
de François Truffaut, Oscar du meilleur film étranger en 1973

  • Au théâtre

2005 Les monologues du vagin d'Eve Ensler, m.e.s. Isabelle Rattier

  • Télévision

Série TV des Claudine réal par Edouard Molinaro et inspirée de l'œuvre de Colette avec Marie-Hélène Breillat en 1978

Avis du public : Dani

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS